Passerelle eco
Passerelle eco

Pratiques et Contacts pour Vivre Ensemble sur une Même Planète

La revue Passerelle Eco : sommaire des numéros, compléments d'info, bulletin d'abonnement à imprimer ...

Actualité du réseau éco

Réseaux

Quelques écolieux

Des reportages et les annonces du réseau éco et de la dynamique écovillage en France : écolieux de vie, projets d'écovillages, écofermes pédagogiques, personnes ressources ou en recherche, entreprises, centres de formations, etc... Plusieurs rubriques sont consacrées aux écovillages en germe ou en devenir, car ces initiatives font converger l'ensemble des aspects de l'écologie pratique : l'actualité, leurs activités, rencontres, chantiers ou échanges proposés.
Dossiers thématiques : depuis les statuts de la loi de 1901, l'alimentation, la construction saine, l'habitat léger, le carburant tournesol ...
Annonces, photos, comptes rendu des rassemblements, rendez-vous, festivals, colloques, manifestations...
- des fiches pratiques et des recettes - le site Nima'Sadi de partage et d'expérimentation sur autoproduction - les activités associatives de Passerelle Eco.
Vous êtes ici > Accueil > Agenda & Actualité > Porto Alegre 2003
Portrait : Roger imprime et déchire des billets

le 27 janvier 2003

Portrait : Roger imprime et déchire des billets

J’ai été 24 ans maire à Lutherbach.

L’argent doit servir à déclancher une activité, pas pour capitaliser ... Je ne me suis pas senti bien dans notre SEL. Il y a eu trop de luttes de pouvoir, et trop de discussions interminables pour décider si 1h d’avocat était égale ou non à 1h de ménage ... J’avais pas envie de perdre mon temps comme ça. Par contre ça a éte très utile pour des demandeurs d’asile qui ont trouvé un ballon d’oxygène au SEL.

Puis dans le cadre de mes activités avec la Fondation pour le Progrès de l’Homme, pour laquelle j’animais 2 collèges dont un sur les autorités locales et l’autre contre l’exclusion, j’ai rencontré plusieurs personnes, des Allemands, des Suisses, qui menaient des expériences monaitaires originales ... Alors j’ai voulu lancer quelque chose.

J’ai invité pour une conférence Marie Lise Duboin, porte parole de la monaie distributive. Puis j’ai monté cette Maison de la Citoyenneté. On avait des chômeurs, des sans-papiers, des pros de l’insertion par l’économique, et des porteurs de projets. J’ai initié des débats sur l’économie distributive. Les débats florissaient. Une monaie distributive, c’est une monnaie qui n’est pas basée sur la rareté , qui est sans intérêts et qui se détruit une fois qu’on l’a utilisée.

Pour commencer il faut un petit groupe dont les ressources sont aussi disparates que possible, et c’est bien de commencer par des produits de 1ère nécessité : légumes, logements, habits, services divers (garde d’enfant, cours de français, ...) J’ai contacté les commerçants pour qu’ils acceptent cette monnaie virtuelle mais ils n’ont pas voulu. Alors on s’est dit qu’on pouvait acheter à l’avance des produits et s’en servir pour alimenter notre marché en monnaie locale, et c’est ce qu’on a fait. Chacun amène des ressources en nature et on compte la valeur de ces apports en unités locales. La valeur totale des apports est ensuite distribuée : Les 3/4 sont distribués en parts égales à chacun des membres, et le dernier quart est distribué de manière inversement proportionnelle au revenu.

Comme ça il y a exactement la bonne quantité de monnaie qui permet d’acheter tous les biens sur le marché. Ensuite c’est comme sur un marché sel ou pas sel normal : l’offreur reçoit le nombre d’unité qui correspondent à la valeur de son bien.

La particularité ici, c’est que cette valeur est matérialisée par un billet, et que aussitôt après l’échange, ce billet est détruit. Voila, ça commence tout juste, on peut pas encore faire un bilan.

Contacter Roger


Répondre à cet article

Un message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes entièrement vides pour les séparer.

Qui êtes-vous ? (optionnel : cela vous permettra de recevoir les réponses)

2 messages

  • Portrait : Roger imprime et déchire des billets

    Le 26 mai 2008, par X

    Le 1er SEL de France (janvier 1994)

    Son but était uniquement d’expliquer GRANDEUR NATURE les mécanismes de création monétaire. Pas de "jouer au commerçant" ni de frauder le fisc !

