Passerelle eco

Permaculture et Écovillage Global

Derniers articles

Nos Livres et revues

Derniers articles

Réseau éco

20 ans d'écolieux

Des reportages et les annonces du réseau éco et de la dynamique écovillage en France : écolieux de vie, projets d'écovillages, écofermes pédagogiques, personnes ressources ou en recherche, entreprises, centres de formations, etc... Plusieurs rubriques sont consacrées aux écovillages en germe ou en devenir, car ces initiatives font converger l'ensemble des aspects de l'écologie pratique : l'actualité, leurs activités, rencontres, chantiers ou échanges proposés.

Derniers articles

Thématiques

Dossiers thématiques : depuis les statuts de la loi de 1901, l'alimentation, la construction saine, l'habitat léger, le carburant tournesol ...

Derniers rendez-vous

Annonces, photos, comptes rendu des rassemblements, rendez-vous, festivals, colloques, manifestations...

Derniers articles

Pratique

- des fiches pratiques et des recettes - la partage et l'expérimentation de l'autoproduction - les activités associatives de Passerelle Eco.
Vous êtes ici > Accueil > Pratique > Auto EcoConstruction > Une maison de paille à ossature bois
Autoconstruction d’une maison de paille à Carapa

le 9 décembre 2003

Les murs en botte de paille et la toiture en bardeaux

3ème partie : les murs, la toiture et les ouvertures

Une fois la charpente montée, reste à la remplir et à la couvrir. Pour ce faire, Olivier utilise des bottes de paille bio, et des bardeaux de bois.

Les murs

Comme préparatifs j’ai creusé les arrivées d’air entre le foyer central et l’extérieur de l’enceinte, mis en place les passages des tuyaux d’eau et des fils du téléphone et de l’électricité, et coulé une semelle de mortier de la largeur du futur mur, servant en éloigner la base du sol. Une feuille de feutre bitumé isole ensuite la paille de la semelle. (En fait, en raison de l’humidité, il aurait mieux valu monter un muret en pierres et mortier de 30 ou 40 cm de haut.)

Les bottes de paille ont été achetées (environ 12F la botte) chez un producteur bio de la région, à qui j’avais demandé de les serrer plus fort que d’habitude, ce qui fait qu’elles étaient lourdes (15 à 20kg) et bien tassées. Pour monter le mur, les bottes de paille ont été empilées à sec, deux par deux et bloquées entre les poteaux périphériques verticaux. Les poteaux se retrouvent donc au cœur du mur, ce qui donne une pièce d’un diamètre utile de 6m50, et d’une surface de 33m². Les creux entre les bottes sont comblés par des faisceaux de paille serrés par de la ficelle.

Un enduit a ensuite recouvert la paille. La composition des trois couches en a été :
 1ère couche : 2 volumes de sable + 1 de chaux hydraulique + 1 de chaux aérienne + eau
 2ème couche : 4 sable plus fin + 1 chaux hydraulique + 1 chaux aérienne + eau
 3ème couche intérieure : 3 sable blanc fin + 1 chaux aérienne + eau ; extérieure : 3 sable jaune + colorant + 1 chaux aérienne + eau

La première couche peut s’accrocher directement sur la paille, sans aucun grillage. Il suffit d’y aller franchement avec la truelle (ou avec un compresseur). Des coups de main sont vraiment bienvenus !

Le mur extérieur est protégé au pied par une collerette de croûtes de bois et en haut par l’avancée du toit ...

la toiture

Les bardeaux sont des petites tuiles de bois qui peuvent se fabriquer avec quelques outils simples et un peu de temps. Personnellement, je les ai achetés tout faits ce qui revient à un peu plus de 120 F le m². Elles peuvent être soit fendues, comme à la hache, soit coupée-sciée. Une face fendue respecte mieux les lignes du bois, l’eau glisse mieux dessus, il ne se déforme pas, ne se fend pas, et se conserve mieux De plus, étant moins réguliers, ils rendent un trés beau visuel lumineux.

