Passerelle eco

Permaculture et Écovillage Global

Derniers articles

Nos Livres et revues

Derniers articles

Réseau éco

20 ans d'écolieux

Des reportages et les annonces du réseau éco et de la dynamique écovillage en France : écolieux de vie, projets d'écovillages, écofermes pédagogiques, personnes ressources ou en recherche, entreprises, centres de formations, etc... Plusieurs rubriques sont consacrées aux écovillages en germe ou en devenir, car ces initiatives font converger l'ensemble des aspects de l'écologie pratique : l'actualité, leurs activités, rencontres, chantiers ou échanges proposés.

Derniers articles

Thématiques

Dossiers thématiques : depuis les statuts de la loi de 1901, l'alimentation, la construction saine, l'habitat léger, le carburant tournesol ...

Derniers rendez-vous

Annonces, photos, comptes rendu des rassemblements, rendez-vous, festivals, colloques, manifestations...

Derniers articles

Pratique

- des fiches pratiques et des recettes - la partage et l'expérimentation de l'autoproduction - les activités associatives de Passerelle Eco.
Vous êtes ici > Accueil > Pratique > AMAP > Chronique d’une Nouvelle Paysanne et d’une AMAP
Elisabeth fait le point sur 2006

le 23 mars 2007

Bilan de l’année écoulée pour l’AMAP de la Nouvelle Paysanne

Les émois de la jardinière du Jardin d’ADELES

Cahin-caha la saison s’est écoulée. J’ai eu bien des soucis de toutes sortes, mais aussi bien des plaisirs et des joies au jardin de l’AMAP !

De chantiers collectifs en chantier collectifs, les "amapiens" ont pris possession du jardin d’ADELES comme étant un peu le leur.

En effet, beaucoup ont bien compris l’importance de leur participation d’une manière ou d’une autre, et c’est formidable cette entraide et cette solidarité cette année. Cela a été un bonheur pour moi, d’autant plus que je pense très fort que le travail en commun et la convivialité est autant indispensable pour la sauvegarde de notre humanité que manger bio et limiter la pollution. De plus, l’engagement des uns et des autres m’a permis moi aussi de profiter de vacances cet été, chose extrêmement rare chez les maraîchers et je les en remercie !… Quelques repas ou goûters auberge espagnole ont terminé certaines de ces demi journées de travail collectif de manière très agréable, conviviale et délicieuse ! Moments au cours desquels nous avons toujours beaucoup débattu de Terre d’ADELES mais aussi bien rigolé !

J’ai pas mal souffert tout de même cette année encore de tous les aléas que nous avons eu… Et cela a été bien lourd parfois... D’abord, c’était en quelque sorte, une deuxième première année car je changeais de terrain !… Mais je pensais démarrer l’année par un épandage de BRF (Bois Raméal Fragmenté) et je voyais déjà des cultures avec des rendements multipliés et sans ou presque pas de désherbage… Seulement comme j’ai eu mon nouveau terrain très en retard (mai au lieu de février), c’était hélas trop tard pour expérimenter le BRF cette année. De plus, du coup, il m’a fallu jongler avec 4 terrains pendant un temps : le nouveau, les 2 anciens et un jardin partagé (projet mis en place avec d’autres associations).

Ensuite, je voyais les quelques 2 000 plants, semés en mars, souffrir dans leur barquette en attente de ce nouveau terrain… A peine enfin repiqués, les plants ont alors soufferts du manque d’eau… J’attendais désespérément que l’entreprise contactée pour l’installation de la pompe et des 120 m de tuyau nécessaire pour aller du forage au terrain trouve le temps de venir. Jusqu’au 11 juin, j’ai attendu ! Heureusement, chacun à Terre d’ADELES s’est senti concerné et s’est investi dans les 10 heures journalières d’arrosage nécessaire avec bouteilles et bidons pour sauver le jardin ! Et cela m’a vraiment fait chaud au cœur toute cette aide et l‘engagement de chacun.

C’est une période de grande convivialité et de forte solidarité au jardin.

