Passerelle eco
Passerelle eco

Pratiques et Contacts pour Vivre Ensemble sur une Même Planète

La revue Passerelle Eco : sommaire des numéros, compléments d'info, bulletin d'abonnement à imprimer ...

Actualité du réseau éco

Réseaux

Quelques écolieux

Des reportages et les annonces du réseau éco et de la dynamique écovillage en France : écolieux de vie, projets d'écovillages, écofermes pédagogiques, personnes ressources ou en recherche, entreprises, centres de formations, etc... Plusieurs rubriques sont consacrées aux écovillages en germe ou en devenir, car ces initiatives font converger l'ensemble des aspects de l'écologie pratique : l'actualité, leurs activités, rencontres, chantiers ou échanges proposés.
Dossiers thématiques : depuis les statuts de la loi de 1901, l'alimentation, la construction saine, l'habitat léger, le carburant tournesol ...
Annonces, photos, comptes rendu des rassemblements, rendez-vous, festivals, colloques, manifestations...
- des fiches pratiques et des recettes - le site Nima'Sadi de partage et d'expérimentation sur autoproduction - les activités associatives de Passerelle Eco.
Vous êtes ici > Accueil > Agenda & Actualité
S’organiser collectivement
Du 29 Août au 5 septembre, Rencontres à la ferme de Quimerc'h.

le 10 août 2010

ARTICLES

Du 29 Août au 5 septembre, Rencontres à la ferme de Quimerc’h.

Rompre avec le diktat économique

Il s’agirait dans un premier temps, en partant des expériences de chacun, de prendre la mesure des impasses qui s’offrent à nous dès qu’on essaye de faire œuvre de production autant matérielle que politique.

Libérer notre temps, sortir de l’enfermement ...

Pour paraître un peu moins abstrait, nous sommes quelques uns à sentir qu’une connaissance plus fine du monde qui nous fait face devrait être l’occasion d’en deviner plus nettement les marges dans lesquelles il est encore possible de respirer « un peu d’air frais », là où les enfermements autant d’ordre administratif qu’économique ont tôt fait au mieux de nous fatiguer au pire de nous fondre parfaitement dans les habits de l’entrepreneur.

Loin de nous l’idée de faire de ces marges des espaces « exemplaires » sur le mode « moralisé » qu’appelle par exemple la mouvance « décroissante », mais il s’agirait plus prosaïquement et pour le coup politiquement, de mesurer de quel temps pouvons nous encore être les maîtres quand une société soumise au règne de l’économie et de l’état n’a de cesse de vouloir nous occuper à tout prix. En cela, ce rapport au temps ne peut que rejoindre le souci d’un mouvement de chômeurs naissant qui tient pour souci central l’emploi de notre temps contre ces emplois qu’on voudrait nous voir occuper à temps plein.

... pour s’organiser collectivement

Une fois tenu pour commun ce souci de « libérer le temps », il s’agirait de réfléchir à son usage pour commencer à s’organiser. S’organiser, non pas seulement entre celles et ceux qui ont déjà fait le deuil de jours meilleurs en régime capitaliste, mais aussi avec celles et ceux qui sont simplement amenés à mesurer chaque jour un peu plus l’inadéquation de leurs désirs avec le monde tel qu’il va. Sans doute trop naïvement notre imaginaire reste habité par les mouvements historiques de « coopération » qui ont notamment traversé le monde agricole. Ce serait l’occasion moins naïvement de revenir sur ces expériences passées et d’en rencontrer d’autres encore vivantes et qui nous semblent, vues de loin, présenter quelques attraits. 

Contrer le contrôle du vivant

A l’heure de la gestion des affaires courantes sur le mode « catastrophiste », il nous paraît également essentiel de revenir sur ce que nous prenons l’habitude de nommer contrôle du vivant.

Si les fondements même du capitalisme industriel ont toujours été la prise de possession du vivant afin d’en exploiter, de manière optimale, les potentiels de plus-values, il apparaît de plus en plus clairement pour les gestionnaires de la « catastrophe » qu’une amplification de ce processus s’impose. Les deux années passées nous ont ainsi montré que la gestion sanitaire n’avait plus besoin de cacher ces apparats militarisés, autant pour ce qui concerne la vaccination des humains (contre le virus de la grippe porcine et aviaire) que pour la vaccination des cheptels herbivores (contre le virus de la FCO).

