Passerelle eco

Permaculture et Écovillage Global

La revue Passerelle Eco : sommaire des numéros, compléments d'info, bulletin d'abonnement à imprimer ...

Actualité du réseau éco

Réseaux

Quelques écolieux

Des reportages et les annonces du réseau éco et de la dynamique écovillage en France : écolieux de vie, projets d'écovillages, écofermes pédagogiques, personnes ressources ou en recherche, entreprises, centres de formations, etc... Plusieurs rubriques sont consacrées aux écovillages en germe ou en devenir, car ces initiatives font converger l'ensemble des aspects de l'écologie pratique : l'actualité, leurs activités, rencontres, chantiers ou échanges proposés.
Dossiers thématiques : depuis les statuts de la loi de 1901, l'alimentation, la construction saine, l'habitat léger, le carburant tournesol ...
Annonces, photos, comptes rendu des rassemblements, rendez-vous, festivals, colloques, manifestations...
- des fiches pratiques et des recettes - la partage et l'expérimentation de l'autoproduction - les activités associatives de Passerelle Eco.
Vous êtes ici > Accueil > Thématiques > Groupements de consommateurs
Coopératives Intégrales en France :

le 11 juin

Coopératives Intégrales en France

Compte rendu des rencontres de 2015

« Nous avons pris comme excuse le festival du domaine public lancé par l’association “Romaine Lubrique” pour nous rencontrer sur Paris. Les personnes se sont motivées et sur des brefs délais nous avons lancé cette première rencontre. Des personnes de Dordogne, du Berry, de Nantes de Toulouse se sont rendu à Paris. Nous nous sommes réuni.e.s en journée pour y plancher et nous avons partagé une soirée avec le groupe d’Île de France. Nous avons pu discuter des expériences que nous vivons, des outils que nous mettons en place et de l’enjeu politique que les Coopératives Intégrales portent en elles. Ce qui est sûr c’est que nous avons envie de nous revoir, de lancer des activités collectives et transversales et ne pas oublier de faire la fête. Si nous nous y prenons à l’avance il est possible de continuer sur des belles rencontres. » Ainsi commence le compte rendu des rencontres des Coopératives Intégrales de 2015, que nous vous présentons ici.

1 Présentation des groupes représentés

1.1 La coopérative intégrale d’Île de France

1.1.1 Historique

L’idée est partie d’un groupe appelé “les maîtres ignorants”, en référence au livre de Jacques Rancière, qui se réunissait dans des bars. Dans le cadre des maîtres I. nous avions invité Carlos et Claire de la Ci Toulouse qui sont venus nous expliquer ce à quoi consistait une coopérative intégrale et comment de leur côté ils fonctionnaient.A l’issue de cette séance, beaucoup d’entre nous avons été enthousiastmés par ce type de démarche, si bien que sur la cinquantaine de personnes présentes, une vingtaine ont voulu se lancer dans la construction d’une Ci, ici en Île-de-France. L’île-de-france est une région où il y a beaucoup beaucoup d’initiatives, et il est plus difficile de créer quelque chose de nouveau que dans un endroit plus reculé comme Lalinde. On se pose tout le temps la question de ce que la coopérative peut apporter de plus.Pour le moment on s’est surtout occupé des choses chiantes, administratives, concernant les modes de réunion et de décision car il nous semblait important de planter un fonctionnement spécifiquement transparent et démocratique, et que c’est cela que nous avons, par rapport aux autres initiatives, à offrir en plus. Il y a eu une Agora où l’on a présenté différents projets. Une autre est en cours de préparation.

Nous n’existons que depuis avril dernier, mais nous avons réussi à faire pas mal de choses : un site internet provisoire, un règlement intérieur (fonctionnement) presque rédigé, des groupes de travail, des assemblées thématiques, des projets en cours de réalisation et nous envisageons de lancer notre monnaie pour l’ensemble des prestations que nous mettrons en place. Nous n’avons pas pas de forme juridique globale car nous souhaitons être un réseau ouvert, qui n’implique pas une adhésion, et un “à l’intérieur / à l’extérieur”. Par contre, chaque projet prend la forme juridique qui lui convient le mieux.

Les nouvelles personnes arrivent surtout par bouche à oreille, et en venant aux plénières qui sont annoncées sur démosphère. il y a eu aussi des interviews pour des radios libres. On peut noter une grande diversité de nationalités,d’âges et de religions parmi les personnes qui participent à la coopérative. Des personnes ont les compétences pour créer des vidéos courtes qui présentent leurs projets. Nous fonctionnons beaucoup sur l’entraide, par exemple des personnes ont mis à disposition leurs papiers pour permettre à d’autres d’obtenir un logement. Mais à écouter le compte-rendu de Marie-Pascale sur sur les actions de Lalinde, certain.e.s ont quand même trouvé que “C’était mieux à Lalinde qu’à la CIIF !”

