Désormais organisés en télétravail, nous continuons à envoyer les revues Passerelle Eco et les livres de permaculture que vous commandez.
Vous pouvez nous soutenir en faisant un don ou en vous abonnant à la revue

Passerelle eco

Permaculture et Écovillage Global

La revue Passerelle Eco : sommaire des numéros, compléments d'info, bulletin d'abonnement à imprimer ...

Actualité du réseau éco

Réseaux

Quelques écolieux

Des reportages et les annonces du réseau éco et de la dynamique écovillage en France : écolieux de vie, projets d'écovillages, écofermes pédagogiques, personnes ressources ou en recherche, entreprises, centres de formations, etc... Plusieurs rubriques sont consacrées aux écovillages en germe ou en devenir, car ces initiatives font converger l'ensemble des aspects de l'écologie pratique : l'actualité, leurs activités, rencontres, chantiers ou échanges proposés.
Dossiers thématiques : depuis les statuts de la loi de 1901, l'alimentation, la construction saine, l'habitat léger, le carburant tournesol ...
Annonces, photos, comptes rendu des rassemblements, rendez-vous, festivals, colloques, manifestations...
- des fiches pratiques et des recettes - la partage et l'expérimentation de l'autoproduction - les activités associatives de Passerelle Eco.
Vous êtes ici > Accueil > Les Blogs
Sur le journal "La décroissance"

le 12 avril 2011

Contact

ARTICLES

Sur le journal "La décroissance"

mais pourrait s’élargir à d’autres

Tout en aimant bien le journal "La décroissance", je ne peux m’empêcher de regretter la forme, et le ton, que prend souvent la pensée lorqu’elle lutte. Pourquoi railler, paternaliser, diviser...? Comment imaginer un monde composé d’humains semblables, écologiques et conscients ? N’est-il pas plus sage d’accepter l’imperfection et la dissonance, et ce, afin de faire avec le monde tel qu’il est vraiment un monde qui s’améliore vraiment ?

Bien sûr, je ne parle pas de l’humour, propre à chaque personne, mais de la moquerie, qui insiste sur les faiblesses plus que sur le fond, et du paternalisme, qui n’éclaire pas, mais dirige, et de la division, qui ne nait pas du collectif mais de l’opinion personnelle. Bien sûr, l’un des intérêts de la raillerie est d’attirer l’attention, et de soulager la frustration ? Mais ne devons nous pas aller au delà de cela justement ? Si nous aimons la nature, l’équilibre et l’écologie, ne devons-nous pas essayer d’être nature et singularité ?

D’ailleurs, comment se fait-il que nous opposions encore souvent droit pénal et droit naturel ? Sur quel concensus avons-nous accepté d’oublier que le droit pénal se nourrit du droit naturel ?

Et puis réalisons combien certaines questions clefs ne sont que peu abordées (ou pas assez). L’éducation, par exemple, n’est-il pas le premier sujet à résoudre ? Que décideraient une génération à qui on aurait donné les outils de développement et de cognition ? Qui parle de moratoire populaire afin de repenser entièrement le contenu éducatif à la lumière des connaissances cumulées ? Et combien d’enfants de "merveilleux militants" vivent personnellement et négativement les paradoxes de leurs parents ?

Bref, comment faisons nous si souvent par oublier ce que nous sommes : insuffisants, amputés, réduits ?

Quand je pense que l’éducation aurait, par le cumul des connaissances humaines, le moyen de ne faire que des "Léonard de Vinci" à partir de notre potentiel ! Ne serions nous pas, parfois, en train de faire croire que nous aimons la vie, alors que nous manquons de vie ?

Avec toute mon amitié et le salut enragé d’un jeune tigre.

Répondre à cet article
Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, insérez une ligne vide entre eux.

3 messages

  • Sur le journal "La décroissance"

    Le 24 avril 2011, par manu

    Bonjour, J’étais abonné à ce journal et j’ai stoppé, non pas que le ton me gêne, même si ce journal égratignait une assoc dans lequel je suis ... j’accepte la critique, mais quelquefois ça tombait dans la facilité et pourtant certains point de vue, certaisn articles étaient bien foutus et loin d’être désargumentés.

    Mon autre point noir avec la décroissance est un sujet que dans votre article vous mettez de côté aussi, vous parlez d’humains, la décroissance était omnubilé par l’humain comme si nous étions l’espèce à sauvegarder, cela me choque beaucoup pour une cause qui veut voir le respect d’autrui .... d’autres humains seulement ? Moi je milite pour l’écologie, enfin j’essai, mais pour ma part cela implique aussi un combat pour la cause animale, combat que je vois nullement dans la décroissance.

    Un autre point qui divise pas mal aussi, c’est la problématique démographique, apparemment ce sujet il ne faut pas l’évoquer, on peut continuer comme ça, j’entends par là accroitre l’espèce humaine sans soucis ... euh sans vouloir passer pour un donneur de leçon virtuel mais si on ovre un peu les yeux je ne conçois pas que cela va s’arranger, la planète est malade de l’être humain ... doit on continuer à s’accroitre bêtement ... car faut pas se leurrer non plus le comportement des humains ne changera pas ! Voilà ce que je tenais à dire, maladroitement peut être, maintenant j’attends quelques foudres de votre part ;-)

    Qui êtes-vous ?
    Votre message

    Pour créer des paragraphes, insérez une ligne vide entre eux.

