Passerelle eco

Pratiques et Contacts pour Vivre Ensemble sur une Même Planète

La revue Passerelle Eco : sommaire des numéros, compléments d'info, bulletin d'abonnement à imprimer ...

Actualité du réseau éco

Réseaux

Quelques écolieux

Des reportages et les annonces du réseau éco et de la dynamique écovillage en France : écolieux de vie, projets d'écovillages, écofermes pédagogiques, personnes ressources ou en recherche, entreprises, centres de formations, etc... Plusieurs rubriques sont consacrées aux écovillages en germe ou en devenir, car ces initiatives font converger l'ensemble des aspects de l'écologie pratique : l'actualité, leurs activités, rencontres, chantiers ou échanges proposés.
Dossiers thématiques : depuis les statuts de la loi de 1901, l'alimentation, la construction saine, l'habitat léger, le carburant tournesol ...
Annonces, photos, comptes rendu des rassemblements, rendez-vous, festivals, colloques, manifestations...
- des fiches pratiques et des recettes - le site Nima'Sadi de partage et d'expérimentation sur autoproduction - les activités associatives de Passerelle Eco.
Vous êtes ici > Accueil > Thématiques > La Lutte Continue
L’anticabanisation touche la Bretagne
Pour des logements alternatifs, contre l'expulsion !

le 3 décembre 2007

Contact

ARTICLES

Pour des logements alternatifs, contre l’expulsion !

Mis à la porte en plein décembre ? Joyeux noël !

Gwen & Fred témoignent :

Lundi 19 novembre, nous avons reçu un recommandé nous ordonnant l’enlèvement des caravanes (une qui sert comme espace de jeu pour les enfants, l’autre en stockage), du bus (aménagé très proprement pour gwén et sa fille). Ainsi que la remise en état initial du cabanon (déjà existant depuis plus de 10 ans sur le terrain) dans lequel vit Fred et son fils depuis maintenant 2 ans.

Nous avons jusqu’au 15 décembre pour exécuter l’ordre. Tout cela a démarré par un procès verbal établi par la gendarmerie qui est venu chez nous prendre des photos (ordonné par le maire) et nous ont invité à un interrogatoire chez eux, il y a de çà 1 mois.

Ils ne veulent pas de mode de vie alternatif sur la commune. A savoir que ce problème est national nous ne sommes pas les seuls…. Rien que sur la commune on est 3….

Gwen et Fred expliquent :

Nous avons décidé de nous battre ensemble pour le droit à la liberté de logement.

A ce jour nous sommes rentrés en contact avec plusieurs asso qui défendent les logements alternatifs ainsi qu’avocats, juristes, journalistes…

On nous fera pas partir de chez nous, si il faut on s’enchaînera au cabanon, grève de la faim, mobilisation…. Nous avons préparés une pétition et cherchons le maximum de soutien.

En gros, ils préfèrent nous voir dormir dehors avec deux enfants à partir du 15 décembre. Enfin presque, ils nous proposent des logements sociaux en plein bourg pour nous et les animaux (canards chèvres, chats, chiens). Or, on s’est autosuffit en pleine crise de logement.

Combien de personnes voudraient bien avoir accès à ces logements ?

Ce combat nous prends aux tripes car on défend une culture

Nous sommes en respect avec la nature

Produits de la terre, toilettes sèches… on a pas l’eau courante ni l’électricité (mais pour eux on ne rapporte pas d’argent et on présente une autre façon de vivre qui leur est pénible !!!?).

Ce ne sont pas des logements précaires mais un choix de vie tout à fait respectable.

Dans le village on ne pose aucun problème bien au contraire. Nous avons actuellement le soutien de la moitié du village, l’association des parents d’élèves..

Si d’autres personnes vivent la même chose, il faut tous se mettre ensemble.

Nous sommes d’accord pour payer un impôt pour les infrastructures mais raisonnable par rapport à ceux qui ont un assainissement, l’eau courante, l’électricité et tout le confort de la modernité.

Avec d’autres organisations nous allons faire la demande d’avoir un statut aux yeux de l’état pour que les logements alternatifs soient enfin reconnus comme tels. http://www.halemfrance.org

Tout logement est respectable.

Dans la même commune, sont menacés dans leur vie quotidienne sur des terrains qui leur appartiennent, 2 mères de famille et leur enfant respectif d’une part , un groupe de jeunes adultes sans enfants d’autre part.