    Les gens étaient très surpris et posaient énormément de questions jusqu’en 1995 où là j’avais de plus en plus droit à : "OUAIS BEN C’EST UN SEL !"...

    Or les SELs embrouillaient la compréhension par peur du fisc, en disant qu’ils ne créaient pas d’argent mais du "lien social", qu’il ne s’agissait pas de monnaie mais de troc, etc...

    Quand le SEL37 s’est créé les "billets bleus" n’avaient plus aucune raison pédagogique d’exister, sauf en allant plus loin en se transformant en SYSTÈME DISTRIBUTIF (où la monnaie ne sert qu’une seule fois car elle se détruit à l’achat). Mais lors de la réunion il n’y a pas eu assez de participants intéressés pour tenter l’aventure. Ils n’ont pas voulu à cause de la notion de SERVICE SOCIAL, qui aurait été concrétisée, par exemple, en JARDIN À CULTIVER COLLECTIVEMENT.

    Depuis début 1998 les "billets bleus" n’existent plus, ce qui n’est pas une grosse perte car les participants ont (c’est logique) rejoint le SEL37.

    Même si entre temps j’ai eu d’autres choses à m’occuper, je reste toujours ouvert à toute proposition de SYSTÈME DISTRIBUTIF !

    Voir en ligne : Le premier SEL de France

  • > Portrait : Roger imprime et déchire des billets

    Le 29 janvier 2003, par Didier

    Bonjour,
    Je suis intéressé par l’expérience de Roger, je suis à la recherche d’informations , expérience sur la monnaie distributive , les SEL . J’aimerai monter ce type de projet dans mon coin .
    Je vous remercie d’avance


SPIP 2.1
ecovillage global et permaculture

NOUVEAU SITE

Découvrez ecovillageglobal.fr le site de l'écovillage global des lecteurs et annonceurs de la revue Passerelle Éco

PASSEZ UNE ANNONCE

2Bras de Plus Ne Serait Pas de Trop! (Ecolieux existants dans le 07)

Projet : Reconstruire une ruine, créer un bassin, s autoalimenter
Offre : Logement en caravane et couvert
Demande : aide aux travaux

M'Investir dans un Projet Agricole sur un Écolieu (Dimension Agricole dans le 76)

Projet : M'investir dans un projet agricole sur un écolieu avec des partenaires
Offre : Mon énergie, ma bonne humeur, mon expérience, ma motivation
Demande : Je souhaiterais investir cette énergie dans (...)

Festival Tous dans l'Même Bateau (Convergences dans le 85)

Projet : 4° festival d'échange et de musique

PDC (Cours de Design en Permaculture) (Permaculture dans le 49)

Projet : Le PDC « Cours de Design en Permaculture »est une formation générale au design en permaculture qui dure au minimum 72h. Un PDC, avant d’être une formation au design, est une expérience (...)

PDC (Cours de Design en Permaculture) (Permaculture dans le 49)

Projet : Le PDC « Cours de Design en Permaculture »est une formation générale au design en permaculture qui dure au minimum 72h. Un PDC, avant d’être une formation au design, est une expérience (...)

PDC (Cours de Design en Permaculture) (Permaculture dans le 49)

Projet : Le PDC « Cours de Design en Permaculture »est une formation générale au design en permaculture qui dure au minimum 72h. Un PDC, avant d’être une formation au design, est une expérience (...)

PDC (Cours de Design en Permaculture) (Permaculture dans le 49)

Projet : Le PDC « Cours de Design en Permaculture »est une formation générale au design en permaculture qui dure au minimum 72h. Un PDC, avant d’être une formation au design, est une expérience (...)

PDC (Cours de Design en Permaculture) (Permaculture dans le 49)

Projet : Le PDC « Cours de Design en Permaculture »est une formation générale au design en permaculture qui dure au minimum 72h. Un PDC, avant d’être une formation au design, est une expérience (...)

PDC (Cours de Design en Permaculture) (Permaculture dans le 49)

Projet : Le PDC « Cours de Design en Permaculture »est une formation générale au design en permaculture qui dure au minimum 72h. Un PDC, avant d’être une formation au design, est une expérience (...)