  • Sur le journal "La décroissance"

    Le 12 avril 2011, par Emile Mas

    Bravo, Yao, pour ce commentaire, j’avais prévu d’en faire un semblable !! Critiquer est facile, prouvons par notre cohérence, notre bonheur de vivre que la simplicité volontaire est bien plus enthousiasmante que la recherche de toujours plus de confort, voire de luxe ... A quand des "vacances familiales dans la simplicité volontaire, la coopération au lieu de ces terribles compétitions, si ruineuses ... Qui est intéressé(e) ? Kore (cordialement dans la langue éthique, l’espéranto)

    Qui êtes-vous ?
    Votre message

    Pour créer des paragraphes, insérez une ligne vide entre eux.

    • Sur le journal "La décroissance"

      Le 11 novembre 2011, par Frederic Boutet

      Bookchin a montré que lorsqu’une société était pyramidale, que des castes exploitaient et dominaient d’autres couches sociales, il ne pouvait en être autrement avec la nature. Autrement dit, vous observez des déséquilibres provoqués par l’homme dans la nature, mais en vérité, c’est dans la société, dans ses institutions que ces déséquilibres sont nés.

      Ce n’est qu’en fabriquant des institutions qui seront en harmonie avec la nature, que l’humain cessera de tout détruire autour de lui, comme les Mayas (ils se sont éteints), comme l’Ile de Pâques (il se sont éteints), comme le "Croissant Fertile" en Mésopotamie est devenu un désert, comme les Egyptiens (ils ont eu de la chance, le Nil refertilisait les terres avec ses crues).

      Quelques pistes sur ce sujet sur mon site : http://www.p-plum.fr

      Par rapport à la démographie, on ne peut pas la dissocier des conditions de vie, des structures sociales. Par exemple, en Afrique, là où il n’y a pas de retraite par répartition, les gens font beaucoup d’enfants car quand vous devenez vieux et impotent, qui assure votre vie ? En plus, il y a un danger à vouloir réduire la population par gouvernance : c’est aboutir à tuer des gens ou des bébés pour sauver la planète : c’est une oeuvre abominable qui ne va rien sauver du tout, au contraire !

      Enfin, moi je suis abonné à la décroissance mais je ne le lis pas comme une prise de position politique : pour moi, c’est une ouverture d’esprit supplémentaire. Car décrypter l’actualité comme ils le font, cela ne se fait pas ailleurs !

      Qui êtes-vous ?
      Votre message

      Pour créer des paragraphes, insérez une ligne vide entre eux.


Contact                    

www.ecovillageglobal.fr

le site de l'écovillage global des lecteurs et annonceurs de la revue Passerelle Éco

PASSEZ UNE ANNONCE

Forêt Nourricière (Ventes Immobilier dans le 75)

Projet : Bonjour je suis à la recherche d’une forêt nourricière je voudrais vivre et développer un projet construire des cabanes dans les arbres et utiliser la forêt nourricière merci de me laisser un (...)

Campagne 34 ou 30. Sylvie, 61Ans Ch. Maison Indépendante Calme Nature (Recherche location dans le 30)

Projet : Je cherche à louer à partir de Septembre, une Maison meublée ou vide avec placards, en campagne, ni wifi de voisinage ni linky. Maxi 1h de Montpellier et Nîmes, 50mn de la mer. Je viens loger (...)

Création d'un Écolieu et Vie de Partage Près de Lyon (Graines d’Avenir dans le 69)

Projet : J'aimerais créer un Lieu convivial et de partage (inter-générationnelle), à la Campagne. Où on peut accueillir des personnes (familles, amis, amis d'amis, petits festivals…). Dans l'optique (...)

Recherche Colocatrice ou Homme avec Bonne Référence (CoLocation dans le 18)

projet : recherche une personne pour colocation dans maison en pierre rénové en pleine nature dans le dept du cher pour participer a un projet d atelier d artistes peintres offre : locations au mois (...)

Cherche Eco Lieu pour m Accueillir (À l’abordage dans le 64)

Projet : Je cherche un écolieu pour me rapprocher d'une vie plus en adéquation avec mes idées et principe de vie. Demande : Je m'appelle Anaïk et suis actuellement professeur de yoga et masseuse en (...)

F 68 Ans-Recherche T2 Loire-Atlantique (Recherche location dans le 44)

Projet : Vélo, marche, jogging, yoga, activités associatives Offre  : Loyer, gratitude, enthousiasme Demande : T2 à St-Nazaire ou proche, voisins sympas.

Recherche Colocation (CoLocation dans le 66)

Demande : Bonjour, À la recherche d'une colocation dans les Pyrénées-orientales. Si, vous souhaitez trouver une colocataire, ecrivons-nous :) Une belle journée...

Colocation avec Grand Potager (CoLocation dans le 44)

Projet : Nous sommes 6 colocs et nous recherchons une personne (plutôt une personne de genre féminin suite aux premières visites) pour nous rejoindre suite au départ de l’une d’entre nous mi-juin. (...)

Recherche Ecologis (Recherche location dans le 07)

Demande : Bonjour, je recherche mon nid (35m2~) dans une ferme ou maison de plein pied en Ardèche principalement,pas loin des commodités, voir dans les régions environnantes..presque retraitée, petit (...)