Passerelle eco

Permaculture et Écovillage Global

La revue Passerelle Eco : sommaire des numéros, compléments d'info, bulletin d'abonnement à imprimer ...
Des reportages et les annonces du réseau éco et de la dynamique écovillage en France : écolieux de vie, projets d'écovillages, écofermes pédagogiques, personnes ressources ou en recherche, entreprises, centres de formations, etc... Plusieurs rubriques sont consacrées aux écovillages en germe ou en devenir, car ces initiatives font converger l'ensemble des aspects de l'écologie pratique : l'actualité, leurs activités, rencontres, chantiers ou échanges proposés.
Dossiers thématiques : depuis les statuts de la loi de 1901, l'alimentation, la construction saine, l'habitat léger, le carburant tournesol ...
Annonces, photos, comptes rendu des rassemblements, rendez-vous, festivals, colloques, manifestations...
- des fiches pratiques et des recettes - la partage et l'expérimentation de l'autoproduction - les activités associatives de Passerelle Eco.
Vous êtes ici > Accueil > Pratiques > PhytoEpuration et gestion écologique des eaux usées
Lettre de Eau Vivante de Janvier 06
Phytoépuration : gestion écologique des eaux usées et contrôles administratifs : L'adoption des bassins plantés au lieu de la filière réglementaire d'assainissement (fosse toutes eaux + épandage...) implique une obligation de résultats, c'est à dire qu'il faut faire la preuve que l'installation ne pollue pas. En d'autres termes, l'eau rejetée dans l'environnement doit satisfaire aux critères réglementaires.

le 11 février 2006

Phytoépuration : gestion écologique des eaux usées et contrôles administratifs

Mesure de la qualité de l’eau rejetée à l’issue des bassins plantés

L’adoption des bassins plantés au lieu de la filière réglementaire d’assainissement (fosse toutes eaux + épandage...) implique une obligation de résultats, c’est à dire qu’il faut faire la preuve que l’installation ne pollue pas. En d’autres termes, l’eau rejetée dans l’environnement doit satisfaire aux critères réglementaires.

C’est pour cette raison que les dérogations accordées par l’Administration dans le cadre d’un permis de construire sont généralement assorties de l’exigence d’analyses.

Ce texte est issu de la Lettre de Eau Vivante de Janvier 2006 qui étant un peu vieille maintenant a été retirée du téléchargement.


Même en l’absence d’une telle obligation initiale, le contrôle de l’efficacité du traitement des eaux usées est une nécessité :
 il s’inscrit dans la démarche responsable de respect de l’environnement qui nous conduit à adopter les bassins plantés ;
 toutes les habitations, anciennes ou récentes, font maintenant l’objet de contrôles administratifs par un SPANC (Service Public d’Assainissement Non Collectif) dans toutes les communes ;

Les analyses doivent être effectuées au moins une fois par an. Dans le cas d’une nouvelle installation, ne faites pas la première analyse avant six mois à un an car il faut attendre la colonisation de la pouzzolane par les racines et les bactéries épuratrices.

1) Le prélèvement

L’analyse doit porter sur l’eau prélevée dans le regard intérieur de sortie du dernier bassin planté (regard de collecte). Ne puisez pas dans la mare terminale !

En effet, les végétaux (y compris les algues microscopiques) et les animaux (invertébrés, poissons, batraciens, oiseaux...) troublent l’eau et produisent de la matière organique (débris, cadavres, déjections) consommatrice d’oxygène. C’est normal dans ce milieu mais l’analyse ne fait pas la distinction avec la pollution que le système d’assainissement est censé éliminer d’une eau usée ; de ce fait, les résultats pourraient dépasser les limites réglementaires.

2) Les paramètres analytiques

Les critères réglementaires sont fixés par :
 l’arrêté du 6 mai 1996 relatif au contrôle de l’assainissement non collectif ;
 la recommandation pour les systèmes individuels, d’après l’annexe II de la circulaire du 17 février 1997 relative aux systèmes d’assainissement de moins de 2 000 équivalents-habitants (EH).

Le rejet est conforme si :
 les matières en suspension (MES) ne dépassent pas 30 milligrammes par litre ;
 la demande biologique en oxygène sur 5 jours (DBO5) ne dépasse pas 40 milligrammes d’oxygène par litre ;
 la demande chimique en oxygène (DCO) ne dépasse pas 120 milligrammes d’oxygène par litre.