Dans le même temps se met en place le puçage électronique des troupeaux afin d’achever l’intégration de la totalité du monde de l’élevage aux processus de production industrielle. Nous avons le sentiment qu’une manière pertinente de prendre la mesure de ce processus et d’en tirer les conséquences serait de partir de ce qu’il reste des humains et des bêtes, ainsi que de leur relation, dans ce monde industrialisé. Aussi étroite que soit cette lorgnette, nous avons l’intuition que le monde de l’élevage est un reflet éclairant, car encore sensible, de ce qui advient des aspirations à l’autonomie quand le contrôle du vivant se veut total. 

JPEG - 30 ko

Des résistances en crise, à coordonner politiquement

Si l’économie est en crise, les mouvements de luttes et de résistances le sont au moins tout autant. Qui nierait encore l’impuissance des syndicats, des partis, des formes associatives, et même des différents collectifs à repousser les réformes successives de l’Etat ? Sans même évoquer l’économie globale et le contrôle du vivant… Le bulldozer avance tranquillement et réagence sans sourciller nos conditions d’existence déjà bien étriquées.

Pourtant, ces derniers temps ont été l’occasion de luttes s’étant dotées de moyens conséquents et ayant assumé une détermination qu’on n’avait plus l’habitude de voir. Nous pensons ici aux salariés d’industries en crise (comme Continental), aux grévistes du lait, aux chômeurs en grève, aux jeunes des cités qui s’organisent contre la répression…

Mais si le désir de rompre de façon plus définitive traverse parfois les esprits, il s’estompe rapidement au nom d’un certain « réalisme ». Mais où nous mène ce soit disant réalisme, lorsque l’homme accepte de rogner toujours un peu plus sa part pour se soumettre aux exigences économiques ?

On pourrait s’en tenir à ce qui est en cours, déjà bien installé, un silence glaçant, presque entendu, domine notre quotidien.

Loin du capitalisme vert, de la décroissance moralisée et de la bio-attitude, les rencontres à la Ferme de Quimerc’h auraient pour ambition de faire se rencontrer nos initiatives, nos désirs, et de leur donner plus d’ampleur, notamment en envisageant comment elles pourraient se coordonner pour constituer des forces politiques.

Rencontres à la Ferme de Quimerc’h, programme provisoire

Dimanche 29 août : préparation du lieu (toilettes sèches, douches, barnum)

Lundi 30 août : moments laissés à l’informel avec le souci de dessiner les ambitions de la semaine. 
Soirée 20 h30, projection d’un film à définir, pour entamer les discussions sur l’ambition politique de sortir de l’économie. 

Mardi 31 août : fournée de pain et cueillette de fruits pour la ferme, chantiers [1] et discussions sauvage.
Soirée : Projection de film [2]

Mercredi 1er septembre :
Matin 10 h : discussion autour des manières de faire face aux enfermements administratifs et économiques dans nos activités. L’enjeu serait autant une approche critique de ce qui se voudrait « alternatif » que de mutualiser des pratiques qui nous libèrent partiellement des injonctions de la société. 
A.M : Chantiers et autres plaisirs. 
Soirée 19 h : repas puis discussion autour des histoires de « coopératives ». Avec des paysans ayant vécu les expériences coopératives des années 60-70, des membres d’une coopérative maraîchère suisse et autres… La notion de coopération est-elle encore porteuse d’un projet politique ?

Jeudi 2 septembre :
Matin 10 h : envisager concrètement là où nous pourrions nous organiser en fonction notamment des distances géographiques qui nous séparent. Autant à propos de productions alimentaires (cidre, bière, vin, légumes de conservation, etc.) que d’ateliers artisanaux (terre, imprimerie, etc.), ou encore d’un journal… Les désirs et imaginaires sont sollicités tout azimuts.
A.M : chantiers et autres plaisirs 
17 h : Spect’arbre, éloge de l’arbre ordinaire et extraordinaire.
Soirée 19 h : repas et discussion autour du contrôle du vivant et plus précisément à partir des relations qui se fabriquent entre l’homme et l’animal en régime industriel. Prolongement autour de la notion d’autonomie du vivant.  

Vendredi 3 septembre :
Matin : action ponctuant la semaine…
A.M. : fournée de pain et cueillette de fruits pour la ferme.
Soirée 20 h30 : projection de film.

