Passerelle eco

Pratiques et Contacts pour Vivre Ensemble sur une Même Planète

La revue Passerelle Eco : sommaire des numéros, compléments d'info, bulletin d'abonnement à imprimer ...

Actualité du réseau éco

Réseaux

Quelques écolieux

Des reportages et les annonces du réseau éco et de la dynamique écovillage en France : écolieux de vie, projets d'écovillages, écofermes pédagogiques, personnes ressources ou en recherche, entreprises, centres de formations, etc... Plusieurs rubriques sont consacrées aux écovillages en germe ou en devenir, car ces initiatives font converger l'ensemble des aspects de l'écologie pratique : l'actualité, leurs activités, rencontres, chantiers ou échanges proposés.
Dossiers thématiques : depuis les statuts de la loi de 1901, l'alimentation, la construction saine, l'habitat léger, le carburant tournesol ...
Annonces, photos, comptes rendu des rassemblements, rendez-vous, festivals, colloques, manifestations...
- des fiches pratiques et des recettes - le site Nima'Sadi de partage et d'expérimentation sur autoproduction - les activités associatives de Passerelle Eco.
Vous êtes ici > Accueil > Pratiques > Auto EcoConstruction
Réduction des eaux usées : construction d’une toilette sèche
Toilettes sèches d'appartement

le 6 mai 2003

Contact

Toilettes sèches d’appartement

des Water aux OuaTerre

Cet article a été publié dans Passerelle Eco n°12. Depuis 1999, Passerelle Eco est une revue trimestrielle d’écologie pratique et de lien entre les initiatives alternatives : abonnez-vous !

Alors que l’eau potable devient une ressource de plus en plus rare et coûteuse, la chasse d’eau des waters se remplit de cette eau potable qui à peine arrivée est souillée avec nos excréments et rejetée. Chaque jour un tiers de notre consommation en eau potable s’en va ainsi avec nos excréments. Si vous voulez changer ça, les toilettes sèches sont une alternative. A la campagne, sans problème. A la ville, la difficulté est à la mesure du désastre écologique des modes de vie actuels, et de l’importance des transformations à réaliser ...

Eric Viard explique ici comment réaliser pour la somme de 26 Euros un système de toilettes sèches qui vous évitera de gaspiller 1500 litres d’eau potable par personne et par mois.

Eric : J’ai longtemps trouvé aberrant le gaspillage d’eau potable réalisé dans nos pays occidentaux par l’utilisation de toilettes à eau. Pour avoir utilisé à plusieurs reprises des toilettes sèches à copeaux de bois, nous avons eu envie de nous lancer en démontant les toilettes à eau de notre habitation et en les remplaçant par des toilettes à compost.

Mise en oeuvre des toilettes sèches

Nous avons tout simplement démonté nos toilettes à eau, bouché le trou d’évacuation aux égouts avec un sac poubelle et l’arrivée d’eau avec un bouchon de plomberie spécial acheté en grande surface de bricolage. Nous avons ensuite réalisé une sorte de caisson en bois avec une structure de chaise/tabouret sciée en deux et une planche de contre plaqué de 2 centimètres d’épaisseur que nous avons copieusement lasuré avec une lasure écologique type Biofa. L’avant est fermé par un tissu qui tient tout simplement avec trois punaises.

Le récipient est une poubelle de 50 litres en plastique. Conseil : acheter le récipient avant de construire le caisson, pour adapter la hauteur. Dans notre cas, la poubelle de 50 litres est un peu haute (50cm) mais assure une autonomie d’une semaine à 10 jours pour une famille de 2 adultes et 2 enfants.

WC avant
JPEG - 11.4 ko
Wc Avant
Oua Terre après
JPEG - 10.6 ko
Oua Terre Après

Voici mon budget pour la réalisation de ces toilettes à litières :

Matériau Coût
Contre plaqué 16 Euros
Poubelle 6 Euros
Bouchon 4 Euros
Copeaux 3m3 Gratuit
Sciure 2m3 gratuit
Total 26 Euros

Principe des toilettes sèches d’intérieur

Pour démarrer, il faut disposer une litière de copeaux de bois ou de sciure dans le fond de la poubelle, sur une couche de 7 à 10 centimètres environ.

