Désormais organisés en télétravail, nous continuons à envoyer les revues Passerelle Eco et les livres de permaculture que vous commandez.
Vous pouvez nous soutenir en faisant un don ou en vous abonnant à la revue

Passerelle eco

Permaculture et Écovillage Global

La revue Passerelle Eco : sommaire des numéros, compléments d'info, bulletin d'abonnement à imprimer ...

Actualité du réseau éco

Réseaux

Quelques écolieux

Des reportages et les annonces du réseau éco et de la dynamique écovillage en France : écolieux de vie, projets d'écovillages, écofermes pédagogiques, personnes ressources ou en recherche, entreprises, centres de formations, etc... Plusieurs rubriques sont consacrées aux écovillages en germe ou en devenir, car ces initiatives font converger l'ensemble des aspects de l'écologie pratique : l'actualité, leurs activités, rencontres, chantiers ou échanges proposés.
Dossiers thématiques : depuis les statuts de la loi de 1901, l'alimentation, la construction saine, l'habitat léger, le carburant tournesol ...
Annonces, photos, comptes rendu des rassemblements, rendez-vous, festivals, colloques, manifestations...
- des fiches pratiques et des recettes - la partage et l'expérimentation de l'autoproduction - les activités associatives de Passerelle Eco.
Vous êtes ici > Accueil > Les Blogs
L'Art

le 20 février

Contact

ARTICLES

L’Art

L’être humain a besoin de beauté pour apprécier la vie et s’épanouir. Nous découvrons que les animaux et les végétaux y sont sensibles aussi. La beauté relève tout autant de l’objectivité que de la subjectivité.

Une grande majorité va reconnaître que tel objet est beau pendant qu’une minorité le trouvera quelconque et même laid pour certains. Mozart dans son œuvre musicale est reconnu comme un génie mais il se trouve des personne qui ne l’apprécient pas.

Tous les êtres humains, même les plus primitifs, ont été sensibles aux sons, à la musique. Elle est un besoin de la vie, alors que nourriture, vêtements, habitat relèvent plutôt de la survie. On peut survivre sans musique mais non pas vivre. De tous les temps, les humains ont éprouvé le besoin de peindre et certains n’ont pas hésité à sacrifier leur vie pour défendre et protéger des œuvres pour la postérité.

L’art est sans doute notre dernier rempart contre le capitalisme, bien que celui-ci cherche à en tirer profit, à le marchandiser. L’art, le vrai, celui qui traverse les siècles, témoigne de la recherche de l’absolu. L’absolu ultime est l’amour.

L’amour est l’art suprême, la réalisation dans l’infini. Il nous rejoint dans nos profondeurs, dans notre intimité, dans notre soif de perfection, de contemplation.

Une œuvre qui me touche dans mes tripes, dans mes sens, mes aspirations, me nourrit, me transporte au delà de ce que je vis. Des esclaves, des prisonniers à vie ont réalisé dans les pires conditions, des œuvres immortelles. Qui peut arrêter l’humain dans sa soif d’absolu ? La mort peut-être ! L’humanité a assassiné tant de petits Mozart, d’artistes en herbe et cependant ils renaissent à chaque génération.

Tôt ou tard, le capitalisme, l’injustice, les violences et les guerres disparaîtront. C’est du moins mon espérance. L’art demeurera et s’épanouira jusqu’à la fin du monde. Il triomphera de la technologie, de l’emprise du virtuel, de toutes les illusions humaines.

L’art est au-delà des religions, des philosophies, de toutes les doctrines et dictatures qui se terminent en “isme”. L’art n’a pas à défendre sa vérité, car il est la vérité, dans sa simplicité. Tout art vrai est naturellement simple, pur et s’impose de lui-même. Il n’a pas besoin de références. Il est tout simplement. Il ne faut pas situer l’art dans les nues. Il n’appartient pas aux seules personnes très cultivées de le reconnaître. L’art est à la portée de tous même des illettrés, de ceux qui n’ont pas pu aller à l’école. Bien sûr l’apprentissage peut-être utile aux artistes mais certains pratiquent, créent en partant seulement d’eux-mêmes.

L’art est un don qui se cultive, s’approfondit, se perfectionne. Il est quelque part au fond de chacun de nous. Certains l’étouffent par d’autres désirs relevant du pouvoir, de l’avoir, du savoir. D’autres ne parviennent pas à en prendre conscience, trop dans la misère ou le matérialisme. Beaucoup hésitent à se lancer par manque de confiance en eux, par peur du jugement des autres. Un petit nombre s’y abandonne, s’y risque, d’y donne sans réserve.

