Passerelle eco

Pratiques et Contacts pour Vivre Ensemble sur une Même Planète

La revue Passerelle Eco : sommaire des numéros, compléments d'info, bulletin d'abonnement à imprimer ...

Actualité du réseau éco

Réseaux

Quelques écolieux

Des reportages et les annonces du réseau éco et de la dynamique écovillage en France : écolieux de vie, projets d'écovillages, écofermes pédagogiques, personnes ressources ou en recherche, entreprises, centres de formations, etc... Plusieurs rubriques sont consacrées aux écovillages en germe ou en devenir, car ces initiatives font converger l'ensemble des aspects de l'écologie pratique : l'actualité, leurs activités, rencontres, chantiers ou échanges proposés.
Dossiers thématiques : depuis les statuts de la loi de 1901, l'alimentation, la construction saine, l'habitat léger, le carburant tournesol ...
Annonces, photos, comptes rendu des rassemblements, rendez-vous, festivals, colloques, manifestations...
- des fiches pratiques et des recettes - le site Nima'Sadi de partage et d'expérimentation sur autoproduction - les activités associatives de Passerelle Eco.
Vous êtes ici > Accueil > Pratiques > AMAP
Suite à l’article paru dans Passerelle Eco n°13
AMAP - Approfondissements

le 17 juin 2004

Contact

AMAP - Approfondissements

Voici quelques approfondissements de l’article de passerelle eco n°13 sur les AMAP, qui résume assez bien le sujet.

 Dans un panier acheté dans une AMAP le prix des légumes est environ 15% moins cher que ceux achetés dans un supermarché et qui eux sont produits à l’aide de pesticides et engrais chimiques. L’AMAP met donc à la portée de personnes à faible revenus une nourriture saine et qui préserve l’environnement. Plusieurs AMAP réfléchissent actuellement à un système permettant de s’adresser aux plus démunis, ceux qui sont encore plus exclus du système.

 Dans un panier distribué dans une AMAP la règle est de tendre vers une douzaine de produits chaque semaine afin d’avoir la plus grande variété de produits. Ce fonctionnement implique un grand professionnalisme de la part du producteur qui doit "nourrir" plus de trente famille tout au long de l’année avec une qualité et une diversité égale.

 L’agriculteur s’engage aussi à la bio-diversité afin de retrouver des variétés locales de légumes oubliés. (il existe 800 variétés de courges, plus de 6000 variétés de tomates dans le monde). Seules quelques-unes sont mises sur le marché. Les normes sont imposés par la grande distribution. De cette manière les AMAP participent à la transmission d’un patrimoine agricole qui est menacé de disparition.

 Les AMAP instaurent un système direct producteur/ consommateur basé sur la qualité alimentaire, le respect de la nature, la biodiversité, le commerce local. Il n’y a aucun gaspillage, tous les légumes ramassés le matin sont distribués le soir. En grande distribution 40 % des légumes ne correspondant pas aux critères imposés sont détruits ! L’absence d’intermédiaire réduits le prix et permet aussi au producteur de vivre décemment ce qui est loin d’être le cas des producteurs qui vendent dans les circuits de grande distribution.

 Le rôle des consommateurs est réel. Il s’agit plus de partenaires qui participent aussi aux choix. Si l’AMAP est structuré en association, ce qui est le cas le plus souvent, chacun pourra intervenir sur des sujets importants tel l’embauche, les salaires quand l’AMAP se développe. Ainsi dans les AMAP un salaire correct et des conditions décentes de travail sont des critères importants.

On peut donc dire que l’AMAP représente une alternative économique réelle face au diktat des supermarchés, un pas vers l’autonomie.

NDLR : Nous avons placé dans la rubrique Alimentation ces quelques articles sur les AMAPs, extraits du dossier sur les groupement d’achat et de consommateurs ; cependant ces structures ne se limitent pas à des préoccupation consumméristes. Elles sont porteuses d’une vision plus globale, qui intègre les hommes autant que les aliments, l’agriculture, le transport et la commercialisation autant que la consommation... Et nous aurions aussi pu les mettre en rubrique Agricultiver ou Pratiques Ecologiques.


9 votes
Répondre à cet article
Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, insérez une ligne vide entre eux.

13 messages

| 1 | 2 |

  • AMAP - Approfondissements

    Le 30 mai 2007, par mina

    pourriez vous me dire si il existe une AMAP en savoie. J’habite à coté de chambéry. Merci

    Qui êtes-vous ?
    Votre message

    Pour créer des paragraphes, insérez une ligne vide entre eux.