Ensuite, il faut verser deux louches de copeaux de bois ou de sciure après chaque passage. Pour ce faire, nous avons disposé une poubelle de 30 litres remplie de copeaux et une autre petite poubelle destinée à recueillir les papiers toilette (facultatif) dans l’enceinte des Oua Terre.

Contrairement aux toilettes de nos grands parents, l’utilisation d’une litière de copeaux et/ou sciure permet d’obtenir un rapport Carbone / Azote favorable au compostage et à la décomposition rapide des matières en milieu aérobie humide (avec de l’oxygène). Les copeaux neutralisent toute odeur. C’est bien réel. La poubelle est vidée sur le tas de compost dans le jardin. J’étudie actuellement un système de lombricompostage à ce niveau.

Où trouver des copeaux ?

Téléphonez aux scieries du coin ! Pour les scieries les copeaux et la sciure sont un déchet non valorisé et ils en mettent volontiers à votre disposition gratuitement ou un coût très modique (moins d’1 Euros le mètre cube). C’est le moment de faire un échange sympa et d’offrir un pot de confiture, de miel ou une bouteille contre un chargement de voiture qui vous permettra de tenir plusieurs mois. J’estime qu’un mètre cube de copeaux permet une autonomie de 8 à 10 semaines pour une famille de quatre personnes.

Bibliographie / Liens

Un ouvrage m’a guidé dans ce cheminement :

 "Introduction à la gestion écologique de l’eau dans la maison", Joseph Orszagh ( informations générales et expertises, Joseph Országh 11, Clos des Tuileries B-7000 MONS - Belgique - Courriel : joseph.orszagh(at)skynet.be)

Cet article a été publié dans Passerelle Eco n°12..
Pour avancer dans votre projet d’écologie et recevoir les nouvelles du réseau éco, abonnez vous !


281 votes
Répondre à cet article
Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, insérez une ligne vide entre eux.

351 messages

| 1 | ... | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | ... | 22 |

  • Toilettes sèches d’appartement

    Le 16 juillet 2008, par Bobishere

    Bonjour,

    Est-ce qu’on ne risque pas une déforestation trop importante si tout le monde s’y met ? En effet c’est bien gentil les "on est vert, on est tout gentil, et vive josé ! " mais on pourrait se poser la question du long terme non !?

    Mes questions :
     Combien ça coûte ? (la sciure ou compost ;) )
     Et si tout le monde y passait ? (cf ci-dessus)

    Qui êtes-vous ?
    Votre message

    Pour créer des paragraphes, insérez une ligne vide entre eux.

    • Toilettes sèches d’appartement

      Le 18 juillet 2008, par JLuc (Passerelle Eco)

      La sciure est un déchet issu de menuiseries ou de travaux de sciages ou de charpentes. Elle ne coûte donc rien ou pas cher du tout, et ne contribue aucunement à la déforestation. Les quantités consommées sont minimes et avec cet usage, passent de toute façon d’une forme de biomasse à une autre.

      Si tout le monde y passait, on diminuerait énormément la pollution des eaux, on économiserait énormément en stations d’épuration (ycompris l’énergie pour les faire fonctionner).

      Qui êtes-vous ?
      Votre message

      Pour créer des paragraphes, insérez une ligne vide entre eux.

    • Toilettes sèches d’appartement

      Le 19 septembre 2008, par xavier

      Tout d’abord il ne faut pas trop caricaturer les actions écolos parce qu’elles n’ont pas que des logiques d’image de soi-même mais aussi des réalités économiques, politiques, etc.

      Malheureusement un autre a priori subsiste : couper des arbres n’est pas écolo. Il faut savoir qu’un arbre est surtout salutaire pour l’atmosphère pendant sa période de croissance, pour ne parler que de pollution atmosphérique (pas de retenues de talus, etc). Donc coupant et en replantant des arbres de façon intelligente on fait une bonne action pour l’environnement. Évidemment en ne polluant pas on fait mieux !

      Coût : Comme le dit une autre personne, la sciure ou le copeau c’est gratuit. Ceci dit c’est parfois payant. Je suis pour payer un peu, même si c’est un coût en moins pour l’entreprise, mais je ne suis pas pour la spéculation sur ce que j’appellerais un "co-produit" (et non pas un déchet). Nota : la sciure c’est aussi en scierie mais les copeaux c’est plus souvent dans les ateliers de deuxième transformation, menuiseries, escaliers, etc. dont la sciure. Pour ma part je préfère pour les toilettes à compost un mélange des deux.

