Passerelle eco

Permaculture et Écovillage Global

La revue Passerelle Eco : sommaire des numéros, compléments d'info, bulletin d'abonnement à imprimer ...

Actualité du réseau éco

Réseaux

Quelques écolieux

Des reportages et les annonces du réseau éco et de la dynamique écovillage en France : écolieux de vie, projets d'écovillages, écofermes pédagogiques, personnes ressources ou en recherche, entreprises, centres de formations, etc... Plusieurs rubriques sont consacrées aux écovillages en germe ou en devenir, car ces initiatives font converger l'ensemble des aspects de l'écologie pratique : l'actualité, leurs activités, rencontres, chantiers ou échanges proposés.
Dossiers thématiques : depuis les statuts de la loi de 1901, l'alimentation, la construction saine, l'habitat léger, le carburant tournesol ...
Annonces, photos, comptes rendu des rassemblements, rendez-vous, festivals, colloques, manifestations...
- des fiches pratiques et des recettes - la partage et l'expérimentation de l'autoproduction - les activités associatives de Passerelle Eco.
Vous êtes ici > Accueil > Thématiques > Contr-Information, Ré-information
transparence et publicité
Le bilan EDF est-il fidèle ? :

le 5 janvier 2003

ARTICLES

Le bilan EDF est-il fidèle ?

Exercice collectif de décryptage d’une publicité

Voici, ci dessous, le bilan environnemental EDF présenté sous forme de diapositives. On le trouvera également en version originale sur le site EDF

Oh que c’est beau !
Mais ce brillant tableau décrit-il la réalité ?

 L’activité d’EDF est-elle aussi séduisante ’en vrai’ que sur cette présentation envoyée avec la facture ?

 Où sont passés les méfaits et les dangers des déchets radioactifs ?

 A ce bilan, ne devrait on pas imputer en bonne partie le retard de la France en matière d’énergies renouvelables ?

C’est à ces questions, et à bien d’autre, que cet exercice se propose de trouver les réponses. Il s’inscrit donc dans la dynamique du débat lancé par le gouvernement et du "Vrai Débat" initié pour une information alternative sur l’énergie. Il a également pour objectif d’élaborer un vrai bilan environnemental.

Il s’agit donc ici d’étudier les thèmes si joliement présentés selon les angles suivants :

 les infos sont-elles justes, fidèles et pertinentes ?

 y a-t-il des omissions ? lesquelles ?

 quels chiffres et quelles informations faudrait-il plutôt présenter ?

 la présentation graphique ou la formulation retenue induisent-elles en erreur ? Laquelle retenir à la place ?

C’est un chantier participatif

Pour receuillir l’expertise nécessaire à l’aboutissement de ce chantier, nous avons découpé le bilan EDF en 8 diapositives thématiques. A chacune d’elle est associé l’énoncé provisoire d’un commentaire et d’une piste à creuser, suivi des informations collectées sur ce thème, que des internautes ont déjà formulées et déposées.

Cette recherche collective se déroule sur cette page même. Vous pouvez donc ajouter au côté de chaque diapositive vos remarques et critiques portant sur le bilan, questions, vos idées pour l’élaboration d’un vrai bilan, et vos éléments de réponse. N’oubliez pas de citer précisément vos sources, les éventuels liens, et de donner des chiffres lorsque c’est possible. Si ces pistes ou leur formulation vous semble inadéquate, vous pouvez aussi l’exprimer de manière à améliorer le travail.

Pour vos commentaires qui ne se rapportent pas directement à une diapositive ou un paragraphe prévu par EDF, vous pouvez utiliser l’espace généraliste en face du titre : "Engagement n°7".

Ainsi, les réponses se complèteront et se préciseront. On procèdera par tranches : lorsque ce sera nécessaire, on fera une synthèse et le point, et on repartira en précisant les questions et les pistes, et ce jusqu’à aboutir à une vision claire et complète.

Note : Si vous souhaitez plus vous impliquer dans ce chantier ou y participer autrement que par cette page, contactez l’association Passerelle Eco.

ISO 14001 Enfouissement des Lignes Energies Renouvelables Effet de Serre Qualité de l'Air Rejets Radio-Actifs Déchets Radio-Actifs Engagement n°7 Rang Européen
5 votes
Répondre à cet article
Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, insérez une ligne vide entre eux.

34 messages

| 1 | 2 |

  • 80. ISO 14001

    Le 5 janvier 2003, par JLuc (Passerelle Eco)

    ISO 14001 ne porte pas sur les valeurs absolues de non-pollution, ni sur les mesures de lutte contre la pollution. Cette pseudo certification indique simplement que EDF clame sa bonne volonté, et que administrativement, il y a une méthode précise pour mesurer la pollution...

