Passerelle eco
Passerelle eco

Pratiques et Contacts pour Vivre Ensemble sur une Même Planète

La revue Passerelle Eco : sommaire des numéros, compléments d'info, bulletin d'abonnement à imprimer ...

Actualité du réseau éco

Réseaux

Quelques écolieux

Des reportages et les annonces du réseau éco et de la dynamique écovillage en France : écolieux de vie, projets d'écovillages, écofermes pédagogiques, personnes ressources ou en recherche, entreprises, centres de formations, etc... Plusieurs rubriques sont consacrées aux écovillages en germe ou en devenir, car ces initiatives font converger l'ensemble des aspects de l'écologie pratique : l'actualité, leurs activités, rencontres, chantiers ou échanges proposés.
Dossiers thématiques : depuis les statuts de la loi de 1901, l'alimentation, la construction saine, l'habitat léger, le carburant tournesol ...
Annonces, photos, comptes rendu des rassemblements, rendez-vous, festivals, colloques, manifestations...
- des fiches pratiques et des recettes - le site Nima'Sadi de partage et d'expérimentation sur autoproduction - les activités associatives de Passerelle Eco.
Vous êtes ici > Accueil > Pratiques > AMAP
Les AMAP-s se multiplient et se structurent en réseau
MIRAMAP le réseau national des AMAP-s

le 28 octobre 2009

MIRAMAP le réseau national des AMAP-s

Les AMAP, on connaît, mais MIRAMAP ?!

Consommateurs, vous voudriez rejoindre une AMAP de votre région, ou bien en monter une ?

Producteurs vous aimeriez en savoir plus et peut être produire pour une AMAP [1] ;

AMAP existantes, vous aimeriez plus d’infos, ou partager votre expérience, ou travailler sur des thèmes tels que :
- l’accès des AMAP pour tous,
- la garantie de l’éthique,
ou même, plus simplement,
- savoir comment les autres font pour résoudre certains problèmes : paniers oubliés, paniers vides, pas assez d’un légume, trop d’un autre,…

Voir sur ce site notre dossier AMAP.

Depuis 8 ans que la première AMAP a été créée, celles-ci se sont développées à vitesse grand V et on estime à 1200 leur nombre en France actuellement.

Seulement créer une AMAP, cela ne se fait pas d’un coup de baguette magique ! Ce n’est pas si simple… D’abord le nom AMAP est déposé et il y a donc une charte à respecter. Ensuite, autour de cette charte, il faut un groupe de consommateurs motivés et il faut un (des) producteur (s) prêt(s) à s’engager.

Beaucoup d’initiatives plus ou moins différentes les unes des autres s’installent, chacun invente des fonctionnements intéressants, plusieurs se heurtent aussi aux mêmes problématiques : accès à la terre pour les nouveaux producteurs, la formation spécifique à la production en AMAP (entre autres, la difficulté technique de cultiver une grande variété de légumes) ; l’accès aux légumes de qualité pour tous, des aspects juridiques ;…

Il y a dans plusieurs régions des réseaux qui se sont mis en place pour réfléchir ensemble et donner des outils aux nouvelles AMAP, mais non seulement rien n’existait encore au niveau national, mais en plus, là où il n’y a pas encore de réseau, il y a peu d’appui et de possibilité d’échange d’expériences….

C’est ainsi que 3 régions, déjà organisées en réseaux (PACA, Rhône-Alpes et Ile de France), bien vite rejointes par d’autres acteurs dans d’autres régions, organisées ou non (Aquitaine, Limousin, Haute-Normandie, Centre, Nord Pas de Calais, Midi Pyrénées (Tarn), Basse-Normandie, Bourgogne,…) ont décidé de mutualiser leur outils et leurs expériences en créant la MIRAMAP - Mouvement InterRégional des AMAP.

MIRAMAP : Mouvement InterRégional des AMAP

Les objectifs de MIRAMAP sont :

- Une cohérence entre les AMAP et entre les réseaux (création d’un socle commun)
- Une visibilité du mouvement AMAP (avoir une représentativité à l’échelle nationale)
- Une mutualisation des expériences, des connaissances, des réflexions et des ressources
- Une garantie de l’éthique
- Avancer ensemble sur des thèmes tels que : accès tout public, foncier, formation et installation, enjeux agricoles,…

MIRAMAP, c’est un mouvement qui part de la base, des consommateurs et des producteurs, pour mettre en commun et partager ; en s’appuyant sur les dossiers les plus avancés chez les uns et les autres. Il ne s’agit absolument pas de créer un « chapeau » national et il est clair qu’il y a subsidiarité des régions et non pas une substitution par le mouvement.