Samedi 4 septembre : les chantiers seront toujours d’actualité, discussion sur les suites à donner à la semaine.
Soirée 20 h 30 : concert maison.

Dimanche 5 septembre : on ne va pas non plus décider à l’avance de comment on arrive à se quitter : fâché, déterminé, pensif, dubitatif, enragé, fatigué, remonté…

Contacter s :

Semaine initiée par quelques groupes informels de divers horizons.

Venir aux rencontres de Quimerc’h, modalités pratiques

Que vous veniez de l’Est ou de l’Ouest, prendre la 4 voies Quimper-Lorient, jusqu’à Bannalec. Prendre direction Quimperlé et sortir du bourg. A deux km de là, le long de la portion 2x2 voies, prendre à gauche une entrée de champs (verger) indiquée ferme de Quimerc’h.

Repas et boissons prix libre. Vous pouvez amener de quoi participer.

Espace lecture, balançoire, pataugeoire, autres jeux pour les enfants, pour organiser des animations, avis aux amateurs.

Possibilité de dormir sur place (camping).

Contacter la Ferme de Quimerc’h.

Notes

[1ossature bois, murs en paille, local stockage de fruits, phytoépuration, pose d’ardoise…

[2The take (Naomi Klein), Solution locales pour un désordre global (Coline Serreau), De la servitude moderne, Inculture (Franck Lepage), etc…

Dessin de MooN


3 votes
Répondre à cet article
Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, simplement insérez une ligne vide entre eux.


ecovillage global et permaculture

www.ecovillageglobal.fr

le site de l'écovillage global des lecteurs et annonceurs de la revue Passerelle Éco

PASSEZ UNE ANNONCE

Recherche Colocataire (Terre en Vue dans le 56)

Projet : Vivre en colocation dans une maison à Allaire (voir sur le bon coin maison à 490€) ou les environs , dans le 56 avec un loyer d’environ 250 à 300€ Chacun. Offre : Partage de loyer, de (...)

Le Festival des Possibles (Convergences dans le 89)

Projet : "le Festival des Possibles" Le festival des optimistes, des entrepreneurs de l’environnement, des rénovateurs de la biodiversité, des acteurs du « vivre ensemble ». Festival de films sur des (...)

Colocation entre Foix et Saint Girons a la Campagne (CoLocation dans le 09)

Projet : bonjour une chambre dispo en colocation. Offre : bonjour une chambre dispo a 20min de foix et saint girons dans le village de castelnau durban. 4 pers dans la colocation, 170 euros de (...)

Recherche Partenaire Financier: Eco Lieu (Graines d’Avenir)

Projet : Femme électrosensible recherche partenaire ( financier et amical ) ayant à cœur un projet identique pour l’achat d’un lieu . l’ idéal serait / Un grand terrain (minimum 1 hectare ) avec habitat (...)

Habitat Participatif de Montmartel (Saillans, Drome) (Elargissement dans le 26)

Projet : Groupe de 6 foyers avec une bonne mixité intergénérationnelle, ayant acquis un terrain de 7500m2 plein sud face au massif des 3 becs, à 5mn du cœur de Saillans. Cadre de vie convivial, (...)

La Lanterne-Financement Participatif (Terre en Vue)

Projet : Je viens d'acheter un corps de ferme à GENOD que je rénove pour en faire un lieu de retraites "méditation et nature". Je lance un financement participatif et fait appel à tout aide spontanée (...)

Co-Location en Sud Aveyron Petit Projet Agricole Possible (CoLocation dans le 12)

Projet : revitaliser le village . permettre a des gens d'acceder au foncier . Offre : maison en pierre dans un hameau du sud aveyron . 2 chambre de 30 m2 ( 1 deja louee ) , grande cuisine , sdb . (...)

Petit Écolieu en Auvergne Cherche à Grandir! (Elargissement dans le 43)

Projet : Mon nom: En chemin Né en 2008 Je suis implanté dans une petite commune des Gorges du Haut-Allier (43), 750m d'alt. Mon territoire: 15ha, une maison écologique autonome (2 logements), une (...)

Échange Écolieux pour 2 Ans (Autres Terres dans le 974)

Projet : Ecolieu de 2ha à la Réunion avec 1 maison et 1 gîte à côté de la forêt primaire des hauts (1500m). Nous cherchons à échanger avec un lieu similaire en France pour 2 ans. [Accueil écotouristique, (...)