Si on se préoccupe de l’impact du rejet sur l’environnement, on peut compléter par les analyses suivantes :
 pH ;
 conductivité électrique ;
 turbidité ;
 azote ammoniacal (NH4) ;
 nitrates (N03) ;
 nitrites (N02) ;
 azote Kjeldahl (NK) ;
 phosphore total (P) ;
 phosphates (PO4).

Malheureusement, pour ces paramètres, il n’existe pas de critères réglementaires ou de recommandations qui aideraient à l’interprétation des résultats et, de plus, c’est une analyse coûteuse.

L’analyse bactériologique (dénombrements des Escherichia coli et des entérocoques) n’est pas justifiée dans la mesure où la phytoépuration ne porte que sur des eaux grises faiblement contaminées par des matières fécales. Elle n’aurait d’intérêt que pour en faire la preuve ou si l’eau était rejetée à proximité d’une zone de baignade.

3) Le laboratoire

Pour être crédibles, les analyses doivent être effectuées par un laboratoire agréé pour les analyses d’eaux. Le plus souvent, il s’agit du laboratoire départemental d’analyses (d’hygiène, vétérinaire...) mais dans certains départements ce peut être une autre structure.

Le prélèvement peut être effectué par un agent du laboratoire mais on peut le faire soi-même sans inconvénient, sauf en cas de litige pour éviter toute contestation.

Même si vous faites le prélèvement vous-mêmes, appelez le laboratoire qui vous renseignera sur le flacon à utiliser, la façon de prélever, la température de conservation et le délai maximal de transport. Au moment de la remise de l’eau au laboratoire, préciser :

 le type d’eau : « effluent » ;
 le point de prélèvement : « sortie dernier bassin ».

Le prix des analyses présente de grandes variations d’un laboratoire à l’autre. A titre tout à fait indicatif, les trois paramètres réglementaires (MES, DBO5, DCO) coûtent autour de 60 € si on effectue soi-même le prélèvement. Pour les analyses complémentaires, on doit compter au moins 90 €, 140 € avec la bactériologie...

4) Les résultats

Si l’autorisation d’installer une phytoépuration est assortie d’une exigence d’analyses, n’oubliez pas d’envoyer la copie de vos résultats à l’autorité compétente (DDASS, services techniques de la mairie, SPANC...).

Dans tous les cas, pensez à envoyer une copie à Eau Vivante !

Ces résultats nous permettent de vérifier l’efficacité du système d’assainissement autonome mis au point par Anne Rivière. Réunis dans un tableau (en respectant l’anonymat), ils sont mis à la disposition des nouveaux adeptes de la phytoépuration pour les aider dans leurs démarches auprès de l’Administration. Ainsi, l’expérience des anciens profite à tous.

Patrick BERTRAND

Articles parus dans la revue Passerelle Eco sur le thème 'phytoepuration'
Commander le n°58
Revue Passerelle Eco n°58 de l’automne 2015
Prix port compris : 6€

Article de 3 pages :
Usages du saule
Propriétés et usage de l’osier : phytoépuration, antifongique, anti-érosion, anti-pollutions
propriétés, usage, osier, phytoépuration, antifongique, anti-érosion, ant
Commander le n°30
Revue Passerelle Eco n°30 : Eté de l’An 08
Prix port compris : 5€

Dossier de 7 pages :
Plantes et plantations d’une phytoépuration
Rôle direct et indirect des plantes dans une gestion écologique des eaux usées par des bassins de plantes, choix des espèces et conseils de plantation.
gestion écologique des eaux usées , phytoépuration
INDISPONIBLE
Ce numéro est épuisé.

Article de 1 page :
Les bons tuyaux de Eau Vivante
Conseils pour protéger le mare des bassins de phytoépuration pendant l’hiver.
gestion écologique des eaux usées , phytoépuration
Commander le n°26
Revue Passerelle Eco n°26 - été de l’An 07
Prix port compris : 4€

Article de 2 pages :
La phyto de Louis
Témoignage pratique de construction d’une phytoépuration à base de matériaux récupérés. Plan des bassins.
gestion écologique des eaux usées , phyto-épuration, récup
Commander le n°26
Revue Passerelle Eco n°26 - été de l’An 07
Prix port compris : 4€

Article de 3 pages :
Phytoépuration à la ferme du Collet
Témoignage pratique de construction d’une phytoépuration à la ferme du Collet. Plan des bassins. Filtres horizontaux, verticaux. Plantes aquatiques filtrantes.
gestion écologique des eaux usées , phyto-épuration, Écolieux, filtres, plantes aquatiques, plantes filtrantes
INDISPONIBLE
Ce numéro est épuisé.