Tous ont choisi un habitat alternatif, mobile ou démontable, à l’année ou quelques mois par an selon les cas :

Notre mode de vie est basé sur le respect d’autrui et de l’environnement. Nous avons choisi de ne pas surconsommer et de limiter au maximum notre participation à la pollution de la planète.

Nous vivons dehors presque toute l’année, au rythme des saisons, et nous avons quelques animaux.

Nous sommes autonomes par rapport aux réseaux ; nous utilisons l’eau de pluie, et une batterie suffit à l’éclairage ; nous nous chauffons au bois, et produisons nos légumes (bio). Nous recyclons sur place (compost, toilettes sèches, filtrage de l’eau).

Aujourd’hui, il nous est reproché d’être dans l’illégalité et nous devons tous partir pour le 15 décembre 2007.
Pour aller où ? Au choix : se garer place du bourg, ou camper dehors.

Conséquences d’une expulsion éventuelle ?
Les enfants sans repères, les animaux dans de mauvaises conditions, les personnes en errance.
Quel serait l’intérêt de cette situation ?

Nous avons eu une proposition de logement social (pour certains) qui ne correspond absolument pas à notre mode de vie. Nous sommes bien logés, heureux comme ça, et parfaitement intégrés dans notre commune.

Nous souhaitons être reconnus dans notre mode de vie et obtenir l’autorisation de continuer à habiter chez nous.

N’hésitez pas à nous contacter et faire passer l’info

A très bientôt

Contacts

Pétition à imprimer et renvoyer

Gwén et Fred
Les hautes rives
35330 La Chapelle Bouëxic
tel : 06.50.83.85.09

Les photos de cet article ne représentent pas ce lieu de vie, mais sont issues du site "http://www.espritcabane.com".


5 votes
Répondre à cet article
Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, insérez une ligne vide entre eux.

10 messages

| 1 | 2 |

  • Démonter - constater - remonter.

    Le 4 décembre 2007, par Fancho

    J’ai entendu dire que dans un certain éclieux bien connu, on leur avait signifié l’interdiction d’une yourte et l’obligation de la démonter.

    Les habitants se sont pliés à l’arrêté et ont fait venir les gendarmes qui ont constaté le démontage.

    A peine le procès-verbal signé qu’ils ont remonté la yourte juste à côté ... Est-ce une solution, pour le moins temporaire ?

    Fanch (35)

    Qui êtes-vous ?
    Votre message

    Pour créer des paragraphes, insérez une ligne vide entre eux.

  • Pour des logements alternatifs, contre l’expulsion !

    Le 4 décembre 2007, par Marcel

    Un petit mot en signe de solidarité de Ma Cabane dans les Po (66) !

    nous aussi on se bat contre des élus bornés et malveillants... c’est un terrible gaspillage d’énergie, mais ça peut aussi être l’occasion de se rassembler et de revendiquer des droits !

    Nous l’avons formulé dans un " manifeste pour un droit au logement choisi ".

    J’ai mis la pétition en ligne et je vais la faire signer dans l’assoc.

    d’ici là, tout de bon !

    Marcel

    Voir en ligne : Ma Cabane

    Qui êtes-vous ?
    Votre message

    Pour créer des paragraphes, insérez une ligne vide entre eux.

  • Pour des logements alternatifs, contre l’expulsion !

    Le 4 décembre 2007, par boursaud

    En soutien à votre exposé de situation, je me pose.

    Surtout que je passe en appel au Tribunal de Rennes ce jeudi 6 Décecembre à 10 heures. Mon histoire est longue à conter, je me contenterai de dire qu’elle est similaire à la vôtre, et que je n’ai jamais eu gain de cause : ni pour le droit d’exploiter en bio une parcelle d’un hectare dûment louée, ni pour y vivre avec des enfants en total respect de l’environnement, ni même quand les conseils généraux de deux départements bretons avaient signé avec moi un contrat d’insertion, quand les maires le veulent,ils sont tout puissants, n’hésitant pas à afficher mensonges et calomnies, soutenir auprès des tribunaux des élus délinquants qui ont commis sur mon terrain des violences volontaires avec mise en danger de la vie d’autrui.

    Oui, nous vivons dans ce monde, et c’est pourquoi on se regroupe dans HALEM et ailleurs...