  • 20. Rang européen

    Le 5 janvier 2003, par JLuc (Passerelle Eco)

    C’est le paradoxe français ... Quel est le rang de la France pour les différentes énergies renouvelables ?

    • > 20. Rang européen

      Le 19 janvier 2003, par Stéphane Lhomme

      La France première en Europe pour la contamination radioactive de l’environnement

      A nouveau, quelle imbécilité de vouloir "sauver" la planète de l’effet de serre... en la contaminant pour des centaines de milliers d’années avec le nucléaire !

      Par ailleurs, mesurer le CO2 revient à masquer la vérité : la majeure partie de l’effet de serre provient des transports, de l’industrie, de l’agriculture. Multiplier les centrales nucléaires n’y change rien !

      Voir en ligne : Réseau "Sortir du nucléaire"

      • > 20. Rang européen

        Le 11 mars 2003, par (d'après Jean-Marc TAGLIAFERRI)

        (participation synthétisée par la rédaction ) :
        La première phrase est imprécise parce que on généralise sous le vocable "LE nucléaire" l’usage industriel de cette énergie fait par une entreprise appelée EDF. imprécise également parce qu’on évoque "des centaines de milliers d’années" : pourquoi pas des millions d’années, ce qui serait plus juste si on part du principe qu’un accident majeur arrivera un jour ou l’autre (ce qui est la réalité de tout processus industriel).

        Une formulation plus correcte de la chose serait de dire

        1°) que l’usage de l’énergie nucléaire par EDF n’est pas correct car les installations ne garantissent pas la sécurité de l’environnement, ce qui est le point primordial. Aucune impasse ne peut être faite dans ce domaine si on veut pouvoir utiliser cette énergie

        2°)que la filière énergétique nucléaire en France fait des impasses techniques et financières.

        3) Que sait-on des autres filières énergétiques dans ce domaine ? est-ce que les panneaux photovoltaïques actuels produisent plus de kWh pendant leur vie qu’ils n’en consomment pour leur fabrication, leur installation et leur entretien ?

        4°)que le programme nucléaire de 1973 (et ses suites dans la foulée) qui a été lancé dans l’urgence, a négligé des possibilités d’aménagement qui auraient assuré une meilleure sécurité : centrales regroupées dans des sites entièrement souterrains, stockage et traitement sur place pour éviter les transports de matières nucléaires, renouvellement sur place programmer pour que les "Centres de Production d’Electricité Nucléaire" deviennent des cités énergétiques sur le très long terme, donc fasse disparaître une des angoisses des anti-nucléaires, le risque d’oubli des "déchets"

        4°) qu’elle gaspille l’énergie (les 2/3 partent en chaleur au refroidissement de la centrale alors qu’elle pourrait fonctionner en cogénération voire en trigénération) ce qui conduit à avoir plus d’installations que nécessaire et à augmenter la quantité de chaleur dissipée dans l’environnement. Mais c’est le cas de toutes les centrales thermiques optimisées pour la seule production électrique, comme de tous les moteurs thermiques d’ailleurs

        La deuxième phrase, sur le CO2 procède d’un a-priori. Certes , actuellement, on consomme beaucoup plus d’énergie fossile dans les transports, l’industrie et l’agriculture que dans la production électrique. Mais ce n’est pas une loi d’airain. Si on supprime le nucléaire et qu’on produit massivement de l’électricité éolienne, il faudra des centrales thermiques pour assurer la régulation et les périodes sans vent.

        A moins qu’on n’utilise des véhicules électriques ou à air comprimé, dont l’énergie de base proviendrait par exemple du stockage de la production des éoliennes ou des panneaux solaires lors des "pointes" de production, ce qui serait un moyen élégant de réguler la production électrique.

        il est aussi possible d’introduire massivement l’hydrogène, comme le fait l’Islande et comme GWBush le veut (mais lui pour faire plaisir à ses sponsors pétroliers !). Cet hydrogène peut être produit quand il y a de l’energie renouvelable (ou nucléaire :-) excédentaire et les piles à combustible peuvent restituer de l’électricité pour faire rouler les véhicules.

        Mais un véhicule moyen avec 30KW de pile peut aussi alimenter un ou deux logements en période de pointe ou la nuit quand les panneaux solaires ne donnent pas.

        Donc régler le problème de la production électrique peut régler simultanément la consommation des véhicules (en France il faudrait tripler le parc nucléaire tel qu’il l’est pour produire l’énergie consommée par les automobiles)

        Pour l’agriculture la principale cause de G.E.S ce sont les engrais , l’élevage et les rizières inondées. On peut utiliser moins d’engrais, et diminuer l’élevage. Ce faisant on a besoin de plus de céréales pour la consommation directe humaine et moins pour les animaux.