    • AMAP - Approfondissements

      9 juin 2007, par X

      Plusieurs

      Voir sur le site d’alliance pec rhone alpes

      Qui êtes-vous ?
      Votre message

      Pour créer des paragraphes, insérez une ligne vide entre eux.

  • > AMAP - Approfondissements

    Le 27 septembre 2005, par alain

    Je viens de m’installer en bretagne centre non loin de Merdrignac.Habitué à éviter les supermarchés favorisant le "petit" commerçant (marché alimentaire de petite production), je me retrouve aujourd’hui à faire mes achats à intermarché, ce qui me pose problème !!!! A chaque problème une solution, donc je recherche le moyen de pouvoir acheter autrement. Ce qui m’amène à vous demandez si dans mon secteur géographique il y a moyen par exemple d’acheter directement aux producteur ? Merci d’éclairé ma lanterne.

    Qui êtes-vous ?
    Votre message

    Pour créer des paragraphes, insérez une ligne vide entre eux.

  • > AMAP - Approfondissements

    Le 26 août 2005, par X

    Dans le fonctionnement d une AMAP, on peut m^me aller plus loin pour calculer le prix : On part du calcul du coût de production de la surface de légumes consacrée à l’AMAP et on y intègre la rémunération du producteur.Ensuite, on divise ce montant par le nombre de familles adhérentes et on obtient le prix de l’abonnement pour la saison.Et donc le prix moyen par semaine. François Pelatan

    Qui êtes-vous ?
    Votre message

    Pour créer des paragraphes, insérez une ligne vide entre eux.

    • > AMAP - Approfondissements

      3 décembre 2005, par D. Boismoro

      Quand vous dites "le coût de production" et "la rémunération du producteur" est-ce que cela comprend simplement le coût de ses intrants et son salaire (et celui de ses salariés éventuels), ou bien intégrez vous aussi ses charges, les investissements nécessaires à la pérennité de l’exploitation, les remboursements de prêts bancaires et les risques financiers ?

      Si oui j’aimerais savoir comment vous intégrez tous ces éléments dans le prix de vente. D. Boismoro

      Qui êtes-vous ?
      Votre message

      Pour créer des paragraphes, insérez une ligne vide entre eux.

      • > AMAP - Approfondissements

        13 janvier 2007, par X

        désolé pour le retard, je n etais plus retourné sur ce site.

        En effet, beaucoup d AMAP (donc qui appliquent la charte) au démarrage prennent comme étalon les prix "locaux" : marchés, vente à la ferme, etc... mais un prix de marché lorsqu on soutient un agriculteur, ça ne veut rien dire puisque on ne sait m^me pas si ça lui permettra de vivre et d’évoluer !!

        Le coût de revient de la parcelle AMAP intègre toutes les charges fixes et variables ramenées à cette parcelle, y compris naturellement les investissements et le travail des salariés. ça commence à se diffuser au fur et à mesure que les consommateurs voient les limites du prix du marché : c est une bonne école pour les AMAP.

        Il est intéressent de noter que lorsqu on va visiter des AMAP au Canada et dans le nord est des USA, ce sont des pratiques très courantes et qui vont de soi, puisque si le marché suffisait à soutenir des petites exploitations, ça se saurait !

        François Pelatan

        Qui êtes-vous ?
        Votre message

        Pour créer des paragraphes, insérez une ligne vide entre eux.

  • > AMAP - Approfondissements

    Le 22 août 2005, par olivier

    je souhaite m’installer en tant qu’ agriculteur biodiversitère, dans la cub bordelaise et le système amap m’intéresse. Appelez moi au 05.56.91.22.43, mon prénom est olivier.

    Qui êtes-vous ?
    Votre message

    Pour créer des paragraphes, insérez une ligne vide entre eux.

    • > AMAP - Approfondissements

      4 décembre 2007, par X

      bonjour, pouvez vous me dire si votre projet AMAP sur le secteur de bordeaux a pu voir le jour ? je serais interréssée par toutes infos sur le sujet

      mon mail "fabienne-schummer@gmail.com" et /ou mon tel : 05 56 63 07 51 merci à vous

      Qui êtes-vous ?
      Votre message

      Pour créer des paragraphes, insérez une ligne vide entre eux.