L’art est en toute œuvre humaine. De famille pauvre, j’ai toujours aimé ce terme “ouvrier” qu’on a remplacé par salarié, travailleur, employé, collaborateur, etc … Oui ! tout être humain est appelé à œuvrer dans le domaine qui lui est propre. J’ai travaillé comme ouvrier spécialisé à la chaîne dans une usine de chaussures. Ces ouvrières, ouvriers, étaient fiers de réaliser ensemble de belles chaussures même s’ils n’en faisaient chacun-e qu’une infime partie.

Chacun de nous n’a pas un travail à faire pour gagner sa croûte mais une œuvre à réaliser pour son épanouissement et le bien-être des autres. Tout est un art : la cuisine, le ménage, le jardin, tous les métiers d’artisans, de paysans, de commerçants, de techniciens et d’ingénieurs.

On peut exercer sa tâche, son travail, sans âme, seulement pour subsister et l’art ne peut y être présent. Cependant les mêmes actes réalisés avec tout son amour, toute son âme, sa passion deviennent de l’art, une œuvre qui grandit son auteur et réjouit celles et ceux qui en bénéficient.

Toute notre vie peut-être une œuvre d’art. Non pas qu’elle soit parfaite, c’est impossible sur terre. Nous avons à apprendre à vivre à l’imparfait. Cependant notre existence vue dans son ensemble peut être considérée comme une œuvre d’art si nous n’avons pas cessé de tendre à l’accomplissement de notre rôle.

Il n’y a pas de repos hebdomadaire, de congés, de retraite dans la mission terrestre qui nous est impartie. Notre œuvre à réaliser va jusqu’à notre mort. Elle est unique à chacun et personne d’autre que nous ne peut savoir et estimer qu’elle a été accomplie. Nous ne pouvons de même juger les autres, si étranges peuvent nous paraître leurs actes, leur comportement, leurs pensées.

Il n’y a pas de spectateur sur terre, chacun est appelé à jouer son rôle. Il nous semble que des personnes remarquables comme Gandhi, Mandela, l’abbé Pierre, mère Teresa, soeur Emmanuelle ont joué pleinement leur rôle et ont accompli des œuvres incomparables et uniques. Ainsi ils ont contribué à faire avancer l’humanité dans ce qu’elle a de plus beau, de plus réconfortant, de plus durable. Mais que dire des dictateurs passés et présents qui ont causé tant de souffrances humaines, tant de destructions. Était-ce leur tâche ? Ont-ils choisi délibérément en toute connaissance des conséquences de leurs actes, de leurs objectifs ? Ou ont-ils été emporté par un courant qui les a submergé ? Qui peut savoir, tant de gens les ont soutenus, approuvés, applaudis. L’humanité est capable du pire et du meilleur et chacun de nous aussi. Nous sommes des êtres libres qui choisissent leur rôle ou s’en détournent. De même, que nous le voulions ou non, nous sommes solidaires les uns des autres, le bien ou le mal que nous faisons se répercute sur tous.

Le rôle d’Hitler était peut-être d’être musicien, pourquoi a-t-il dévié dans un pouvoir démentiel ? De quoi voulait-il se venger ?

Souvent nous sommes conscients de notre mission à accomplir dès notre enfance mais en grandissant nous préférons taire en nous cet appel pour courir après des illusions. Un père ou une mère peut brutalement abandonner ses enfants pour une aventure amoureuse sans lendemain qui lui fait illusion. Je suis conscient des moments de rupture dans ma vie face à mes responsabilité. Je les regrette, j’en souffre même, mais c’est ainsi. Je suis bien imparfait. Acceptons ces imperfections sans abandonner notre objectif, remettons-nous à l’ouvrage après nous en être égaré. L’art est peut-être là dans un éternel recommencement après chaque erreur, chaque diversion pour tenter d’atteindre l’accomplissement de ce pourquoi nous sommes sur cette terre.

L’art peut-il se manifester dans une activité néfaste, perverse, nuisible, criminelle ? Certains actes démoniaques sont accomplis avec une telle perfection, une telle habileté, un tel talent, sans le moindre défaut. Je peux reconnaître l’intelligence subtile qui s’y trouve mais je ne peux les considérer comme une œuvre artistique. L’art appelle à la beauté lumineuse, à la création bienfaitrice et pas seulement à l’esthétique et au génie. Il ne peut patauger dans la noirceur et le crime.

Comme rien n’est parfait, une belle œuvre peut être entachée de choses regrettables du moment que l’ensemble, l’essentiel soient largement, grandement positif.

La réalisation d’une belle paire de chaussures ou d’un beau vêtement peut être considérée comme une œuvre d’art mais pas celle d’une arme. Même si cette arme requiert beaucoup de compétence, d’habileté, d’intelligence et exprime un réel esthétisme. C’est un instrument de mort, nocif à la vie. Elle ne peut être admise comme une œuvre d’art. Elle résulte de la perversion humaine, de ses vibrations les plus lourdes, de son instinct de mort.