        Quand à l’industrie, elle consomme à la fois des produits hydrocarbonés copmme matières premières (dont certains seraient remplaçables par des produits agricoles) et comme source d’énergie où l’électricité peut parfois être substituée (ou à défaut l’hydrogène).

        Techniquement, on pourrait arriver à zéro gaz à effet de serre d’origine humaine. On peut même continuer à consommer gaz et pétrole pour faire de l’électricité si on est capables de capter le gaz carbonique et de le réinjecter dans les gisements épuisés (mais je doute qu’énergétiquement ce soit très rentable :-)

        Je vous conseille un site intéressant : www.manicore.com

        Voir en ligne : Site de Jean-Marc JANCOVICI

        • > 20. Rang européen

          Le 13 mars 2003, par JLuc

          La durée évoquée de centaines de milliers d’année correspond simplement à la durée de radioactivité moyenne des déchets de l’industrie nucléaire.

        • > Rang européen

          Le 14 mai 2004, par Yann THOMAS

          Pour les cellules photovoltaïques, puisque c’est une question qui m’a longtemps interpelé, les informations que j’ai pu recueillir à leur sujet indiquent que la fabrication, l’assemblage, le montage, le démontage, le transport et le recyclage d’un panneau correspondent à environ 3 années de fonctionnement de ce panneau qui a une durée de vie de 20 à 30 ans. Donc bilan très positif mais ce n’était pas évident au premier abord.

          Pour l’hydrogène il faut voir le rendement très faible de la production d’hydrogène à partir d’électricité photovoltaïque (moins de 10% pour la chaîne globale). Un problème annexe est la destruction de la couche d’ozone par l’hydrogène qui fuirait des installations (moteurs par exemple).

          Il faudrait penser de vraies voitures urbaines électriques prévues pour rouler à 50 km/h (donc plus légères)et avec récupération de l’énergie du freinage (comme le Telma des camions mais en chargeant une batterie plutôt qu’en échauffant une résistance) et avec un toit solaire (qui ne suffirait pas à lui seul mais qui permet de recharger en permanence). On peut faire beaucoup mieux que les 106 bourrées de batteries. Théoriquement, la surface du toit de garage en panneaux photovoltaïques suffit aux besoins du véhicule. Pour la longue distance, train ou pétrole !

          Pour palier à l’intermittence de la production renouvelable (ce qu’il y a de bien, à part dans le midi où tramontane et mistral aiment le beau temps, c’est que soleil et vent ne vont en général pas ensemble), il faut diminuer sensiblement la consommation électrique (www.negawatt.org) et libérer les centrales de pompage (barrage de Grandmaison par exemple) qui servent actuellement à réguler la puissance des centrales nucléaires qui sont peu réactives (variation de la puissance longue à venir). Ce sont de fomidables tampons qui permettraient de stocker plein d’énergie renouvelable.

          Voir en ligne : association negawatt

        • Lic

          Le 11 mars 2007, par Dred

        • > 20. Rang européen

          Le 1er juin 2008, par X

          Inutile d’en rajouter... Pour information, les déchets à très longue demi vie (aussi appelée période) radioactive (c’est sans doute ce dont vous voulez parler) ne sont pas les plus dangereux. En effet, plus la demie vie est longue, moins le déchet est radioactif. En effet, lorsqu’un noyau radioactif a émis son "rayonnement", il n’est plus lui même radioactif. Un déchet dont la demie vie est de plusieurs centaines de milliers d’année n’a pas à être considéré comme inquiétant. Les déchets à très courte vie (quelques jours) sont par contre très actifs, mais pendant des durées courtes. Il est nécessaire de les surveiller et de s’en protéger quelques mois. Ce sont les déchets dont la demie vie est intermédiaire (quelques années) qui posent le plus de problèmes : Ils sont relativement actifs et ils le resteront pendant plusieurs dizaines voire centaine d’années. Mais pas des millions d’années. Cela ne réduit toutefois pas le danger de ces déchets sur ce laps de temps.

      • > 20. Rang européen

        Le 1er juin 2008, par X

        Vous avez tout à fait raison. Malheureusement, pour le transport il n’y a actuellement aucune alternative crédible au pétrole (n’en déplaise aux partisants des bioénergie et autre moteur hybrides). C’est un autre sujet d’inquiétude. Mais cela n’est pas l’affaire d’EDF.

  • 10. Effet de Serre

    Le 5 janvier 2003, par JLuc (Passerelle Eco)

    C’est surement très faux si on prend en compte tout le cycle de production de l’énergie, "depuis le berceau jusqu’à la tombe". Quelles seraient ces prétendues énergies sans effet de serre ? Quel volume est effacé de ces chiffres ?

    • > 10. Effet de Serre

      Le 19 janvier 2003, par Stéphane Lhomme

      Nucléaire et effet de serre : la peste et le choléra !