      Qui êtes-vous ?
      Votre message

      Pour créer des paragraphes, insérez une ligne vide entre eux.

    • Toilettes sèches d’appartement

      Le 29 octobre 2009, par Eautarcie

      A bobisphère.

      C’est une question qu’on me pose souvent. La réponse se trouve à la page : http://www.eautarcie.com/Eautarcie/5.Toilettes_seches/F.Compostage_des_dejections.htm#preparation_litiere

      La destruction de la biomasse forestière sous prétexte de "valorisation énergétique" menace bien plus nos forêts que la TLB. La combustion par les pellets de bois est une atteinte grave à la biosphère. Il n’est pas difficile de montrer que cette combustion, contrairement aux apparences, accentue aussi les changements climatiques. A lire : http://www.eautarcie.com/Eautarcie/5.Toilettes_seches/H.Biomasse.htm aussi la page : http://www.eautarcie.com/Eautarcie/1.Introduction/Mes_travaux.htm#incendies

      Qui êtes-vous ?
      Votre message

      Pour créer des paragraphes, insérez une ligne vide entre eux.

  • Toilettes sèches d’appartement

    Le 12 juin 2008, par Imago

    Ca fait plaisir de voir que les TLB intéressent du monde ! J’en utilise depuis plus d’une année et suis très satisfait. Avant de construire mon toilette, j’ai lu la bible anglo-saxonne qui est "The humanure handbook", je l’ai résumé en français et mis quelques commentaires sur mon blog, il y a aussi un lien sur le livre avec des plans.

    Pour la sciure, j’achète en fait de la sciure pour petits animaux, elle est livrée hyper-compactée et ne prend donc pas trop de place. Avant de l’utiliser je l’humidifie un peu.

    En parallèle j’ai mon seau à déchets de cuisine, lorsque les deux seaux sont pleins je procède ainsi : 1) j’écarte et creuse un peu le haut du tas de compost 2) y met le seau de toilette 3) y met le seau de déchets de cuisine 4) couvre le tout avec des déchets végétaux propres (gazon, plantes) conservés pour l’occasion 5) j’arrose le tout avec l’eau de nettoyage des seaux. Il n’y a aucune odeur qui en sort (à part celle du savon noir qui se dissipe assez rapidement).

    Mais en appartement la manutention me parait difficile, il faudrait un composteur sur le balcon ou bien trouver quelqu’un qui récupère les bidons pleins et donne un vide à la place (un futur secteur d’activité économique lorsque les engrais minéraux de synthèse seront devenus hors de prix).

    Voir en ligne : Article sur le compostage des excréments humains

    Qui êtes-vous ?
    Votre message

    Pour créer des paragraphes, insérez une ligne vide entre eux.

    • A propos des travaux de Jenkins

      Le 30 octobre 2009, par Eautarcie

      A Imago

      Je souhaiterais signaler qu’un ouvrage consacré à la TLB est paru en français en 1996 : Joseph Országh et Pascal Lor, "PLUVALOR & TRAISELECT:Introduction à la gestion écologique de l’eau dans la maison" Editions Enviroways. L’ouvrage a été commercialisé par l’Université de Mons en Belgique. Actuellement la troisième édition est épuisée.

      Le contenu de ce livre constamment mis à jour est à présent accessible sur internet sur le site : http://www.eautarcie.com/

      Les inventions, comme la TLB viennent toujours en leur temps. Les bonnes idées peuvent naître à peu près simultanément sur plusieurs partie du globe. Jenkins et Joseph Országh ont travaillé tout à fait indépendamment et ont abouti à des conclusions semblables.

      Le travail de Jenkins est limité aux toilettes sèches, tandis que sur le site EAUTARCIE, le public a accès à une iformation (et en français aussi !) non seulement sur les toilettes sèches, mais également sur la gestion durable de l’eau et de la biomasse, ainsi que sur des solutions tecniques simples pour réduire les changements climatiques, voire même les arrêter.