Il en est de même pour toutes les productions humaines mortifères comme les engrais et produits chimiques pour le sol et la végétation, des poisons de toutes sortes, de tous les engins polluants qui empoisonnent l’air, l’eau, le sol et tous les êtres vivants. Si beaucoup de ces machines sont considérées comme des merveilles par les humains pour le confort qu’elles leur apportent, elles n’en sont pas moins nocives à la vie.

L’art doit magnifier la vie et non la détruire. Beaucoup d’humains éprouvent une fascination pour toutes les inventions. Notre génie peut réaliser les meilleurs comme les pires des choses. À chacun de discerner le bon du mauvais, les conséquences à moyen et long termes de ces inventions et non de s’en tenir seulement aux prouesses techniques et au bénéfice immédiat. Employons tout notre art, notre énergie, notre intelligence, notre sensibilité pour notre épanouissement, celui des autres et la sauvegarde de la biodiversité.

Rejetons tout ce qui a plus ou moins long terme détruit la vie.

Alexis, le 29 janviers 2020 à St Dolay dans le Morbihan
tel : 02 99 07 87 83

3 votes
Répondre à cet article
Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, insérez une ligne vide entre eux.

1 message

  • L’Art

    Le 21 février, par isabelle Dupond

    Bonjour et merci pour votre magnifique et très sensible texte sur l’art ! Oui, en effet, cest BiEn la Beauté la " chose" la plus importante dans cette Vie pour toute la Bonté et le Sacré qu’elle apporte ! Cest pourquoi, après trois ans de Vie seule parmi la Nature et les vaches, j’ai BiEn du mal à revivre en ville . Même si Angers est tres végétale et culturelle ! Heureusement q j’aie le plaisir de peindre et d’écrire de la poésie. Mais en appartement, Cest nettement moins. charmant ! Et vous, vivez vous ds la Nature ? Belle soirée.


Contact                    

www.ecovillageglobal.fr

le site de l'écovillage global des lecteurs et annonceurs de la revue Passerelle Éco

PASSEZ UNE ANNONCE

Rejoindre un Ecolieu dans le 13 ou 04 (CoLocation dans le 13)

Projet : Un eco-lieu, y vivre avec mes 2 enfants. Nous aimons les échanges intergénérationnels. 2 ans de rencontres et de partages nous ont guidé vers l'habitat collectif. Oui, partager avec des (...)

T3 Disponible dans un Habitat Participatif (31) (Habitat Participatif dans le 31)

Offre : A 30 minutes au sud de Toulouse, notre coopérative d'habitant.es cherche son 11ème foyer ! Nous vivons en mixité sociale, culturelle et générationnelle, dans des logements bioclimatiques, sur (...)

Un Lieu pour Vivre et Travailler Autrement (Un Groupe Existe dans le 30)

Projet : Coopérative SCIC habitation et activité de rénovation bâtiments, formations, animation de la coopération. Espace idéal de transition, télétravail au pied des Cévennes, pour familles, retraités, (...)

Accompagnement Création d'Éco-Communauté (Emploi et Entreprise dans le 71)

Projet : [dé]forme et transforme, c'est une structure de facilitateur.trice.s de changement pour plus de paix. Très concrêtement, on accompagne les groupes, qu'ils soient en création ou qu'ils (...)

Aide Jardin contre Partage Maison (Contacts dans le 23)

Projet : Roger, 67 ans, vit dans une petite maison (90m2) en pleine nature avec un potager, un verger, le tout sur 5000m2 ; quelques animaux, poulailler, chienne, chats. À la frontière de la creuse (...)

Bénévolat contre Abri du Linky & Wifi (Recherche location)

Projet : Chèr.e.s ami.e.s solidaires, j'offre des heures de bénévolat contre une chambre à l'abri du linky et de la wifi. F., qui vit par & pour la solidarité et la décroissance, militant pour (...)

A Louer Corps de Ferme300 m² / Terrains / Maison / Grange (Elargissement dans le 15)

Projet : proprietaire souhaite louer corps de ferme 1878 in dependant bon etat 300m2/maison 140 m2/ 4 chambres en partie meublee et amenagee /grange attenante renovee 100m2/ecuries (...)

Rando avec Deux Ânes (EcoNomades dans le 06)

Projet : Rando avec deux ânes de bât a partager Offre : On a deux ânes de bât agueris en rando . je cherche une personne motivée et responsable pour m'accompagner sur une petite rando . j ai 62 ans je (...)

Partenaires Bienvenus (Ecolieux existants dans le 39)

Projet : Projet : lieu de vie intergénérationnel, jardins nourriciers, stages, permaculture. Offre : Propose de partager des terrains, petits vergers, vigne ainsi que des bâtiments situés dans le sud (...)