    Seule une reconnaissance légale de nos pratiques peut nous faire avancer dans nos choix de vie,rassemblons -nous itinérants, sédentaires , précaires, mal-logés etc : c’est le même but que nous avons : DROIT D’EXISTER DES MINORITES.

    NAIME en BRETAGNE - 29

    Qui êtes-vous ?
    Votre message

    Pour créer des paragraphes, insérez une ligne vide entre eux.

    • Pour des logements alternatifs, contre l’expulsion !

      Le 16 janvier 2008, par X

      bonsoir,

      je ne sais pas ou vous en etes aujourd’hui et si vous aurez mon message, mais si je m’en tiens au contenu de vos mails, tenez bon, vous avez raison. EN FRANCE LA LIBERRTE N EXISTE PAS

      voici mon mail vous pouvez y ecrire pour me donner des nouvelles :

      amir.alexander543@orange.fr

      Qui êtes-vous ?
      Votre message

      Pour créer des paragraphes, insérez une ligne vide entre eux.

      • Pour des logements alternatifs, contre l’expulsion !

        Le 17 janvier 2008, par X

        bonjour voici les dernières nouvelles : nous avons demandé un délai d’un mois pour finir de préparer nos dossiers de présentation d’éco lieux que nous présenterons avant le 15 février,accompagnés des pétitions (plus de 600 signatures actuellement)merci à tous. c’est loin d’être gagné, mais nous continuerons notre action jusqu’au bout ! le moral est bon, en toutes circonstances...car nous savons que nos valeurs sont respectables. Fred, collectif un p’tit bout d’planète

        Qui êtes-vous ?
        Votre message

        Pour créer des paragraphes, insérez une ligne vide entre eux.

| 1 | 2 |


Contact                    
Recherche sur le site :

Recherche dans la revue :

www.ecovillageglobal.fr

le site de l'écovillage global des lecteurs et annonceurs de la revue Passerelle Éco

PASSEZ UNE ANNONCE

Création ou Rejoindre un Collectif (Graines d’Avenir)

Projet : Je m'appelle Morgane, j'ai 29 ans, je suis AMP et je recherche soit un collectif/écolieu où je pourrais m'établir soit des personnes qui ont envie de construire un collectif autonome et (...)

Projet Collectif Ferme Rangarnaud (Elargissement dans le 86)

Projet : Une ferme collective en agroécologie: intergénérationnelle, multiactivité, décroissante, artistique développer notre autonomie alimentaire et énergétique (permaculture, Négawatt) Offre : 7 ha de (...)

Renouveau dans ma Vie (Rencontres amoureuses)

Demande : Je suis une femme de 56 ans et je souhaite retrouver un compagnon après un long "travail" sur moi-même. Je souhaite une rencontre avec un homme entre 50 et 60 ans. Une personne équilibrée (...)

Découvrir et Construire sa Légende de Vie (Arts de Vie dans le 71)

Projet : Stage Résilience en Bourgogne. 4 jours pour transformer sa vie. C'est ce que nous appelons "Créer sa légende de Vie". " Offre : 4 jours pour reprendre son souffle, dépasser ses émotions et se (...)

Co-Location Jeunes Retraites (Contacts dans le 67)

projet : projet lieu de vie developpement personnel et du groupe offre : couple de jeune retraite propose location ou co location d'une maison sud est bord de mer demande : personne (...)

Cherche Accueil (À l’abordage dans le 16)

Offre : Loyer ; du temps ------------------------- Demande : Souffrant de solitude, je souhaite être accueillie. Merci.

Partage d'un Lieu en Montagne (Ecolieux existants dans le 06)

Projet : bonjour on est un couple de retraité valide on peut accueillir une ou deux personnes dans une petite maison individuelle a coté de la notre ici c'est la décroissance volontaire et le (...)

Recherche Collectif (Graines d’Avenir dans le 34)

Projet : Nous recherchons des personnes qui souhaitent créer un éco-hameau situé en Occitanie (Tarn, Aveyron, H érault, Ariège) . Offre : Mon compagnon et moi exerçons une activité professionnelle qui (...)

Location (Recherche location dans le 11)

Projet : Colocation retraitées Offre : Loyer 800 € + entretien terrain ou jardin. Demande : Trois femmes jeunes retraitées recherchent pour Avril 2020 maison pour colocation. ♦  Quatre cinq chambres (...)