Passerelle eco

Permaculture et Écovillage Global

Derniers articles

Nos Livres et revues

Derniers articles

Réseau éco

20 ans d'écolieux

Des reportages et les annonces du réseau éco et de la dynamique écovillage en France : écolieux de vie, projets d'écovillages, écofermes pédagogiques, personnes ressources ou en recherche, entreprises, centres de formations, etc... Plusieurs rubriques sont consacrées aux écovillages en germe ou en devenir, car ces initiatives font converger l'ensemble des aspects de l'écologie pratique : l'actualité, leurs activités, rencontres, chantiers ou échanges proposés.

Derniers articles

Thématiques

Dossiers thématiques : depuis les statuts de la loi de 1901, l'alimentation, la construction saine, l'habitat léger, le carburant tournesol ...

Derniers rendez-vous

Annonces, photos, comptes rendu des rassemblements, rendez-vous, festivals, colloques, manifestations...

Derniers articles

Pratique

- des fiches pratiques et des recettes - la partage et l'expérimentation de l'autoproduction - les activités associatives de Passerelle Eco.
Vous êtes ici > Accueil > Pratique > PhytoEpuration et gestion écologique des eaux usées
Nappes phréatiques surexploitées

le 10 mai 2003

Etat de l’eau

le Programme de l’ONU pour l’environnement lance un cri d’alarme

Nappes phréatiques surexploitées : le Programme de l’ONU pour l’environnement lance un cri d’alarme

5 juin - Le rapport que le Programme des Nations Unies pour l’Environnement (PNUE) vient de rendre public, décrit les effets des prélèvements effectués sur les nappes souterraines à un moment où « le développement et la croissance de villes assoiffées, des industries et de l’agriculture ont un effet dévastateur. »

Deux milliards de personnes dans le monde et 40% de l’agriculture mondiale dépendent des nappes d’eau souterraine pour répondre à leurs besoins en eau potable et en eau d’irrigation. Mais selon un nouveau rapport publié à l’occasion de la Journée mondiale de l’environnement, la consommation actuelle en eau exerce une pression de plus en plus intenable sur ces « réservoirs naturels souterrains ».

Les exemples cités dans le rapport proviennent du monde entier et mettent en lumière la menace mondiale qui pèse sur les ressources en eau, tout en présentant une gamme d’options disponibles pour assurer et conserver les réserves existantes, indique le PNUE.

En Arizona, aux Etats-Unis, 400 millions de mètres cubes d’eaux souterraines sont prélevées chaque année, soit le double de l’apport en eaux de pluie. Dans le Midwest américain, près d’un cinquième des réserves d’eau du gigantesque aquifère des Hautes Plaines ou aquifère Ogalla a été « consommé. ». Ces dernières décennies, le niveau de la nappe phréatique a baissé en moyenne de 3 mètres et jusqu’à 30 mètres à certains endroits.

Le rapport attire également l’attention sur la situation au Mexique où le nombre d’aquifères considérés comme surexploités au Mexique est passé de 32 en 1975 à presque 130 dans les années 1990, un phénomène qui s’accompagne d’une augmentation de la teneur en sel de l’eau et d’une contamination résultant de la pénétration de substances de surface à la suite de pompages excessifs. Dans plusieurs Etats, dont Mexico City, Queretaro et Celaya, la baisse du niveau de la nappe souterraine a été l’origine de glissements de terrain qui ont détruit propriétés et infrastructure.

En Espagne, plus de la moitié d’environ 100 aquifères sont surexploités. Ironie du sort, souligne le Programme de l’ONU, certaines villes des régions semi-arides et arides du Golf Arabique connaissent une forme d’inondation, due à une saturation des terres en eau. Ce phénomène, décrit comme un « engorgement » des sols, résulte d’une dépendance excessive à l’égard de l’eau dessalée provenant des côtes, qui souvent s’échappe pour s’infiltrer ensuite en profondeur. Dans certains cas, cette dépendance importante à l’eau de mer traitée est due en partie à la pollution des eaux souterraines qui, de ce fait, deviennent non potables.