Passerelle Eco n°70 : l’alimentation sans pétrole, du jardin à l’humain
Ce numéro de la revue Passerelle Éco, consacré à l'alimentation, présente également un dossier sur les groupements d'achats

1.1.2 Les projets concrets

• une épicerie de voisins à Montreuil,
• un groupe de danse et de création collective,
• une réflexion qui avance bien concernant la création d’une monnaie sociale,
• la question du tourisme, et du livre du futur,
• un projet de conscientisation des humains en île de France sur les conflits inter-ethniques et inter-religieux, qui essaie d’apprendre aux gens à lutter contre les manipulations.

Nous avons réservé les noms de domaine cooperativeintegrale.fr, .info, .net, .org et .com. Nous proposons de mettre en place une gestion collective de ces noms de domaine et, si par exemple le .net convient à tout le monde,chaque CI pourrait utiliser un sous-domaine de cooperativeintegrale.net (exemple : toulouse.cooperativeintegrale.net, lalinde.cooperativeintegrale.net, etc.).

1.2 La coopérative intégrale du Berry

1.2.1 Notre histoire

On vient d’un éco-lieu, “la vallée”, un village avec 7 yourtes, une vingtaine de personnes, des activités, ainsi qu’une participation de personnes du voisinage. On s’inscrit dans une histoire de communauté, mais plutôt que de s’isoler par rapport au territoire, on a choisi cette démarche coopérative où les services qu’on crée peuvent être appropriés par d’autres. Souvent, dans une communauté, il n’y a pas d’entrée pour les personnes qui habitent autour si on n’est pas pote. On a donc fait une association indépendante qui permet à des gens de l’extérieur devenir faire des légumes chez nous (par exemple).

Un autre point d’intérêt pour nous est le fait de pouvoir changer le monde sans prendre le pouvoir, de s’organiser tout de suite comme on le désire en abandonnant la politique. On veut aussi une séparation franche entre le rapport économique et le rapport associatif. Ce n’est pas dans le rapport économique qu’on met notre ambition humaine : c’est une fatalité qu’on va essayer d’organiser au mieux, mais ce sont les liens associatifs qu’on va avoir envie de développer. Un autre axe important, c’est que la CI du berry essaie de soutenir un choix de vie et pas une satisfaction matérielle des besoins. On a en commun un choix de vie, qu’on est en train de définir,qui ne vise pas juste à une satisfaction matérielle. On n’est pas une organisation productive, on cherche juste à fixer un mode de vie en commun. On converge surtout autour d’un lieu qui se planque derrière l’étiquette de « tiers-lieu ». Ce bâtiment va être réhabilité et servir à organiser la coopérative intégrale.

1.2.2 La ferme d’autoprod’

C’est l’activité la plus ancienne qui fonctionne. On cherche petit à petit une autonomie alimentaire. Un écolieu nous donne un bout de terrain et une serre. Très important : on est suivi.e.s par un maraîcher car la plupart d’entre nous ne s’y connaissent pas du tout. On fait des réunions chaque mois avec lui, il nous explique ce qu’il y a à faire,et en échange quand il a besoin on lui file un coup de main massif (on est une dizaine en moyenne). Petit à petit on espère avoir des céréales, du lait, de la bière. Chaque personne jardine une demi-journée par semaine. Nous cherchons à construire un modèle reproductible, et nous sommes prêts à les aider pour démarrer, même si pour le premier groupe qui a déjà essayé de se créer mais pour le moment ça n’a pas abouti. À travers ce projet, on essaie aussi de créer une documentation qui puisse être utilisée à la fois par les nouveaux.elles qui nous rejoignent, et aussi transmis à d’autres groupes.

1.2.3 Le projet Cabas

Ou autrement dit la « centrale d’approvisionnement berrichone et d’autoproduction solidaire ». Dans le but de l’autoproduction. On ne veut plus aller au supermarché, même pour les produits qu’on ne trouve pas chez desproducteurs locaux ou au marché. À la campagne on peut trouver assez facilement des légumes, des choses comme ça , mais qui du PQ, du dentifrice ? On travaille sur ce projet depuis environ 1 an, développé un logiciel internet, et on va pouvoir commencer à passer des commandes bientôt. Chaque personne du groupe est référente d’un ou plusieurs produits et se charge de trouver un approvisionnement, puis remplit une fiche qui rappelle les critères mais sans se limiter pour le moment à des labels.