Dossier de 8 pages :
Phytoépuration
Installation, composants, anatomie des bassins, associations ressources.
gestion écologique des eaux usées , phyto-épuration
INDISPONIBLE
Ce numéro est épuisé.

Article de 4 pages :
Phytoépuration
Gestion de l’eau actuelle et perspectives d’évolution vers la phyto-épuration.
gestion écologique des eaux usées , phytoépuration

Vous pouvez régler par CB ou par un compte paypal, ou bien par un chèque adressé avec le détail de votre commande et vos coordonnées postales à l'adresse suivante :

Passerelle Eco
2 rue du Dr Alcide Maurin
26400 Crest

Si vous réglez par CB ou par paypal, nous vous enverrons immédiatement un mail qui confirme votre commande.



A LIRE AUSSI :

Dans la Revue Passerelle Eco

Les revues Passerelle Eco ont abordé le thème de la phytoépurations, sous des angles théoriques pour commencer, puis de manière pratiques pour aider à leur mise en place de bonne manière, et enfin par des exemples concrets de réalisation.


La revue Passerelle Eco n°16

a publié les bases théorique pour une bonne gestion écologique des eaux usées :
 Contextes et principes de la phytoépuration
 Eléments de dimensionnement.
 Nécessité des toilettes sèches


La revue Passerelle Eco n°26

présente en détail 2 installations économiques réalisées par des autoconstructeurs, avec shémas et indications pratiques pour récupérer les matériaux.
 La phyto de Louis
 La phyto de la ferme du Collet


La revue Passerelle Eco n°18

présente les aspects les plus techniques de l’installation, de la création et mise en place des différents composants, de l’anatomie des bassins, ainsi que quelques associations ressources.

Vous pouvez commander un lot de 5 anciens n° au prix de 20€ à l’ordre de :


Passerelle Eco,
2 rue du Dr Alcide Maurin, 26400 Crest



ou 20€ par carte bancaire (Indiquez votre choix d’anciens numéros "lot phyto" dans la zone de saisie pendant le paiement.)


Dans Passerelle Eco n°28

nous présentons simplement la manière, pendant l’hiver, de protéger du gel les bassins pour éviter leur explosion ... et pour protéger leurs habitants les poissons !


La revue Passerelle Eco n°30

présente les plantes les plus adaptées au coeur d’une phytoépuration et leur plantation : Rôle indirect des plantes, choix des espèces et conseils de plantation.


15 votes
Répondre à cet article
Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, insérez une ligne vide entre eux.

49 messages


Contact                    

www.ecovillageglobal.fr

le site de l'écovillage global des lecteurs et annonceurs de la revue Passerelle Éco

PASSEZ UNE ANNONCE

Urgent: Cherchons Partenaires pour Création Écolieu en Ariège ! (Terre en Vue dans le 09)

Projet : Un lieu laboratoire pour une pratique et une théorie du partage favorisant la biodiversité et la friche expérimentant différents rapports au milieu, jardin-forêt, culture naturelle, la (...)

Cherche Location Campagne (Recherche location dans le 42)

Projet : bonjour a la recherche d un studio ou t1 ou t 2 avec petit jardin ou cour independant a la campagne pour moi . michel 59 ans tranquille simplicite autonome aime jardiner faire (...)

Location / co-Location Maison en Campagne (Ecolieux existant dans le 50)

Projet : Co-location/location projet permaculture en campagne Basse Normandie Offre : Propriétaire d'une maison et terrain de 1 hectare en Basse Normandie cherche des personnes passioné par la (...)

Lieu de Vie, Permaculture, Danse Ci… (Graines d’Avenir dans le 32)

Projet : Apprendre progressivement la permaculture, la danse ci, la démarche des écoles démocratiques, ensemble. Dans un même secteur, avec d'autres personnes. En trouvant une activité salariée. (...)

Urgent: Ferme et Terre à Vendre (Ventes Immobilier dans le 26)

Projet : 80 000 euros une ferme sur 100m2 au sol, en état de ruine, avec une pièce encore à vivre où se trouve électricité et eau. Sur de la terre agricole de plus de 2 hectares où se trouve une source. (...)