] Vivre en yourte avec Peggy et Jérôme - dans le Tarn - Yourtes, tipis, zomes et Habitat (...)
Passerelle eco

Permaculture et Écovillage Global

La revue Passerelle Eco : sommaire des numéros, compléments d'info, bulletin d'abonnement à imprimer ...
Des reportages et les annonces du réseau éco et de la dynamique écovillage en France : écolieux de vie, projets d'écovillages, écofermes pédagogiques, personnes ressources ou en recherche, entreprises, centres de formations, etc... Plusieurs rubriques sont consacrées aux écovillages en germe ou en devenir, car ces initiatives font converger l'ensemble des aspects de l'écologie pratique : l'actualité, leurs activités, rencontres, chantiers ou échanges proposés.
Dossiers thématiques : depuis les statuts de la loi de 1901, l'alimentation, la construction saine, l'habitat léger, le carburant tournesol ...
Annonces, photos, comptes rendu des rassemblements, rendez-vous, festivals, colloques, manifestations...
- des fiches pratiques et des recettes - la partage et l'expérimentation de l'autoproduction - les activités associatives de Passerelle Eco.
Vous êtes ici > Accueil > Pratiques > Yourtes, tipis, zomes et Habitat Léger
L’Altermondialiste 81
Vivre en yourte avec Peggy et Jérôme : Vivre en yourte dans le Tarn, Peggy et Jérôme le font, ils nous racontent leur parcours semé d'embuches.

le 17 février 2009

Vivre en yourte avec Peggy et Jérôme

dans le Tarn

Basés depuis quelques années dans le Tarn, Peggy et Jérôme ont choisi de vivre en yourte avec leur petite fille de 3 ans. Leur aménagement est tout récent, il date de fin novembre 2008. Peggy est animatrice, elle travaille dans le cadre d’une association locale, Jérôme est agriculteur bio mention Nature et Progrès, il est vigneron et éleveur de poulets. Ils ont accepté de répondre aux questions de l’Alter 81, une publication indépendante diffusée essentiellement par internet, dont vous trouverez un exemplaire en bas de cette page.

Vivre en yourte

— qu’est-ce qui vous a décidé à choisir ce mode d’habitat ?

Peggy et Jérôme : Il devenait urgent pour nous d’habiter sur le lieu de mon activité agricole (Jérôme), nous avions également commencé un jardin sur nos terrains. Les trajets incessants entre notre habitation et le terrain devenaient pénibles. Nous regardions du coté des yourtes mais sans être vraiment décidés. Au cours de l’été 2007 nous avons rencontré Mathieu, fabricant de yourtes sur le Larzac. Cette belle rencontre a été déterminante pour nous conduire vers ce choix, le prix a joué aussi. Nous avons fabriqué nous-mêmes le plancher, mais ensuite le montage de la yourte a été très rapide (une journée et demi).

— Pourquoi choisir un fabricant français plutôt que d’opter pour une yourte mongole moins cher ?

P et J : C’était davantage dans notre démarche éthique de choisir un fabricant sur place, au plus près de l’endroit ou nous habitions, ensuite, nous ne savons pas dans quelles conditions de travail sont réalisées les yourtes mongoles. Pour finir, il y a aussi des raisons plus techniques, les yourtes mongoles sont conçues pour un environnement où il ne pleut pas ou très peu, les toiles utilisées sont peu résistantes à l’humidité comme nous en avons en France, celles importées de Mongolie posent rapidemment des problèmes d’étanchéïté.

— Quels avantages voyez-vous à ce mode de vie ?

P et J : Il n’a fallu qu’une journée et demie pour monter la yourte, une fois fabriquée, le montage a été très rapide. Ensuite, elle est facile à chauffer, nous utilisons une cuisinière à bois, cela suffit pour nos 50 m2 de surface habitable, pourtant le point le plus haut de la yourte va jusqu’à 4 m. L’espace rond donne une belle ambiance, il est facile de donner une belle lumière à cet espace, notamment par le chapeau du sommet. A la yourte principale, nous avons accolé une plus petite pour notre fille, avec un passage entre les deux, ce qui nous donne une surface totale de 65 M2. L’isolation s’est faite avec une laine de mouton feutrée.

Vivre en yourte, sur un territoire

— Y a-t-il eu des réticences dans votre voisinage, et quelle est la position des administrations ?

