Passerelle eco

Permaculture et Écovillage Global

Derniers articles

Nos Livres et revues

Derniers articles

Réseau éco

20 ans d'écolieux

Des reportages et les annonces du réseau éco et de la dynamique écovillage en France : écolieux de vie, projets d'écovillages, écofermes pédagogiques, personnes ressources ou en recherche, entreprises, centres de formations, etc... Plusieurs rubriques sont consacrées aux écovillages en germe ou en devenir, car ces initiatives font converger l'ensemble des aspects de l'écologie pratique : l'actualité, leurs activités, rencontres, chantiers ou échanges proposés.

Derniers articles

Thématiques

Dossiers thématiques : depuis les statuts de la loi de 1901, l'alimentation, la construction saine, l'habitat léger, le carburant tournesol ...

Derniers rendez-vous

Annonces, photos, comptes rendu des rassemblements, rendez-vous, festivals, colloques, manifestations...

Derniers articles

Pratiques

- des fiches pratiques et des recettes - la partage et l'expérimentation de l'autoproduction - les activités associatives de Passerelle Eco.
Vous êtes ici > Accueil > Thématiques > Alimentation
Communiqué Action
Le sang des bêtes : Action urbaine spectaculaire, par un groupe antispéciste, pour dénoncer la boucherie.

le 20 mai 2003

Le sang des bêtes

Manger des animaux n’est pas bon pour les animaux

"Le courant anti-spéciste existe en France depuis plus de dix ans, présent dans toutes les grandes villes. Nous espérons que vous aurez à coeur de rendre compte à votre public de l’existence de ce mouvement, et de ces actions."

Communiqué de presse

Vendredi 20 juin 2003 de 10h à 11h30  : actions contre la consommation de viande et de poisson, et pour l’égalité animale

Des actions auront lieu demain dans les rues de Lyon : devant les étals des boucheries et des poissonneries sera déversé du (faux) sang, pour rappeler à chacun qu’il s’agit d’un commerce de souffrance et de mort, et des tracts explicatifs seront distribués (voir ci-après). Nous commencerons au 3, rue de Grenette (aux Cordeliers) pour continuer sur la Presqu’île. Ces actions symboliques et non violentes dénoncent l’exploitation animale en s’élevant principalement contre la consommation de viande et de poisson, responsable d’un nombre incalculable de victimes chaque année, qui ont généralement souffert dans des conditions inimaginables.

Nous pouvons fort bien refuser de manger de la viande sans conséquences fâcheuses (si ce n’est au niveau social) ; en France, 2% de la population ne participent déjà plus au massacre ; en Allemagne, 7%, en Angleterre, 16%. Nous pouvons le faire, et nous devons le faire.

Les êtres sensibles éprouvent de la douleur et du plaisir. Leur vie leur importe, elle se passe bien ou mal, elle est affectée par les événements. Par conséquent, rien n’autorise les humains à ne pas prendre en compte les intérêts des autres animaux au même titre que les leurs propres. Le fait qu’ils n’appartiennent pas à notre espèce n’est en rien une justification aux souffrances que nous leur infligeons. Cette discrimination arbitraire s’appelle " spécisme ", et nous la refusons comme nous refusons les discriminations intra-humaines comme le racisme ou le sexisme. Nous sommes pour l’égalité, humaine, mais aussi au-delà, animale. L’égalité, cela signifie simplement prendre en compte de façon similaire les intérêts des uns et des autres, sans privilégier les uns au détriment des autres (il ne s’agit pas de donner le droit de vote aux poissons, par exemple).

Le courant anti-spéciste existe en France depuis plus de dix ans, présent dans toutes les grandes villes. Nous espérons que vous aurez à coeur de rendre compte à votre public de l’existence de ce mouvement, et de ces actions.

Lyon, le 19 juin 2003

Tract distribué aux passants :

Arrêtez de manger des animaux !

La viande ou le poisson n’est pas un produit banal : c’est la chair d’un être sensible, qui a éprouvé du plaisir et de la souffrance, et qu’on a fait tuer pour une raison dérisoire, entièrement évitable : simplement pour le manger.

Pourquoi considérons-nous ainsi que la vie d’un animal, ce qu’il ressent, ses désirs et ses peurs, n’a pas d’importance ? Est-il si méprisable qu’on soit prêt à lui retirer l’unique bien qu’il possède, sa vie, pour le seul plaisir d’un repas ?

Pourquoi si peu de considération ? On répond souvent : parce que les animaux sont bêtes, ils ne raisonnent pas, ils ne sont pas libres, ils sont "faits pour ça ". Est-ce que ce sont vraiment des raisons ?

Doit-on traiter les gens différemment selon leur degré d’intelligence (ou de raison, ou de liberté, ou de faculté d’abstraction, etc.), selon qu’ils sont idiots, autistes ou demeurés, ou au contraire géniaux ?