      Il faut lutter contre l’effet de serre pour laisser aux générations futures une Terre habitable. Il est donc complètement absurde de poursuivre cet objectif... en contaminant la planète avec le nucléaire pour des centaines de milliers d’années ! Autant soigner un malade de la peste avec un médicament qui donne le choléra : le malade meurt de toute façon ! Pour sauver la Terre, il faut effectivement lutter contre l’effet de serre... mais avec de bons « médicaments ». Surtout pas avec le nucléaire.

      Voir en ligne : Réseau "Sortir du nucléaire"

      • > 10. Effet de Serre

        Le 1er juin 2008, par X

        Malheureusement, je crains bien que les alternatives que vous proposez ne soient utopistes pour une très longue durée... Le nucléaire est peut-être l’intermédiaire incontournable qui permettra à l’humanité de passer à autre chose...

  • 00. Commentaires

    Le 5 janvier 2003, par JLuc (Passerelle Eco)

    Utilisez cet espace pour vos commentaires généraux sur le bilan, et pour ce qui ne rentre pas dans une case thématique déjà prévue par EDF...

    • {{Comment mesurer l’impact des déchets nucléaires ? }}

      Le 19 janvier 2003, par Stéphane Lhomme

      Comment mesurer l’impact des déchets nucléaires ?

      EDF prétend avoir des "indicateurs" de l’impact de ses activités sur l’environnement. Existerait-il une méthode pour mesurer l’impact de la création de déchets nucléaires dont certain vont durer des ecntaines de milliers d’années ?

      Voir en ligne : Réseau "Sortir du nucléaire"

    • > 00. Commentaires

      Le 18 mars 2004, par Mireille alias Chipie alias Vach'folle

      Engagement de service public ? On croit rêver ! Et "ils" n’ont pas précisé, par hasard, combien ils s’engageaient à rembourser à chaque usager le jour de la rupture de cet engagement ? ça pourrait faire le bonheur de pas mal de gens ?!!!

| 1 | 2 |


Contact                    

www.ecovillageglobal.fr

le site de l'écovillage global des lecteurs et annonceurs de la revue Passerelle Éco

PASSEZ UNE ANNONCE

Recherche Colocataires / Colocation Sud Seine et Marne (CoLocation dans le 77)

Projet : Je suis célibataire. 2 enfants. garde classique. musicien & créatif. J’aime le calme. j’ai la culture des choses bien faites, je sais faire pousser des légumes, faire des images, j’aime lire, (...)

Gîte en Mouvement (Elargissement dans le 01)

Projet : Créer un collectif pour co-construire la nouvelle vie d'un gîte au centre d'un village et en faire naitre un tiers lieu où favoriser les rencontres, le partage, l'ouverture des esprits et (...)

Partenariat à Porteur de Projet Agricole (Vouloir Agricole dans le 12)

Projet : Mutualiser achat d’une propriété, d’un hameau, d’une ferme ou autre avec forêt, prairies et sources d’eau, rivière – Initier projet d’habitat écologique – Développer notre autonomie alimentaire (...)

Cherche Habitat Passif dans le 09-Achat (Graines d’Avenir dans le 09)

Projet : Acheter un bien. En quête d'un milieu sauvage naturel et d'un habitat autonome, passif, sans vie communautaire de proximité, mais plutôt immergée dans un réseau de troc intensif. 1h max de (...)

Habiter Ensemble à Chambéry ? (À l’abordage dans le 73)

Projet : Nous cherchons à rejoindre ou constituer un petit groupe d’habitat partagé à (ou proche de) Chambéry, proche d'une gare, des écoles, des commerces (nous ne souhaitons pas être dépendants de la (...)

Nord Habitat Partagé (À l’abordage dans le 59)

Projet : Ma fille de 2 ans et moi aimerions vivre proche de personnes soucieuses de l'entraide et de l'éducation bienveillante,motivées par des projets alternatifs d'une manière ou d'une autre: (...)

Cherche Location / Colocation (CoLocation)

Projet : Bonjour! Je suis Sophie, 29 ans, amoureuse de la nature et passionnée par les plantes, l ecoconstruction et les randos! Je cherche actuellement une location ou colocation à loyer modéré. J (...)

Recherche à Vivre (Graines d’Avenir dans le 30)

Projet : Vivre au plus proche de la nature, le plus simplement et harmonieusement possible, avec tous ses avantages et ses contraintes. Offre : Tricot, couture, cuisine, puis tout ce qui entoure (...)

Création Écolieu en Midi Pyrénées à Vocation Agricole (Graines d’Avenir dans le 12)

Projet : Mutualiser achat d’une propriété, d'un hameau, d’une ferme ou autre avec forêt, prairies et sources d’eau, rivière – Initier projet d’habitat écologique – Développer notre autonomie alimentaire (...)