S’exprimant au Liban, pays choisi cette année pour abriter les cérémonies marquant la Journée mondiale de l’environnement, Klaus Toepfer, le Directeur Exécutif du PNUE, a déclaré : « Ce rapport résonnera de façon particulièrement significative dans une région où on estime que 90% de la population connaîtra de sévères pénuries d’eau d’ici 2032. »


0 vote

3 messages

  • SOS Nappe Phréatique du Bassin Parisien - Région Parisienne

    Le 12 mai 2006, par Béatrice Franck BALSEIRO

    Madame, Monsieur,

    Nous avons l’honneur d’attirer votre bienveillante attention sur le fait suivant.

    Au moment où le monde est préoccupé par le problème de l’eau, il s’avère que la plus grande nappe phréatique d’Europe qui se trouve sous le bassin parisien est menacée et qu’une action doit-être mise en oeuvre d’urgence pour sa protection.

    En effet, un CET (Centre d’Enfouissement Technique) de classe 2 (déchets toxiques) va être creusé sur cette nappe de Beauce.

    Nous faisons actuellement appel à toutes les personnes et organisations compétentes pour lutter contre ce projet et le faire annuler.

    La Société privée belge qui veut mettre en place ce projet avec l’appui de Monsieur Le Préfet de l’Essonne est la SITA/SUEZ.

    Très modestement des riverains avec l’aide d’élus locaux combattent ce projet en ayant mis en place une Association avec un site internet très documenté :

    http://www.adse-saintescobille.com/

    Nous avons l’angoisse d’avoir compris que ce problème est d’une importance qui touche le niveau européen.

    Votre secours, Madame, Monsieur, sur ce sujet serait pour nous un poids très important dans la balance et c’est pourquoi nous osons vous solliciter directement.

    Nous vous remercions infiniment, Madame, Monsieur, d’avoir bien voulu prêter attention à ce courrier.

    Et dans l’attente, nous vous prions d’agréer l’expression de notre haute considération.

    Béatrice Franck BALSEIRO

    6, rue du Bois de la Pucelle

    91780 CHALO SAINT MARS

    Tél. : 0169953132

    franck.balseiro@9online.fr

    Voir en ligne : http://www.adse-saintescobille.com/

  • Eau : Lettre ouverte à France 2 et au ministre de l’écologie

    Le 30 janvier 2006, par JLuc (Passerelle Eco)

    Je viens d’assister à l’émission « savoir plus scientifique » du 28/01/2006 sur France 2.

    Il n’y a plus de saison ! la science répond

    Tempêtes, canicules, étés indiens exceptionnels, vagues de grand froid, ces évènements météorologiques hors normes ont défrayé la chronique de ces dernières années. Sont-ils le signe d’un dérèglement de notre climat ? Comment les météorologues interprètent-ils ces phénomènes qui nous paraissent incompréhensibles ? Quel temps fera-t-il exactement demain ?

    SCANDALE !!!

    A propos des questions du manque d’eau en France dont il a été sujet, il n’a pas été mentionné la possibilité par les particuliers d’installer des centrales de récupération des eaux de pluie ni de pompage de l’eau souterraine par éolienne !

    Des millions de mètres cubes d’eau par an pourraient ainsi être récupéré en France .

    Evidemment, je comprends que pour les grandes sociétés de traitement et de recyclage de l’eau, les intérêts financiers sont tels que le développement de ce type d’installations chez les particuliers ne fait pas leur affaire ! A aucun moment durant l’émission n’a été mentionné la pollution considérable crée par ces centrales d’épuration alors que le sujet abordait précisément les questions de climat liées à celle-ci. Or, sous couvert de vouloir parler d’écologie, de climatologie, de problèmes de pollution, de sécheresse, de manque d’eau, etc., ces centrales d’épuration d’eau polluent énormément !. Entre autre, la France est un des rares pays à polluer pour épurer l’eau de nos WC jusqu’à la rendre potable ! Savez-vous que l’eau des toilettes représente environ 40% de l’eau utilisée par une famille ? Qu’il est possible d’économisés, par l’utilisation des toilettes sèches, avec compostage et retour à la terre des déchets organiques !