  • > AMAP - Approfondissements

    Le 15 octobre 2004, par Poil de Carotte

    Cet article me remue les tripes ! Quand je pense à cette oppression lamentable du citadin qui va au supermarché pour chercher sa nourriture sans être sûre qu’elle ne soit pas empoisonnée chimiquement et par contre certain de sa fadeur, cet article ouvre une petite fenêtre clarteuse dans l’obscurité urbaine. Bien manger pour être bien dans sa peau, parce que les légumes, les fruits, les céréales ont des goûts particuliers, propres à chacun. Que ça participe d’un art de vivre. Que l’art fait du bien à l’être... Vous dites que l’AMAP est plus qu’une association ayant pour simple but de pourvoir des familles, des gens dans le besoin en une nourriture saine et savoureuse ; ce qui est déjà magnifique. Mais c’est trop de modestie encore. C’est bien simple : ceux qui voudront bien manger, j’entends sainement+authentiquement, fréquenterons une AMAP. Les autres conserveront leurs habitudes bornées et bornés continuront à répéter bêtement la même stupide phrase : "Faut bien mourir un jour" A quoi il faudrait répondre : "Votre plaisir de vivre est mort"

    Poil de Carotte

    Qui êtes-vous ?
    Votre message

    Pour créer des paragraphes, insérez une ligne vide entre eux.

    • > AMAP - Approfondissements

      15 août 2011, par gunday

      Bonjour, fréquentant une AMAP, je dirais l’inverse, ceux qui veulent bien manger fréquenteront le supermarché. Je viens de faire l’analyse entre l’AMAP de lundi 1er aout et ooshop (site en ligne donc souvent plus cher). Et ben le résultat est affligeant : en bio le supermarché revient à peine 1€ plus cher, et en non bio, il est 1€ moins cher (sur un panier de 18€). Et la qualité des légumes n’a rien a voir, en AMAP, la qualité laissent fortement désirer (radis creux, courgettes tannés, mesclun avec plus de mauvais herbes que de salades, ...) Je ne parle pas du lait, en moyenne 30 à 50 cts plus cher que le bio lactel ou candia ! (la différence avec la marque distributeur est encore plus importante).

      Donc vous souhaitez pour bien manger, bio , à prix correct, et sans contrainte ? Aller au supermarché !

      Qui êtes-vous ?
      Votre message

      Pour créer des paragraphes, insérez une ligne vide entre eux.

| 1 | 2 |


Contact                    

www.ecovillageglobal.fr

le site de l'écovillage global des lecteurs et annonceurs de la revue Passerelle Éco

PASSEZ UNE ANNONCE

Projet Écohameau (Terre en Vue dans le 73)

Projet : Projet ECOHAMEAU, Bonvillard, prox Albertville. Ecoles 5mn, commerces 15mn. Couple avec 2 enfants cherche co-acheteurs pour lieu vendu 320000 € Lieu: 3500 m2 constructibles avec 1 grange, (...)

Communauté Alternative Côte Atlantique (À l’abordage)

Projet : Bonjour, mon compagnon et moi aimerions à terme (co-)construire une maison autonome ET accessible (aux personnes à mobilité réduite) et vivre aussi indépendamment que possible. Nos (...)

Village Démocratique Intergenerationnel (Graines d’Avenir dans le 59)

Projet : Création d'un lieu de vie garantissant la liberté individuelle et le respect de chacun quelque soi son âge. Chacun son chez soi privé, et un lieu commun où développer tout projet porte par les (...)

Recherche Location ou co-Location (CoLocation dans le 12)

Projet : Je commence en septembre une formation pour devenir cueilleuse, transformatrice et productrice de plantes médicinales -un BPREA PPAM- au lycée agricole de Monteils (12200) , entre Najac et (...)

Loue Chambre Chez l'Habitant dans Maison et Jardin à Partager (CoLocation dans le 64)

Offre : Couple nouvellement installé dans le Béarn, propose chambre à louer dans maison et grand jardin à partager (arbres fruitiers, nichoirs et petit potager) à partir de septembre 2019. Recherchons (...)

Cherche Maison à Louer (CoLocation dans le 35)

Projet : Bonjour, 2 couples et 2 enfants recherchent maison 4 chambres à louer en ille et vilaine. colocation parents/enfants pour le côté solidarité, mutualisation, convivialité. Nous avons des (...)

Recherche Colocation Rurale en France (Recherche location dans le 26)

Projet : Retraitée 72 ans, recherche colocation à l’année si possible en campagne, de préférence dans un projet collectif et solidaire, j’anime des ateliers pour enfants et suis mobile et en très bonne (...)

Cherche Aide Dynamique et Motivée (Ecolieux existants dans le 87)

Projet : Sur 20 hectares de prés, bois, étangs, sources, Jardin collectif. Partiellement autonome en énergies Grande capacité d'autonomie. Ambiance familiale. Offre : Partage du repas du midi, (...)

Cherche Lieu de Vie pour Construire (À l’abordage dans le 26)

Projet : Je suis dans la démarche de m'installer dans la drome et pour ça je cherche un projet "collectif" ou un terrain où je peut construire une cabane en bois-terre-paille. J'ai 32 ans, je suis (...)