1.2.4 La coopérative du travail

Elle va servir d’interface entre des clients et des entrepreneurs qui vont pouvoir se partager du travail grâce à des outils. C’est un peu comme une agence pôle-emploi autogérée. Elle répond spécifiquement à notre besoin immédiat de gagner de l’argent, même si à plus long terme nous visons de plus en plus d’autonomie. Les membres de la coopérative peuvent avoir plusieurs statuts juridiques (auto-entreprise, SARL, CAE...).

1.2.5 Apat

Ou encore “Adhésion au partage associatif des transports”, est une association de mutualisation de moyens de transports. On a maintenant deux voitures et un petit utilitaire. On s’organise pour réparer les véhicules, se partager les coûts, etc. On a mis en place des groupes d’usagers pour chaque véhicule, et on paye au kilomètre parcouru.Au départ on achète des parts du véhicule, qu’on peut ensuite revendre. Juridiquement c’est l’association qui est propriétaire du véhicule.

1.2.6 Autres projets

• Le pôle éducation et pédagogie a un projet de créer une école et on serait intéressés pour voir comment ca peut s’intégrer dans une coopérative intégrale.
• Nous avons aussi beaucoup réfléchi aux outils juridiques et financiers qui permettent aux personnes d’avoir confiance quand elles rejoignent la coopérative.
• Nous développons aussi un fournisseur d’accès internet associatif qui nous permette d’avoir une utilisation raisonnable du réseau, ce qui est important surtout en milieu rural où les connections sont mauvaises.

1.3 La coopérative intégrale toulousaine [1]

La CIT est un réseau de collectifs autonomes qui partagent un certain nombre de biens, bienfaits, biens communs....Ceci dans le but d’expérimenter et mettre en place des outils pour l’émancipation des personnes et des collectifs.L’expérience s’est lancée au mois de novembre 2012. Nous avons transité un long chemin de reflexion, formulation et expérimentation du mode de fonctionnement au sein de la CIT [2]. Auourd’hui nous distinguons au sein de la CIT trois types d’espaces-temps : l’Agora, les Communs et les Groupes autonomes.

1.3.1 Les Groupes Autonomes

Nous n’avons pas défini de frontière qui délimite des groupes autonomes “appartenant” à la coopérative, puisque l’idée essentielle est que ces groupes restent autonomes. Pour le moment, les groupes qui ont exprimé le plus d’intérêt dans le projet de coopérative intégrale, et qui utilisent le plus les outils communs, sont :
• GASET : c’est un groupement d’achat
• La cuisine Collective, utilisée par le collectif “ Sans Foie ni Loi”
• L’Imprimerie du Bambou : Imprimerie autogérée, récemment constituée avec du matériel de récup. et grâce au remplissage manuel de cartouche d’encres.
• Le SAC de Grains : Solidaires dans l’Action Culturelle - création d’évènements culturels
• projets artistiques sur le graff.

Mais il existe à Toulouse beaucoup de collectifs qui connaissent l’existence de la coopérative et dont l’action est très intéressante, que nous ne pouvons pas tous lister ici.

1.3.2 Les communs

1.3.2.1 Services Communs

Lors de l’Agora de novembre 2014, nous avons atteint le concensus suivant :“L’agora peut mandater des comités composées de personnes volontaires selon les priorités que l’espace décisionnaire de l’Agora trouvera nécessaires. De tels groupes de personnes sont voués à se dissoudre une fois que l’action pour laquelle ils se sont crées sera accomplie. ” Nous avons ou avons eu comme services communs : accueil, forme, socle de valeurs, juridique, outils de comm’ & solutions techniques, traductions, système d’inter-échanges, monnaie sociale, événements.Actuellement les services les plus actifs sont :
• un comité de deux personnes mandaté lors de chaque Agora pour organiser l’Agora suivante,
• un comité éditorial composé de trois personnes