    D’autre part, l’eau de pluie pourrait très bien être récupérée, au lieu de passer par une centrale d’épuration polluante, directement à la source dans des citernes placées aux descentes des toits des particuliers (cela même dans les immeubles d’habitation de nos grandes villes !!!), filtrée par des systèmes non polluant, utilisée pour les besoins domestiques (salle de bain, cuisine, jardin) et même être bue après filtrage. Les eaux grises sanitaires peuvent être également épurées dans des bassins de phyto-épuration ornementaux dans nos jardins. L’eau ainsi obtenue est d’ailleurs d’une qualité supérieure à celle qui sort des centrales d’épuration, et pour un coût d’ailleurs nettement moindre, et sans pollution,avantages non négligeables .

    Je tiens à votre disposition des études scientifiques fondées prouvant mes dires !

    Malheureusement, pour oser parler publiquement de ces systèmes autonomes de recyclage de l’eau, un scientifique a reçu des menaces sérieuses de quelque société importante d’épuration, certes dans un pays voisin.

    Il existe en France des maisons particulières qui vivent de façon autonome en eau (et en énergie) dans des conditions tout à fait saines et confortables, et dans des matériaux tout à fait écologiques ! Il s’en construit d’ailleurs plusieurs tous les jours !

    L’écologie n’est pas la propriété de certaines grandes sociétés (aux intérêts financiers importants bien sûr) !!, mais chacun doit absolument avoir le droit d’économiser l’eau et de ne pas polluer en utilisant des systèmes individuels indépendants de traitements de l’eau et d’énergies renouvelables d’une façon autonome ! Au même titre que le vent et le soleil n ’appartiennent ni à EDF ni à GDF, l’eau de pluie n’appartient pas à des sociétés d’épurations mais à tout être humain.. !

    C’est avec grand plaisir que je viendrais sur votre plateau lors d’une prochaine émission pour m’expliquer de vive voix.

    Merci de toute l’attention que vous voudrez bien porter à cette lettre.

    Cordialement

    Christian Gernez, 53 rue des plantes, hall 2, 75014 Paris tel 0682709245

    • > Eau : Lettre ouverte à France 2 et au ministre de l’écologie

      Le 21 août 2006, par david

      effectivement, le sujet est extremement interessant..... en effet je suis en ce moment en train d acquerir qques mobil homes et ai le projet et la volonte d elaborer un programme de traitement des eaux par phyto epuration pour les MH et ma propre maison situe a une 100ene de m.suis en quete de toutes infos et conseils concernant cette technique bio.merci a tous de s interesser aux methodes dites ecolo pour ameliorer la qualite de notre planete pour les generations a venir... bye a tous

Contact --- Mentions légales

www.ecovillageglobal.fr

le site de l'écovillage global des lecteurs et annonceurs de la revue Passerelle Éco

PASSEZ UNE ANNONCE

Stage: «Voyage au Cœur du Règne Végétal» (Artisanat dans le 26)

Stage : "Voyage au cœur du règne végétal" ♦  5 jours, au pieds du Vercors. Herborisation et cueillettes au fil des balades, botanique, transformation herboristerie et cosmétique, cuisine sauvage. (...)

Petite Ferme à Partager (Fermes)

Projet : Nous voudrions accueillir plusieurs personnes sur la ferme. Les travaux n'étant pas terminés, une ou deux personnes (en couple) sont seulement envisageables pour le moment. L'objectif est (...)

Logement sur une Ferme cet Hiver (Fermes dans le 34)

Propose : Hébgt dans une ferme pour l’hiver, magnifique lieu isolé à 800m d'altitude. Ferme d'élevage, 6 vaches, 3 ânes, une jument. Demande : coups de main, remplacement, soin (...)

Un Petit Collectif de Production Agricole et d'Habitat se Prépare! (Elargissement dans le 24)

Projet : fermette-eco-lieu petit collectif de production agricole et d’habitat en préparation, créons le ensemble ! Propose : espace "passerelle" ou installation à long terme. ♦  Il y a 3-5 (...)

Colocation sur Ecolieu (Offres de CoLocation dans le 09)

Projet : Sur ferme indépendante, un lieu d'écocohabitation, a démarré en 09 et des places seront disponibles en 01, et 03/23. Espace possible pour caravane ou teenhouse. En plus de la maison de (...)