      En matière de compostage, tout en étant utile, le travail de Jenkins contient une série d’erreurs scientifiques. Ce n’est pas de sa faute, car il n’a eu accès qu’aux données scientifiques du monde anglo-saxon. Des éléments lui manquaient, car la science de la Bio-électronique Vincent et les travaux de physicien Louis Kervrant, ceux de Jean Pain et ceux de Paul Moray ne sont connus réellement que dans la francophonie. Or la connaissance des travaux vraiment révolutionnaires des personnes citées sont indispensables pour développer une vision holistique du problème de gestion conjointe de l’eau, de la santé, de la biomasse et celle de l’énergie. Ne connaissant pas le français, Jenkins n’avait évidemment pas accès à ces informations.

      A propos de "invention" de la TLB, lis la page : http://www.eautarcie.com/Eautarcie/2.Les_lois_et_l%27environnement/A.Epuration_et_environnement.htm#inventer_tlb

      Je t’invite donc à lire attentivement les pages du site EAUTARCIE. Commence par la page : http://www.eautarcie.com/Eautarcie/1.Introduction/Mes_travaux.htm

      Qui êtes-vous ?
      Votre message

      Pour créer des paragraphes, insérez une ligne vide entre eux.

  • Toilettes sèches d’appartement

    Le 6 juin 2008, par Loona

    J’ai le projet d’installer des toilettes sèches (je suis locataire donc pas question d’enlever les wc classiques... mais ça va j’ai de la place...) J’ai une question par rapport aux déjections canines, peut-on suivre le même procédé ? Etant donné que j’ai 3 chiens, ça serait plus utile que de mettre ça aux éboueurs... Merci !

    Qui êtes-vous ?
    Votre message

    Pour créer des paragraphes, insérez une ligne vide entre eux.

    • Toilettes sèches d’appartement

      Le 6 juin 2008, par X

      Je n’ai pas de chien mais une toilette sèche. Mon expérience de composteur et d’utilisateur de toilette sèche me permet d’avancer qu’il ne devrait pas y avoir de problème si les déjections du chien passent dans le sceau de la toilette sèche. Je dis cela parce que les déjections doivent être mêlées à l’urine, ce que le chien ne fait pas. Faut que cela se fasse dans le sceau pour que ses déjections soient rapidement décomposées au compost. C’est idiot, mais il suffit juste de savoir cela.

      Qui êtes-vous ?
      Votre message

      Pour créer des paragraphes, insérez une ligne vide entre eux.

    • Les déjections des animaux et la TLB

      Le 30 octobre 2009, par Eautarcie

      A Loona

      Les déjections des animaux ont évidemment leur place dans le compost, comme celles des humains. Il n’y a aucune précaution à prendre à leur sujet. La litière des chats se déverse également dans le compost, pour autant qu’elle soit faite de matériaux végétales.

      Pour savoir ce qu’on peut et on ne peut pas mettre dans le compost, je t’invite à lire la page : http://www.eautarcie.com/Eautarcie/5.Toilettes_seches/F.Compostage_des_dejections.htm#regles_compostage

      Qui êtes-vous ?
      Votre message

      Pour créer des paragraphes, insérez une ligne vide entre eux.

  • Toilettes sèches d’appartement

    Le 12 mai 2008, par X

    Comment t’organises-tu avec tes toilettes d’appartement pour composter ? J’imagine que tu ne compostes pas dans l’appartement ? Je suis preneur de toute idée pour résoudre le problème... Jusqu’à présent, je n’ai rien trouvé d’autre que la solution sacs plastique type "Toutounet" et le container des ordures municipales... pas génial !!!

    Qui êtes-vous ?
    Votre message

    Pour créer des paragraphes, insérez une ligne vide entre eux.

    • Toilettes sèches d’appartement

      Le 6 juin 2008, par X

      Je sais que certains compostent en appartement mais de cela je n’ai pas d’expérience. Il faut évidemment un local dédié et aéré. Un beau défi !

      Qui êtes-vous ?
      Votre message

      Pour créer des paragraphes, insérez une ligne vide entre eux.

  • Toilettes sèches

    Le 25 avril 2008, par X

    bonjour

    Je suis plus que suseptible d’instaler des toilettes seche dans ma futur demeure. Ma plus grosse inquitude aux sujet de ses toilettes ne sont pas les odeurs mais les bacteries. De nombreuses mauvaises bacteries se developpent dans les toilettes standard. Est ce que les copeaux de bois font office de barriere naturelle ? Car je n’ai pas envie que la gastro se propage sens arret dans la famille.