Et heureusement. C’est ce qui m’a permis de tenir le coup car nous devions embaucher quelqu’un dès le mois d’avril, mais j’ai fait les semis toute seule car on ne trouvait personne qui correspondait à ce que l’on cherchait…

Alors j’ai travailler comme une folle entre mai et juillet. Ceci pour avoir au bout du compte des résultats particulièrement médiocres… En effet, si les plantes ont résisté d’être repiquées trop tard, si elles ont résisté au manque d’eau ; elles ont quand même trop souffert et en plus il faut rajouter à cela le fait que c’est un nouveau terrain dont on ne connaît pas tous les paramètres ; alors les légumes n’ont pas bien poussé et la production a été très en retard et bien faible…

Et ce n’est pas tout comme soucis ! Nous avons eu la canicule qui ne réussit pas plus aux légumes qu’à nous en juillet, et puis ensuite trop d’eau et des températures qui descendent jusqu’à 8°C le matin en août… Heureusement, nous avons mis tout le terrain en buttes, car comme on le craignait, le terrain est inondé dès qu’il pleut plus de 7mm, ce que les légumes n’aiment pas du tout… Une grosse tempête début octobre nous a fait une grosse peur, les plus gros arbres sont tombés sur le terrain et ma voiture…était dessous (mais par chance il n’y a que le pare brise de cassé ! )…

Nous n’avons pas échappé non plus à quelques prédateurs (chevreuils, mulots et… humains – en effet, nous avons eu de la fauche de plants (entre autre : tous mes plants de kiwi et de christophine…), de matériel et de récoltes, déjà si maigres – Cela aussi m’a bien bouleversée…). Ni échappé à de nombreux ravageurs et insectes en tous genres : altises, aleurodes, piéride du chou, tenthrède de la rave, sur les crucifères et les chénopodiacées. Et il faut rajouter à cela l’embauche en juillet d’une personne qui, malgré toute sa bonne volonté, s’est révélée être malade un jour sur deux et sur laquelle je n’ai jamais pu compter…

Des difficultés et des bons moments

Bon, mais malgré tous ces problèmes assez nombreux, il faut le reconnaître, il y a eu beaucoup de merveilleux moments aussi ! Ce qui explique que je soies encore là et toujours passionnée ! :-) J’ai cité déjà l’implication des personnes pendant le manque d’eau, jusqu’aux enfants qui ont arrosé à la bouteille avec application, parfois aussi longtemps que les adultes !

Mais j’ai eu aussi de l’aide bien souvent à d’autres moments ; pour les récoltes par exemple, mais aussi pour le montage de la serre qui a été un moment fort, pour du désherbage,…. Certains ont pris presque l’habitude de venir au jardin comme on va faire un cours de danse ou de dessin, régulièrement. Le plus agréable sont les chantiers collectifs où on travaille ensemble en discutant, en plaisantant, sans voir le temps passé ! De plus, le jardin est propice à des échanges intimistes, ce qui crée du lien, des rencontres, de la complicité et de l’entraide, même hors jardin.

Et si j’ai pesté un temps contre le travail supplémentaire que me donnait le jardin partagé, j’ai été bien heureuse quand les légumes ont poussé dans celui-ci de pouvoir en profiter pour compléter les paniers : les autres associations (Jardiniers de France, Colibri,….) nous ont donné leurs parts pour nous aider !

Et puis la coordination des distributions a été prise en charge cette année par une personne ce qui m’a soulagé d’une part du travail. Ce nouveau terrain, cet endroit, est particulièrement agréable et « Albert, le poulet » (c’est un beau faisan !) nous tient souvent compagnie ! Et puis il y a eu surtout la découverte pour moi du BRF (Bois Raméal Fragmenté), avec un stage sur le Causse du Lot chez Jacky Dupéty, et ce que cela représente de nouveauté ; de bénéfice et d’espoir importants pour le maraîchage.

Et si j’ai pas pu expérimenter le BRF en début de saison, il est déjà en place en partie pour la saison à venir ! Et puis celui-ci m’a permis de rencontrer Emmanuel qui m’aide beaucoup au jardin et qui a une même passion et une même curiosité d’apprendre et de comprendre que moi. Cette complicité qu’il y a entre nous et son désir de continuer le maraîchage dans le système AMAP.a été un merveilleux cadeau de la vie !