1.3.2.2 Outils Communs

• un site Internet : http://cooperative-integrale-toulouse.org/ Notre interface web publique.
• des listes de diffusion mail automatiques : http://listes.cooperative-integrale-toulouse.org/mailman/listinfo-- Gérées par le logiciel mailman http://www.gnu.org/software/mailman/index.html
• RERS : C’est une association loi 1901 qu’on a pondu en mai 2014. Elle est domiciliée à Étymon http://www.etymon.fr/, un lieu qui héberge des associations. On l’a créée parce qu’on avait envie de circonscrire juridiquement la création d’une monnaie sociale. Suite à nos recherches juridiques, une monnaie sociale(non garantie en euros) doit être utilisée par un réseau limité, comme par exemple une association. Nous avons rédigé les statuts de RERS en fonction de nos besoins. L’association est donc un outil à disposition de la coopérative qui pourra servir à nos besoins de paperasse, etc.
• FoodSoft : c’est un logiciel libre qui permet de gérer la plupart des aspects logistiques de notre groupement d’achat. La documentation du logiciel est accessible sur http://gaset.tetaneutral.net/doc/index.html.
• un Réseau social : nous utilisons Ecoxarxes. Quand on arrive sur la page d’accueil c’est en Catalan, et quand on se crée un compte c’est d’abord en Anglais, donc on perd au minimum 3/4 des personnes.
• une plateforme de compensations multilatérales : Logiciel gestionnaire de monnaies sociales, développée et maintenu par la Coopérative Intégrale Catalane
• l’agora, un espace d’accueil, de création et de rencontre et de coordination entre les groupes et les personnes.Nous pouvons y impulser des initiatives, présenter les différents groupes de travail, accueillir les nouvelles personnes et énoncer des besoins et problématiques afin d’y répondre grâce à l’intelligence collective. Nous accordons un espace temps limité pour prendre des décisions uniquement concernant les communs de la CIT.

Passerelle Eco n°70 : l’alimentation sans pétrole, du jardin à l’humain
Ce numéro de la revue Passerelle Éco, consacré à l'alimentation, présente également un dossier sur les groupements d'achats


1 vote
Répondre à cet article
Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, insérez une ligne vide entre eux.


Contact                    

www.ecovillageglobal.fr

le site de l'écovillage global des lecteurs et annonceurs de la revue Passerelle Éco

PASSEZ UNE ANNONCE

Ecolieu Graine de Vie (Un Groupe Existe dans le 65)

Projet : Respect, partage, entraide, autosuffisance, café associatif, bien être, ateliers artistiques et culturels, projet très avancé nous sommes 8, secteur sud ouest. Charte, questionnaire et (...)

Hébergement Courts Séjours (Ecovolontariat dans le 42)

Offre : Propose hébergement petite chambre chez moi ou emplacement HL pour courts séjours ressourçants en belle campagne bocagère à personne bricoleuse habile en int. comme ext. Demande : En échange de (...)

Recherche Propriétaire Ouvert. (Recherche location dans le 26)

Projet : Bonjour Je recherche une location de maison type 3/4 Avec terrain sur lequel je pourrais installer et pratiquer mon activité de bar à jus et soupe. En campagne Dromoise ou Ardéchoise. Loyer (...)

Vivre dans le Bonheur (Rencontres amoureuses)

Projet : bonjour je suis a la recherche de ma moitié qui aime la nature animaux je suis une personne calme sociable avec beaucoup d'humour. j'ai 52 ans Offre : je suis actuellement électricien (...)

Lieu Ouvert à Toutes Énergies Joyeuse (en Émergence) (Ecolieux existants dans le 19)

Projet  : coopération simple et joyeuse sur un terrain de loisirs 1ha avec forêt dont j'ai démarré l'aménagement. Partage  : partie du terrain + chalet commun 17m² pour un temps plus ou moins long, (...)

Facilitatrice en Réenchantement: Accompagnement Individuel-Collectif (Accompagnement dans le 26)

Projet : Faciliter la co-création de projet ♦  perma humaine, chamanisme quantique, éduc. pop., écopsychologie. Offre : Accompagnemt perso : quête de sens, retraite, coaching, soins ♦  Ou collectif : (...)

«J'Adopte un Lieu de Vie» (Graines d’Avenir)

Projet : Partenariat locatif en co-création, intelligence écolog. collective embellissement, accompagnemt avc les couleurs, lieu-ressource innovant et convivial Demande : Je suis artiste-coloriste (...)

Ouverture de la Pépinière les Jardins de Peyreladas (Permaculture dans le 23)

Projet : sauvegarde de la biodiversité et du patrimoine fruitier local par la permaculture depuis 2001 ♦  symbiose et abondance des jardins, vergers et haie fruitières Propose  : arbres et arbustes (...)

Portes Ouvertes de la Pépinière les Jardins de Peyreladas (Permaculture dans le 23)

Portes ouvertes  : les 10,11 et 17 octobre à 14h. Projet : sauvegarde de la biodiversité et du patrimoine fruitier local par la permaculture Propose  : symbiose végétale et abondance dans vos (...)