Aujourd’hui il existe :
- un socle commun (sur lequel s’appuyer, il complète la charte, garantie l’éthique, rappelle l’historique, propose une mutualisation de la richesse des AMAP, de leurs outils, de leurs réflexions,…) ;
- un site Internet temporaire afin de partager des documents, une liste d’échanges interne et une adresse mail : Voir ici ;
- des groupes de travail qui commencent à rassembler et mettre en commun les actions existantes, les projets sur divers thèmes :
- accès aux AMAP pour tous ;
- garantie de l’éthique de la charte ;
- installation et maintien des terres fertiles ;
- vie des AMAP et diversité des pratiques ;
- juridique

Un colloque aura lieu en décembre, à Lyon.

Pendant ce colloque seront entre autres présentés les outils préparés par les groupes de travail cités précédemment. Ces outils seront enrichis des témoignages et expériences des uns et des autres, avant, pendant et après ce colloque.

Quelques premières pistes de réflexion et d’expériences autour de 3 thèmes

-  Garantie de l’éthique de la charte Le nom AMAP a été déposé à l’INPI en 2003

Avoir une charte à respecter, ce n’est pas une contrainte, mais bien un appui, un « fil » à suivre pour créer une AMAP. L’existence de cette charte n’est pas à l’origine basée sur une idée de contrôle, de « punition », d’ « exclusion », mais bien d’offrir une garantie : la garantie d’une démarche de progrès communément définie.

Par exemple, si on prend le point 3 de la charte : extrait : « une production sans engrais chimiques de synthèse ni pesticides, … » : ce devrait donc être une garantie assurée de respect de la nature lorsqu’un groupe s’appelle « AMAP » (A savoir, le réseau PACA, créateur de la charte, n’a pas voulu imposer la certification AB qui aurait coupé la possibilité de cheminement vers le bio de certains producteurs qui le font justement grâce à la sécurisation des AMAP). Etre en AMAP, c’est encore, par exemple, une garantie d’engagement des consommateurs. (Voir la charte pour les autres points)

Et puis c’est aussi garantir que les paysans (point 9) et les consommateurs deviennent autonomes (ne pas confondre avec l’autarcie !) : choix de la diversité des débouchés commerciaux, développement de semences et races paysannes, définition de prix en fonction des conditions de production, achats d’intrants à des producteurs ou artisans locaux plutôt qu’à des grandes sociétés,...

Beaucoup de choses se jouent au moment de la création des groupes, via le parrainage. Cette démarche aide les gens, dès le départ, à se poser les « bonnes questions ». Mais avec le développement exponentiel actuel, cet accompagnement est parfois chaotique. Par ailleurs, quand les producteurs s’engagent à des changements de pratiques, après un certain temps, comment vérifier, évaluer que cette démarche a été vraiment faite ? Il est important de pouvoir évaluer le respect de la charte.

C’est pour cela que le réseau AMAP PACA travaille sur un Système de Garantie Participative (SGP) en lien avec Nature et Progrès et l’ADEAR. Ce travail est repris par les réseaux AMAP Idf et Rhône-Alpes, chacun va sûrement arriver à des choses différentes, l’objectif n’étant pas d’avoir quelque chose de national et de standardisé, mais plutôt de s’alimenter des expériences de tous.

- Accès pour tous aux AMAP

La question de la solidarité en AMAP, l’accès aux AMAP pour tous, au fur et à mesure des expériences en AMAP, est devenue une problématique qui a été « oubliée » dans la charte.

Quelques expériences et pistes possibles :
- Avoir un panier à prix réduit grâce à un fond de solidarité AMAP (fond local, régional ou national). Ce fond de solidarité AMAP peut aussi choisir de financer des paniers distribués dans une association caritative.
- Avoir un panier à prix réduit grâce à une aide alimentaire, un partenariat avec les organismes sociaux.
- Avoir des prix de paniers en fonction des ressources des familles (le problème qui se pose alors est de rentrer dans l’intimité des familles).
- Valoriser du temps bénévole : SOL, SEL, jardins solidaires … ;
- Proposer une participation libre au panier en fonction des moyens des familles.
- Proposer une limitation temporelle de l’engagement vis-à-vis du contrat.
- Jouer sur la quantité (donc sur le prix - exemple des AMAP étudiantes).
- Donner la possibilité de récupérer les paniers oubliés (attention néanmoins au respect de l’engagement, un des pilier du concept).
- En région Centre, une épicerie sociale a été mise en place avec une AMAP.

Attention à ne pas oublier que ces familles doivent, comme les autres amapiens, participer à la vie de l’AMAP.

Sensibiliser : organiser des débats sur l’alimentation (c’est la 1ère étape avant de mettre en place une AMAP) ; toucher les enfants aussi bien que les adultes : organiser des ateliers cuisine, jardinage,…

Les AMAP ne pourront pas régler tous les problèmes de pauvreté, mais elles y participeront.

Attention : tendre vers l’accès pour tous aux paniers de légumes est une action nécessaire, mais ne pas oublier que les producteurs s’engagent aussi beaucoup et garder en tête qu’une AMAP est d’abord un soutien à l’agriculture et aux agriculteurs. De plus, il est aussi indispensable d’impliquer les producteurs dans cette réflexion.

