Passerelle eco

Pratiques et Contacts pour Vivre Ensemble sur une Même Planète

La revue Passerelle Eco : sommaire des numéros, compléments d'info, bulletin d'abonnement à imprimer ...

Actualité du réseau éco

Réseaux

Quelques écolieux

Des reportages et les annonces du réseau éco et de la dynamique écovillage en France : écolieux de vie, projets d'écovillages, écofermes pédagogiques, personnes ressources ou en recherche, entreprises, centres de formations, etc... Plusieurs rubriques sont consacrées aux écovillages en germe ou en devenir, car ces initiatives font converger l'ensemble des aspects de l'écologie pratique : l'actualité, leurs activités, rencontres, chantiers ou échanges proposés.
Dossiers thématiques : depuis les statuts de la loi de 1901, l'alimentation, la construction saine, l'habitat léger, le carburant tournesol ...
Annonces, photos, comptes rendu des rassemblements, rendez-vous, festivals, colloques, manifestations...
- des fiches pratiques et des recettes - la partage et l'expérimentation de l'autoproduction - les activités associatives de Passerelle Eco.
Vous êtes ici > Accueil > Thématiques > Justice Climatique
Action climat pour nos enfants : plainte contre la préfecture de région

le 26 septembre 2019

Action climat pour nos enfants : plainte contre la préfecture de région

Hélène lance une action juridique à l’encontre de la préfecture

Bonjour à vous tous-tes, parents inquiets pour l’avenir de vos enfants.

Je m’appelle Hélène Fléchet et je suis la maman de 3 enfants à Crest (26). Comme vous, je souhaite le meilleur pour mes enfants, mais arrêtons de nous voiler la face : la vie même de nos enfants est en danger face aux conséquences du réchauffement climatique !

Ce n’est pas faire du catastrophisme que dire cela, c’est juste regarder les faits en face pour mieux savoir et ensuite trouver des solutions, car elles existent encore si on agit radicalement dans les 2 prochaines années !

En tant que parents d’enfants risquant d’être gravement impactés par les effets du changement climatique, nous pouvons lancer une procédure en recours devant le tribunal administratif de la région pour mise en danger de nos enfants, par manquements en matière d’actions climatiques, à l’encontre de l’Etat, représenté par les préfets de région et du département.

Notre requête sera de demander la mise en place d’actions régionales rapides et efficaces en respect de l’Accord de Paris et plus encore. Le but est de faire boule de neige sur toutes les régions.

Mais sommes-nous réellement conscients des risques concrets qui nous concernent, nous parents et enfants de la Drôme ?

Augmentation des températures moyennes en Drome (par Cerema sur drome.gouv.fr)

 Savez-vous qu’un dépassement de + 2 degrés de la moyenne mondiale des températures signifierait + 5 degrés dès 2050 dans la Drôme ? C’est-à-dire des étés avec des pics à 50 degrés, non viables pour les végétaux et de nombreux êtres vivants ?

Nos enfants auront commencé bien avant à souffrir de malnutrition (+2°C = - 20% de rendements agricoles en Europe) et de soif pendant les longs étés de canicules et de sécheresses où peu de plantes ne résistent (50°C, c’est le climat des régions du sud de l’Afrique du Nord…

Étude officielle (PDF) : http://www.drome.gouv.fr/IMG/pdf/la_drome_face_au_changement_climatique.pdf

 Savez-vous que pour ne pas dépasser les +2 degrés, la France doit baisser ses émissions de gaz à effet de serre (GES) de – 3%/an, alors qu’au contraire, elles augmentent de +3%/an ?

À ce rythme-là, le monde se réchauffera d’au minimum +3 degrés d’ici 2100, ce qui veut dire un climat non viable pour les humains… Mais nos enfants et petits-enfants seront morts bien avant, de soif, de faim, de conflits armés pour les ressources…

Source : https://www.lci.fr/planete/retro-2018-10-chiffres-pour-comprendre-l-evolution-du-rechauffement-climatique-2107858.html

Chances de contenir l'augmentation des températures à moins de 2°C (LCI)

 Savez-vous que la Drôme sera asséchée dans seulement 20 ans ? Savez-vous que bien avant cela, nous ne pourrons plus nous y baigner du fait d’algues toxiques, les cyanobactéries, qui prolifèrent quand le niveau des eaux baisse ?

Pour en savoir plus et agir : https://extinctionrebellion.fr/ ; permanence locale tous les mardis de 18h à 20h au café associatif l’Hydre à Crest.

Savez-vous que les conflits d’usage pour l’eau ont déjà commencé en France, que la sécheresse a été déclarée dans la majorité des départements et que dans certains d’entre eux les agriculteurs qui nous nourrissent n’avaient plus le droit d’arroser ?