Et maintenant ...

Mais cette année nouvelle, je l’espère calme !…

 L’équipe active de Terre d’ADELES et en particulier Dorothée, notre présidente, s’est tellement démenée que nous avons plusieurs subventions qui arrivent au bon moment et vont compenser l’absence de subventions agricoles.

 Emmanuel devrait être embauché pour travailler avec moi et la responsabilité et le travail seront donc partagés.

 Nous avons une belle serre sur place pour faire nos plants.

 Nous gardons le même terrain, mais on va doubler la surface en culture (passé de 4 500 m2 à 1ha).

 Si on fait des buttes on les fera avec un tracteur et non avec nos outils manuels (râteaux et houes !).

 On ne devrait pas manquer d’eau avec le puits et la pompe.

 De plus, avec le BRF, les besoins en eau devraient être réduits (ainsi que le désherbage).

 J’espère aussi plein d’agréables chantiers collectifs bien chaleureux !

 Un stage avec un éminent botaniste, Gérard Ducerf, et l’association Lortie est prévu sur le jardin en mars 2007.

 Nous commençons cette année l’expérimentation des paniers selidaires avec 4 personnes : du temps, c’est-à-dire du travail au jardin contre des légumes.

Toutes les conditions sont réunies pour une excellente année à venir avec de belles et bonnes productions abondantes !

L’avenir de l’agriculture locale

Et en conclusion, je pense que la tétralogie BRF-AMAP-SEL-SCI (achat de terre en commun) est l’avenir pour l’agriculture locale !

Tomatillo : Au Mexique, les tomatillos s’appellent tomates et sont les vraies tomates, utilisées en particulier pour faire le guacamole. Les tomates elles s’appellent ritomatés !
Recette du guacamole : Hacher très grossièrement : tomatillos, oignons, avocats avec du sel, du poivre, du piment et du coriandre frais.
Courgette : juste lavées, puis coupées en lamelle et ébouillantées sans les laisser cuire : un régal en salade !
Betterave : Se consomme de préférence crue, râpée comme les carottes ou en petits dés.
Physalis : trempés dans du chocolat fondu, un régal !

0 vote
Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, insérez une ligne vide entre eux.

4 messages

Contact --- Mentions légales

www.ecovillageglobal.fr

le site de l'écovillage global des lecteurs et annonceurs de la revue Passerelle Éco

PASSEZ UNE ANNONCE

Cherche une ou Plusieurs Femmes (Elargissement dans le 58)

Projet : Aide pour l'été. Et élargissement à une compagne ou +. Offre : Bonjour, ma petite fermette sortie du 19ième siècle, avec jardin sauvage, fruitiers, puits, source à 20 mètres, forêt à 100 m, vue (...)

Contacts Amicaux (Contacts dans le 45)

Projet : Je souhaite échanger avec des personnes conscientes et souveraines (ou qui tendent à l'être), dans l'idéal visant l'autonomie et donc possédent des terres. Offre : Échanger nos connaissances, (...)

Projet d'Installation dans la Creuse (23) (Recherche CoLocation dans le 23)

Projet : Bonjour, je souhaite m'installer en co-location dans les environs de Bussière-Dunoise (située au nord-ouest de Guéret). Projet pour mi-septembre début octobre 2022. Demande : Trouver ensemble (...)

Atelier Cycle Menstruel et les Plantes qui l'Accompagnent (Arts de Vie dans le 31)

Projet : Comprendre, apprendre, échanger autour du cycle menstruel et des plantes qui l'accompagnent. Offre : Une journée d'atelier théorique et pratique: compréhension des cycles hormonaux, outils (...)

Atelier « Rebondissez-vous la Vie ! » (Arts de Vie dans le 38)

Projet : Ecosensible ? Préoccupé⸱e par les enjeux actuels ? Envie de transformation ? Expérimente cet atelier biophilisé pour (re)trouver l’élan face aux enjeux actuels grâce à l'approche du « Travail (...)