    Qui êtes-vous ?
    Votre message

    Pour créer des paragraphes, insérez une ligne vide entre eux.

    • Toilettes sèches

      Le 6 juin 2008, par denis

      les microbes adorent l’humidité , de ce fait elles prolifèrent moins avec des toilettes seches !

      Qui êtes-vous ?
      Votre message

      Pour créer des paragraphes, insérez une ligne vide entre eux.

      • Toilettes sèches

        Le 26 novembre 2008, par X

        faux ! Certains micro-organismes ne nécessitent que peut d’humidité, parfois suffisamment présente dans l’air ! -De plus, il existe différents types de bactéries qui résistent à différentes températures ! Alors je me pose cette question : est ce vraiment hygiénique ? Garder dans ses toilettes un sceau remplit d’excréments pendant une semaine ?

        Qui êtes-vous ?
        Votre message

        Pour créer des paragraphes, insérez une ligne vide entre eux.

        • Toilettes sèches

          Le 4 août 2010, par JLuc (Passerelle Eco)

          Vous êtes libre de ne vider le seau qu’une fois par semaine, ou plus souvent si vous préférez. A l’usage, vous verrez ce qui vous convient le mieux.

          Pour l’hygiène, il n’y a pas de problème dés que les précautions élémentaires sont respectées (se laver les mains après avoir été aux toilettes par exemple), mais ce n’est pas propre aux toilettes sèches.

          Qui êtes-vous ?
          Votre message

          Pour créer des paragraphes, insérez une ligne vide entre eux.

    • Toilettes sèches

      Le 6 juin 2008, par X

      La toilette n’est pas rigoureusement sèche. Elle est suffisamment humide pour que des bactéries de compost se multiplient allègrement. Et la barrière, c’est cela : les bactéries de compostage qui sont bien différentes de nos bactéries gastriques. Ensuite c’est vrai, la toilette reçoit sa couche de sciure ou de copeau qui forme barrière. Mais attention, trop sèche, cette barrière ne serait plus efficace contre les odeurs. C’est curieux, a priori, mais c’est comme cela. Les bactérie de cette couche absorbent les nitrates des odeurs avant qu’elles ne se répandent. Trop sèche, cette barrière ne permet pas aux bactéries qui doivent capter les odeurs de se multiplier. On sait qu’un bon compost doit avoir un bon taux d’humidité relative et cela commence dès la louche mise sur les déjections. Benoît.

      Qui êtes-vous ?
      Votre message

      Pour créer des paragraphes, insérez une ligne vide entre eux.

    • TLB et la peur des bactéries

      Le 30 octobre 2009, par Eautarcie

      Depuis l’époque de Pasteur, l’industrie pharmaceutique et chimique a imposé une vision hygiéniste de la santé basée surtout sur des théories qui, très souvent, ne sont absolument pas vérifiées ni par les expériences de laboratoire, ni par la pratique quotidienne. Les erreurs et les dérives de la médecine dite "scientifique" sont trop connues pour en parler ici.

      Les lobbies médico-pharmaceutiques maintiennent le public dans l’ignorance d’une série de faits scientifiques dans le but d’attiser la peur des micro-organismes et de pouvoir vendre des produits et des services souvent inutiles, voire dangereux.

      Il est actuellement clairement établi scientifiquement que l’usage des W-C à chasse et de l’épuration classique ne font pas partie d’un monde de développement soutenable. Lis à ce sujet : http://www.eautarcie.com/Eautarcie/6.Assainissement_ecologique/B.Erreurs_genie_sanitaire.htm et http://www.eautarcie.com/Eautarcie/3.Eau_de_pluie/D.Le_chlore_et_l%27eau.htm Utiliser donc une toilette sèche correcte est une décision qui nous projette dans l’avenir. L’attitude de peur inspirée par l’idéologie dominante de l’hygiénisme barre encore la route vers les solutions de gestion durable de notre santé et celle de la terre.