P et J : Les problèmes ont commencé avec l’acquisition du terrain, alors qu’à l’époque, nous n’avions pas encore l’idée d’y installer une yourte. Nous avions un projet agricole en bio, les voisins et le conseil municipal de la commune se sont ligués contre nous. Une pétition a circulé pour faire échec à notre installation, prétextant le risque de nuisance, pollution de l’eau, sonore etc...alors qu’ils ne connaissaient pas vraiment notre projet.

J’ai participé à un conseil municipal dans lequel nous avons été accusés de tous les maux de la terre, m’empêchant de répondre à leurs questions, j’ai même cru qu’ils allaient me taper dessus. Je me croyais victime d’un tribunal moyenâgeux à l’époque de l’Inquisition.

Auprès de la Safer, ça a été aussi très dur, les terrains vont en priorité aux voisins et aux gros exploitants de la région, l’acquisition de la terre, c’est très difficile pour les jeunes qui veulent s’installer.

Finalement, ça a pu se faire mais non sans mal et après de nombreuses démarches administratives. Nous avons été soutenus par la Confédération Paysanne.

Suite à cet épisode, j’ai construit un bâtiment agricole pour la vinification et c’est ensuite seulement qu’est arrivé notre projet de Yourte.

Après visite de la gendarmerie nous avons déposé un permis de construire, les choses en sont là pour l’instant. Nous sommes protégés par notre statut agricole et le fait d’avoir déjà construit un bâtiment agricole sur le lieu. La législation n’a pas évolué dans le bon sens pour ce type d’habitat.

JPEG - 20.1 ko
Yourte Peggy

— pouvez-vous nous en dire davantage sur vos activités professionnelles ?

Peggy : avec mon association « Tout’azimut », nous avons un projet de BD-thèque, nous cherchons un lieu pour accueillir nos animations, pourquoi pas en yourte aussi, mais là encore nous nous heurtons à la législation, la difficulté d’obtenir un permis de construire etc... J’anime des ateliers théatre pour enfants et ados, mais également des séjours « pleine-nature » pendant les vacances scolaires, avec des activités nature et artistiques (peinture, musique, théatre, photo etc...).

Jérôme : Je dispose d’environ 7 ha au total dont une bonne partie en vigne . J’ai participé au dernier Salon des Vins bio à Gaillac en décembre dernier, je suis aussi présent à biocybèle et au marché de Cordes tous les samedi matin. J’ai également développé un élevage de poulets sous volière (à cause des buses, elles aiment bien les petits poulets bio !), nourris avec les grains de ma production.

Vous pouvez contacter Peggy et Jérôme au 06 11 92 33 12.

Texte publié dans L’ALTERMONDIALISTE 81, N°7, de janvier 2009.

Editeur : Claude Le Guerrannic


21 votes
Répondre à cet article
Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, insérez une ligne vide entre eux.

11 messages


Contact                    

www.ecovillageglobal.fr

le site de l'écovillage global des lecteurs et annonceurs de la revue Passerelle Éco

PASSEZ UNE ANNONCE

Accueil Jardinier contre Hébergement (Ecolieux existant dans le 09)

Projet : Nous sommes un collectif de 5 personnes, concernés par l'écologie, la permaculture et la conscience. Installés au cœur de la forêt sur 22 hectares, nous préparons et entretenons le lieu, au (...)

Woofing (Chats / Poissons. . + Petit Entretien) (Ecovolontariat dans le 44)

Projet : Bonjour, Cherche 1 personne souhaitant passer quelques jours de vacances-Woofing en Loire-Atlantique (Vigneux-de-Bzh), pour bons soins aux chats et poissons (matin et soir) Les dates (...)

Recherche EHS pour Creation Lieu de Vie ou pour les Rejoindre… (À l’abordage dans le 44)

Projet : Bonjour, EHS depuis 6 ans avec un fils de 19 ans révolu qui va prochainement prendre son envol, je souhaite rejoindre ou créer un lieu de vie sans wifi et sans portable dans lieu partagé (...)

Creation d'un Ecolieu Solidaire et Autonome avec Enfants (Un Groupe Existe dans le 89)

Projet : Je recherche des familles avec enfants (de 3/4 ans à 6/7 ans) désireuses de concevoir et partager un lieu lors des weeks-end et vacances ou à l'année à 1h/1H30 maximum en voiture au Sud de (...)

Impulsions (Arts de Vie dans le 24)

Projet : ImpulsionS - Révélez & Exprimez qui vous êtes ! Offre : Processus qui s’appuie sur la force expressive du corps et la reliance collective pour ouvrir un espace d’expressivité & permettre à vos (...)