Installation et maintien des terres fertiles

- Sensibiliser et alerter les élus et citoyens sur les problématiques foncières.
- Créer des liens avec les SAFER.
- Créer des partenariats avec Terre de liens.
- Projet MIRAMAP : créer un fond de garantie pour producteurs en AMAP géré par la NEF/MIRAMAP.
- Couveuses d’installation : la couveuse d’Ile de France, portée par le réseau AMAP montre l’importance du portage et de la solidarité des amapiens pour l’installation ; en Aquitaine, une couveuse fonctionne aussi.
- Aider aux conversions en AMAP (réseau Rhône-Alpes).
- Installation progressive/transmission, système de parrainage (Midi-Pyrénées).
- Développer des partenariats avec les acteurs du monde agricole.

On voit qu’il s’agit bien de partager et de mettre en commun les outils et expériences des AMAP

Ceci dans un but unique que l’on peut imager comme suit : « une pollinisation qui viendrait féconder une fleur amenée à donner des fruits./… / Nous serions des pollinisateurs, dont l’action n’est possible que si l’environnement est fécond et que le récepteur est prêt. » Jérôme Dehondt - Réseau AMAP Ile de France)

Vous pouvez, si vous le souhaitez, soit rejoindre un groupe de travail, soit faire part de vos expériences pour enrichir les groupes de travail ou le centre de documentation qui se met en place sur le site, soit intégrer MIRAMAP, soit utiliser pour créer votre AMAP ou améliorer son fonctionnement le centre de documentation qui commence à s’enrichir.

Mise à jour : MIRAMAP, le réseau des AMAP est bien né !

Les rencontres fondatrices du MIRAMAP,réseau national des AMAPs ont eu lieu. En voici un petit compte rendu.

Voir sur ce site notre dossier AMAP.

Notes

[1] AMAP : Association pour le Maintien d’une Agriculture Paysanne

Pour tous contacts et renseignements complémentaires, pour rejoindre un (des) groupe(s) de travail, écrire au miramap


2 votes
Répondre à cet article

Un message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes entièrement vides pour les séparer.

Qui êtes-vous ? (optionnel : cela vous permettra de recevoir les réponses)

1 message


SPIP 2.1
ecovillage global et permaculture

NOUVEAU SITE

Découvrez ecovillageglobal.fr le site de l'écovillage global des lecteurs et annonceurs de la revue Passerelle Éco

PASSEZ UNE ANNONCE

Un Hermitage (Ecolieux existants dans le 47)

Offre : Pour après st Jacques , coupure , ressourcement spirituel ... Propose un hermitage , petite ou longue durée . Région lot et Garonne 47 .

Cherche Apprentissage du Reiki (Arts de Vie dans le 12)

Projet : Je souhaiterai me former aux soins énergétiques du reiki avec une personne expérimentée sur la base d'un échange de services ou de savoirs-faire.
Offre : En échange, je peux vous accueillir dans (...)

La Maison des Nuages (Elargissement dans le 15)

Projet : habitat 140 m², jardin naturel 600 m² production familiale plantes sauvages comestibles, fruitiers, permaculture et apiculture + accueil randonneurs équestres en gîte Entraide, sobriété, (...)

Camping Participatif du 28 Juillet au 25 Aout au Maquis (Vacances dans le 34)

Projet : La Commune du Maquis a décidé de rouvrir cette année le camping participatif pour que les campeurs participent à la vie tant au niveau animations, qu'aux tâches inhérentes fonctionnement du (...)

Vous Souhaitez Vivre dans un Éco-Lieu en Moyenne Montagne ? (Elargissement dans le 07)

Projet : Eco-hameau sur 1ha - 8 parcelles privatives + espaces communs (maison commune, verger, potagers, etc).
Offre : Porte-ouverte de le dimanche 03 juin.
Demande : Rejoignez-nous et construisez (...)

Recherche Chambre Petit Prix contre Services (Ecovolontariat dans le 74)

Projet : Se rapprocher de la Suisse
Offre : loyer + garde personne agée, enfants, jardinage, divers travaux...
Demande : chambre de bonne,caravane, habitat léger... vers Genève ou Lausanne,un endroit (...)

Chantier / École d'une Cabane en Normandie (Construction dans le 61)

Projet : Chantier/Formation en Normandie Petite Maison Ronde de 20m2 en Bois terre paille
Offre : 4 semaines entre mi juillet et mi-septembre charpente auto-portée (réciproque) toiture végétale muret (...)

Chantier / École d'une Cabane en Normandie (Construction dans le 61)

Projet : Chantier/Formation en Normandie Petite Maison Ronde de 20m2 en Bois terre paille
Offre : 4 semaines entre mi juillet et mi-septembre charpente auto-portée (réciproque) toiture végétale muret (...)

PDC-12 Jours (Permaculture dans le 49)

Projet : Le PDC « Permaculture Design Course » appelé en France CDP est une formation générale au design en permaculture qui dure au minimum 72h (soit 12 jours de formation avec 6h de cours par jour (...)
twitter

SUR LE WEB