Source officielle : https://www.service-public.fr/particuliers/actualites/A13500
Etude sur l’état des nappes phréatiques : https://www.brgm.fr/publication-presse/etat-nappes-eau-souterraine-1er-juillet-2019

Baisse du niveau des nappes phréatiques en France (crédits : Bulletin de Situation Hydrologique au 1er septembre 2019, BGRM)

 Savez-vous que la Drôme est un département très pollué par l’ozone et les particules fines, qui provoquent des inflammations, des complications pour les personnes atteintes de maladies cardiaques et pulmonaires, et qui sont cancérigènes ? Or, la Drôme y contribue pour 11% dans la région Auvergne Rhône-Alpes !

Plus de 65% des oxydes d’azote en Drôme proviennent des transports routiers… Savez-vous que le dispositif d’alerte à la pollution atmosphérique est davantage déclenché chaque année en Drôme ? 23 fois en 2015, soit une hausse de 64% de par rapport à 2014

Source : https://www.atmo-auvergnerhonealpes.fr/article/drome

La réduction des émissions des transports routiers est donc une priorité de santé publique dans la Drôme : que fait la préfecture pour nous protéger de ce risque en permanente augmentation ? Quel est sa contribution réellement efficace au respect de l’Accord de Paris qui déclare que pour ne pas dépasser les + 2 degrés, il faudra au minimum baisser de 50 % les émissions mondiales de gaz à effet de serre d’ici à 2030 (dans 11 ans) et de 75% d’ici 31 ans.

 Savez-vous qu’il n’y a pas que le climat qui se dégrade, mais que toute la biodiversité qui soutient les fragiles équilibres de vie qui nous nourrissent, est en train de s’effondrer, à cause des pollutions ?

Savez-vous par ex que sans mésanges pour manger certains insectes, ils ravageront nos cultures ?

Vous connaissez les graves conséquences de la disparition des insectes pollinisateurs…

Voir : https://reporterre.net/L-effondrement-de-la-biodiversite-met-en-peril-l-alimentation-mondiale

Savez-vous que des épidémies de dengue (par la prolifération des moustiques) et de la maladie de Lyme (prolifération des tiques) pourraient se répandre ici ?

Actu : https://la1ere.francetvinfo.fr/reunion/dengue-chikingunya-zika-moustique-tigre-est-installe-51-departements-705641.html

Climats de la Drome et changements climatiques (crédit : andra Rome 11.7Université Grenoble Alpes, publié dans Epine Dromoises)

  Savez-vous que dépasser le seuil critique des + 2°C signifierait la mort de 75% de la population mondiale, du fait de sécheresses qui entraîneraient des stress hydriques, des famines, des épidémies et des conflits armés pour les ressources restantes ?

Voulons-nous jouer à la loterie pour savoir si nos enfants et petits-enfants seront dans les 25 % de survivants ?

Et le préfet dans tout ça ?

En quoi l’Etat, sous délégation des préfets de la région AURA et du préfet de la Drôme, répond il à ses missions ?

Devoir d’information : êtes-vous informés par le préfet de région de tout ce que je vous ai listé en début de ce mail ?

Devoir d’action : Avez-vous vu des actions préfectorales capables de baisser de 50% nos émissions de GES d’ici 11 ans, comme la France s’est pourtant engagée à le faire dans l’Accord de Paris ?

La réponse est non.

Par exemple, les transports en commun en zones rurales sont toujours aussi peu nombreux et aussi chers …

C’est pour cela que je lance une action juridique à l’encontre du préfet,
et que je vous propose d’en faire autant

 Personnellement, je lance une action juridique qui va s’appuyer sur les données géographiques et climatiques de la Drôme. Si vous êtes Drômois, vous pouvez faire de même et élaborer ensemble les données argumentaires.
 Et j’appelle tous les parents de tous les départements à faire la même démarche, car plusieurs actions juridiques seront plus fortes : les motivés peuvent me contacter pour que je leur donne la marche à suivre et des noms d’avocats, et après ils gèrent eux-mêmes.

Pour lancer cette procédure, nous sommes soutenus par une avocate basée à Lyon, qui propose un tarif bas (environ 250 euros/personne) par conviction personnelle, et dégressif si on est nombreux à faire partie de cette action de groupe.

La procédure devrait prendre 1 an en moyenne. Je vous propose donc de me contacter rapidement.

Cette démarche s’inscrit aux côtés de celle d’autres personnes :
 auprès de la commission européenne (Voir : http://www.lamarseillaise.fr/analyses-de-la-redaction/decryptage/70254-maurice-feschet-le-producteur-de-lavande-qui-se-leve-contre-l-europe)
 de personnalités et d’ONG qui ont saisi les tribunaux pour « inaction climatique » de l’Etat. (Voir : https://laffairedusiecle.net). Cette démarche bénéficie du soutien de 2,5 Millions de français qui ont signé la pétition !
 d’autres personnes, à leur manière, partout dans le monde

Si les tribunaux administratifs sont engorgés de telles procédures, cela mettra la pression sur les politiques pour agir plus efficacement. Cela permettra aussi de soutenir la démarche de juristes environnementaux qui tentent de faire reconnaître l’Etat d’urgence climatique et les crimes d’écocides et biocides dans les constitutions des Etats, afin que les engagements des Accords de Paris deviennent contraignants.

Vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=GpIUju-4E7s

Si toutefois cette réaction ne venait pas, nous les aurons prévenus, et ils ne pourront pas reprocher ensuite à certains parents de chercher par eux-mêmes des solutions pacifistes mais radicales… comme le blocage d’usines à charbon comme ça s’est fait en Allemagne, d’usines de constructeurs automobiles, d’industries pétrochimiques etc.

Dans cette démarche non-violente que je vous propose en tant que parents, le recours en justice n’est ni risqué, ni compliqué, ni contraignant : c’est l’avocat qui se charge de tout, nous aurons juste à la rencontrer une fois à Lyon pour se mettre d’accord sur le dossier. Pour mettre encore plus la pression, nous pourrions aussi réfléchir à une médiatisation de la démarche.

Si vous ne souhaitez pas aller en justice, vous pouvez toujours signer la pétition en ligne et la partager autour de vous :

https://www.mesopinions.com/petition/nature-environnement/changements-climatiques-protegeons-nos-enfants/73190

Le texte de cette pétition énonce aussi des solutions. Les signatures nous seront d’un grand soutien devant les juges !

Sachez que cette pétition est sortie il y a 6 jours et qu’elle a déjà plus de 31 000 signatures de parents qui nous soutiennent.

J’insiste néanmoins auprès de vous pour que vous nous rejoigniez dans la procédure judiciaire, car cela aura plus de poids. Plus on sera nombreux et moins la procédure nous coutera cher individuellement.

Vous pouvez aussi soutenir financièrement les parents de votre entourage qui s’engagent dans cette démarche.

Vous pouvez aussi simplement diffuser ce mail aux parents d’enfants de la Drôme que vous connaissez et diffuser la pétition sur vos réseaux.

Merci de votre attention,

N’hésitez pas à me contacter par mail pour toute question.

 Hélène
 Contact

PS : la photo ci dessus a été prise lors de la Marche pour le Climat de Valence, elle ne représente pas Hélène ou l’un de ses enfants.


7 votes
Répondre à cet article
Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, insérez une ligne vide entre eux.


Contact                    

www.ecovillageglobal.fr

le site de l'écovillage global des lecteurs et annonceurs de la revue Passerelle Éco

PASSEZ UNE ANNONCE

De la Place pour Vous! (Elargissement dans le 12)

Projet : Famille (36-35-5ans) à 25min de Millau, installée sur grand terrain 6000m², maison en paille autonome en électricité, potager, jeunes fruitiers, forêt... Cherche nouveaux habitants pour (...)

Mooc Agriculture Urbaine (Education dans le 93)

Projet  : L’agriculture urbaine, réponse aux crises. Propose  : cours en ligne : connaissances économiques et techniques afin d’assurer la mise en œuvre d’une activité professionnelle (...)

Lieu en Démarrage Ouvert (Elargissement dans le 24)

Projet : Projet initial de création d'un centre avec zômes et activités holistiques. Ouvert à recevoir personnes et activités diverses. Sur place constructions à peine démarrée. Offre : Un lieu que je (...)

Rejoindre la Coopérative d'Habitants le Village Vertical (Elargissement dans le 69)

Projet : Première coopérative d’habitat de France : Propriété collective du foncier et du bâti, location individuelle des logements + engagement dans la gestion de la coopérative : une personne = une (...)

Amitiés dans la Landes (Contacts dans le 40)

Projet : Je vais changer de région et devoir habiter dans ce département, d'ici peu. J'aimerais rencontrer des personnes éco-bio comme moi pour échanges et loisirs. Je suis retraitée active. Au (...)

Alimentation Vivante-Approfondissement (Arts de Vie dans le 67)

Projet : L’approfondissement au niveau de thème, de recettes plus techniques, produits atypiques et diverses nourritures autres qu’alimentaires. https://www.jardingourmand.com/ecole-buissonniere/stages-d-

Alimentation Vivante-les Bases (Arts de Vie dans le 67)

Projet : Une alimentation de qualité pour être pleinement en harmonie avec les forces du Vivant. Nourrir toutes les dimensions de notre être devient la clé pour une vie illuminée avec l’énergie pour (...)

Trouver sa Voie… Transformer sa Vie ! (Arts de Vie dans le 67)

Projet : 5 jours pour vous donner les moyens de valoriser vos acquis. Vos rêves : un projet professionnel ou tout simplement une vie plus épanouissante. Offre : Identifier, vos aspirations, vos (...)

Manifest'Action contre la Bétonisation & Projets Destructeurs (Agenda des Convergences dans le 44)

Projet : Carnavalons à Nantes samedi 29 février contre tous les projets destructeurs de l’Ouest et d’ailleurs Luttons ensemble, ici, pour partout ! Offre : Nous, collectifs locaux en lutte contre ces (...)