      Déjà Pasteur, à la fin de sa vie, a reconnu le fait que "la microbe n’est rien, le terrain est tout". En effet, l’apprition de la maladie est le résultat de la conjonction d’une série de facteurs extérieurs et intérieurs au corps humain. On peut innoculer des bactéries et de virus à un groupe de personnes. Certains seront malades, d’autres pas du tout. D’un autre côté, la maladie peut aussi apparaître, sans absorption de germes pathogènes. L’état du système immunitaire est le facteur prédominant dans l’apparition d’une maladie infectieuse.

      Une étude épidémiologique a été faite en 2000 en vue d’évaluer le caractère dangereux de l’usage d’une TLB. http://www.eautarcie.com/Eautarcie/1.Introduction/E.Gerer_son_eau.htm#danger_TLB

      Le choix d’une TLB est le début d’un chemin vers l’autonomie de la pensée. Il passe aussi par la prise en charge de son corps, son esprit et de sa santé. L’abandon de la peur des bactéries et des virus est une étape importante sur ce chemin. La peur des microbes attire la maladie, la gestion de sa santé (surtout par la prévention) l’éloigne.

      A méditer...

      Qui êtes-vous ?
      Votre message

      Pour créer des paragraphes, insérez une ligne vide entre eux.

      • TLB et la peur des bactéries

        Le 27 avril 2010, par Blandine

        en bonne hygiéniste de formation je confirme que non seulement le terrain est tout mais que la peur tue. Plus vous aurez peur des "petites bêtes" plus vous aurez de (mal)chance qu’elles vous sautent dessus !!!

        Qui êtes-vous ?
        Votre message

        Pour créer des paragraphes, insérez une ligne vide entre eux.

| 1 | ... | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | ... | 22 |


Contact                    

www.ecovillageglobal.fr

le site de l'écovillage global des lecteurs et annonceurs de la revue Passerelle Éco

PASSEZ UNE ANNONCE

Partenaires Associés (Emploi et Entreprise dans le 10)

Projet : Cherche partenaires/associés / investisseurs / pour projet d'épicerie équitable / solidaire de produits provenant de producteurs / fabircants / petits agriculteurs exerçant dans un (...)

Recherche Ecolieu ou Ecovillage à Vivre (Ecolieux existants dans le 13)

Projet : Mon projet est de rejoindre un écolieu, habitat partagé, eco village. Un lieu proche de la nature intergénérationnel. J'ai pas vraiment de lieux précis. Je veux vivre dans un lieu humaniste (...)

Je Cherche une Colocation Autour de Carcassone (CoLocation dans le 34)

Projet : bonjour , christian , retraité 62 ans musicien grand ouverture d'esprit cherche colocation autour de carcassonne dept 11 proche de la nature , pas trôp éloigné de la ville ,mes (...)

48 Ans Aimerais Trouver Partenaire (Contacts dans le 18)

Projet : Bonjour , Je souhaiterais trouver une partenaire pour echanges et partages....j ai 48 ans.. peu importe la region. Personne Saine.. qui as la meme demarche Tel 0675298179 (...)

Lieu-Pause pour Routardes et Semi Nomades (Terre en Vue)

Projet : Partager un hangar ,vaste grange ou entrepot avec petit terrain sur Dépts : Dordogne ,Lot ou Aveyron de préférence ( mais on peut envisager d autres contrées..) à 2,3 ou 4 pers selon.. (...)

Ferme Vivriere Cherche Coup de Main contre Logement (Ecolieux existants dans le 12)

Projet : ferme vivriere situee en Aveyron nous y faisons des des legume des cereale du pain de la biere et des volailles cherche coups de main au potager dans l eco construction les cloture ... (...)

Recherche Lieu de Vie pour mes Alpagas et Moi (À l’abordage)

Projet : Créer un élevage d'alpagas afin de produire de la laine et des vêtements écologiques Offre : Une animation/activité sur le lieu via la présence de l'élevage et l'atelier/boutique. Ma (...)

Reraite «Vivre son Rêve» Design de Vie, Kundalini Yoga (Permaculture)

Projet : Reraite « Vivre son Rêve » design de vie, permaculture humaine, et kundalini yoga. Gite Le Fosso en Bretagne (22) | 29 octobre au 2 novembre 2019. Benjamin et Kalyan vous conduisent cet (...)

Lieu de Production (Recherche location dans le 10)

Projet : cherche lieu / logement / maison pour projet de production d'épices et plus particulièrement de piments dont je suis passionné étudie toute proposition / voire la création d'une (...)