J’ai utilisé du thuya (= red cedar) avec une face fendue et une face resciée en biseau, plus facile à poser. Il existe également des fabricants de bardeaux en châtaignier, en robinier et en mélèze, bois qui ne nécessitent pas de traitements. (voire des exemples de fournisseurs en EcoAnnonce Contacts Construction )

Les douzes perches de la charpente sont reliées par des liteaux traités au sel de bore, chevillés, sur lesquels sont fixés les bardeaux avec des pointes galvanisées. Un recouvrement d’un tiers de chaque bardeau sur son voisin du dessous permet une bonne étanchéité. Des coupes d’angle sont nécessaires aux raccords des douze pans successifs.

Dans les teepee, on essaie toujours de faire dépasser les perches autant que possible, comme des antennes. Dans l’écologis, cela pose des problèmes d’étanchéité au niveau où les perches traversent la toiture, mais ç’aurait été trop dommage de couper les perches ... je les ai donc laissé pointer vers le ciel !

La toiture se termine juste au dessous du plexus, là où les six perches la traversent, par une coupole formée par une poterie en forme de grand plat rond renversé, supporté par une jante de moto posée sur des liteaux. Un solin, sortie de cheminée, est inclus à la toiture.

Pour la gouttière, des bambous de gros diamètre ont été utilisés.

Les ouvertures

Deux fenêtres de toit ont été incluses lors de la pose des bardeaux, une à l’Est et une à l’Ouest, pour éclairer l’étage et même le rez de "chaussée" grâce à des ouvertures vitrées dans le sol de l’étage. Au rez-de-vallée, des encadrements de planches ont été prévus dans la paille pour y placer des fenêtres aux points cardinaux. Celles-ci ont été soit récupérées, soit faites sur mesure.

JPEG - 49.3 ko

Il y a une grande baie vitrée au Sud à laquelle il est encore prévu d’ajouter une véranda sur un socle de pierres accumulatrices de chaleur, afin de bénéficier de quelques m² supplémentaires et d’avoir un espace agréable à vivre en Hiver.

Une porte a été installée au Nord-Ouest vers les toilettes, et la porte d’entrée, à l’Est, a été faite sur mesure par Hugues, installé également à Carapa.

JPEG - 44.6 ko

Article publié dans Passerelle Eco n°8 - Photos par Jean Luc Girard


13 votes
Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, insérez une ligne vide entre eux.

15 messages

Contact --- Mentions légales

www.ecovillageglobal.fr

le site de l'écovillage global des lecteurs et annonceurs de la revue Passerelle Éco

PASSEZ UNE ANNONCE

En Haute-Saône Pourquoi pas ? (Un Groupe Existe dans le 70)

Projet : Collectif interG, objectif coopérative habitants intégrée au village Production et atelier partagés, vie locale Co-habitation dans bâti ancien + habitat neuf mitoyen Basse Consommation (...)

Echange Coups de Main Travaux Agri contre Hébergement (Ecolieux existant dans le 66)

Projet : Accueil pers. de passage sur Ecolieu existant (avec 1 famille, 5 pers.), pour aménagement du lieu, aides aux travaux & à l'activité agri, inspir. Permaculture. Projet Dév. Solaire. Permanents (...)

Terrain, Habitat Léger Etc… (Recherche location dans le 39)

Projet : Hola à toutes/ tous, j'ai le souhait et l'envie profonde de me poser sur un terrain, en Nature, petite maisonnette ou pas M'Harmoniser et m'établir sur une Terre, un lieu , jardiner, (...)

Cherche Compagnie et Compagnons pour l'Été (Vacances dans le 10)

Projet : Pour le mois d'août et début septembre je propose de partager mes espaces géographiques et mentaux avec équipiers qui auraient besoin de se poser quelque part. Offre : Eau, électricité et (...)

Collectif des Apprenants Libres / Cultures de la Permanence (Terre en Vue dans le 32)

Projet : Collectif de actuellement 5 personnes âgées de 4 à 55 ans. Nous sommes en Phase de Création . Nous sommes en train d’acheter un Terrain de 55 hectares avec des Bâtiments et un Lac et plusieurs (...)