Pourquoi y aurait-il deux sortes de morales : une morale de l’égalité pour les humains, et une méritocratie pour les autres ?

Nous devons prendre en compte les intérêts des animaux de façon égale aux nôtres ; accorder autant d’importance à leurs souffrances, à leurs plaisirs, à leurs vies, qu’aux nôtres. Les arguments utilisés pour légitimer à nos propres yeux les malheurs qu’on leur fait subir ne tiennent pas la route. Les maltraiter est injuste, exactement pour les mêmes raisons qu’il est injuste de maltraiter des humains : parce que cela les fait souffrir et/ou les prive de leur vie. Il faut arrêter le carnage actuel : c’est d’autant plus urgent que le nombre de nos victimes est effroyable. Ce sont plus d’un milliard d’animaux vertébrés terrestres (veaux, poules, cochons, etc.) que les Français, à eux seuls, font massacrer chaque année pour les manger, ainsi que des dizaines de milliards de poissons, qui souffrent eux aussi intensément lors de la pêche ou dans les élevages. Si chaque animal pouvait crier avant sa " mise à mort ", le monde retentirait de toute part d’un vacarme épouvantable et incessant. C’est un vaste charnier qui s’expose sur les étals des boucheries et des poissonneries, et qu’on retrouve, de façon plus intime, au cŠur des repas quotidiens, dans les estomacs de 98% de la population (les 2% restant ont déjà décidé de ne plus manger de viande ni de poisson, et ainsi ne participent plus au massacre).

Ce mépris meurtrier n’est pas juste. Nous ne pouvons pas ainsi décider, si ce n’est par un acte de force pure, que ceux qui ne sont pas de notre espèce ne comptent pas. Il s’agit d’une discrimination aussi arbitraire que peut l’être, par exemple, le racisme. Cela s’appelle d’ailleurs du spécisme : la discrimina-tion fondée sur l’espèce des individus, visant à nous donner le droit de les exploiter parce qu’ils ne font pas partie de l’espèce " supérieure ". Tout comme le racisme fonde sa discrimination sur l’appartenance de " race ", à l’encontre de ceux qui ne font pas partie de la race supérieure. Nous vous demandons de réfléchir à ce que vous faites ; aux conséquences de vos actes. Est-ce que la morale courante, spéciste, qui veut que les intérêts vitaux d’un animal ne sont rien auprès du plus dérisoire de nos propres intérêts, est justifiée ? Est-ce que " ça se défend " ? Et si non, pouvez-vous continuer ?

Arrêtez le massacre !

Des anti-spécistes

 Collectif " le sang des bêtes" - 20 rue Cavenne - 69007 Lyon
 E-mail
 Mobile : 06 77 02 29 53

Liens
 Autres photos
 Site des cahiers antispécistes

Petite poésie en passant :
Les canards et les pigeons,
les porcs et les agneaux
mettent leurs gouttes de sang
sous les multiplications ;
et les terribles hurlements des vaches étripées
emplissent de douleur la vallée
où l’Hudson s’enivre d’huile.

Federico Garcia Lorca


5 votes
Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, insérez une ligne vide entre eux.

4 messages


Contact                    

www.ecovillageglobal.fr

le site de l'écovillage global des lecteurs et annonceurs de la revue Passerelle Éco

PASSEZ UNE ANNONCE

Recherche Urgente Petite Maison dans Collectif ou Non (Recherche location)

Projet : recherche urgemment , petite maison style ancien de préférence dans collectif ou non avec des principes visant autonomie,autosuffisance etc Offre : pas de chambre no coloc , maison ou autre (...)

Urgent: Cherche co-Locataire pour Projet en Vue (Recherche CoLocation dans le 69)

Projet : Projet location gde maison + terrain. libre mi nov. RDC : accueil activité pro. 1er étage : cuisine, 2 gdes pièces communes + bureau, terrasse. 2em étage, 3 chbr, 2 dress. 1 SdeB à chq étg. (...)

La Bonnauderie un Lieu Commun (Elargissement dans le 79)

Projet : La Bonnauderie souhaite se transformer en SCI ou copropriété et recherche des personnes intéressées à s'intégrer dans l'élaboration d'un projet d'un changement de statut pour créer un lieu (...)

Menuiserie-Jardinage (Habitat Participatif dans le 07)

Projet : Sur 2300m², un abri existant atelier bois. Nous vivons dans un petit logement cosy.cherchons personne seule, ou couple; un enfant possible.Reste à construire un batiment bois contenant 2 (...)

Recherche Réseau en 66 (Contacts dans le 66)

Projet : Bonjour, je cherche à rencontrer des personnes avec qui on a des valeurs communes, des collectifs aussi dans le 66 où je m'installe, m'intégrer dans un réseau ! ... Vous rencontrer, à (...)