Passerelle eco
Passerelle eco

Pratiques et Contacts pour Vivre Ensemble sur une Même Planète

La revue Passerelle Eco : sommaire des numéros, compléments d'info, bulletin d'abonnement à imprimer ...

Actualité du réseau éco

Réseaux

Quelques écolieux

Des reportages et les annonces du réseau éco et de la dynamique écovillage en France : écolieux de vie, projets d'écovillages, écofermes pédagogiques, personnes ressources ou en recherche, entreprises, centres de formations, etc... Plusieurs rubriques sont consacrées aux écovillages en germe ou en devenir, car ces initiatives font converger l'ensemble des aspects de l'écologie pratique : l'actualité, leurs activités, rencontres, chantiers ou échanges proposés.
Dossiers thématiques : depuis les statuts de la loi de 1901, l'alimentation, la construction saine, l'habitat léger, le carburant tournesol ...
Annonces, photos, comptes rendu des rassemblements, rendez-vous, festivals, colloques, manifestations...
- des fiches pratiques et des recettes - le site Nima'Sadi de partage et d'expérimentation sur autoproduction - les activités associatives de Passerelle Eco.
Vous êtes ici > Accueil > Thématiques > Groupes, Relation et Non Violence
Organisation et Communication non violente pour un grand groupe
Méthode de Décision au Consensus

le 26 août 2006

Méthode de Décision au Consensus

Proposition à expérimenter et à améliorer

Dans son invitation au colportage de décroissance, François Schneider propose d’utiliser la méthode du consensus, comme outil essentiel de l’organisation (et) de la communication.

Ce document reprend nombre des éléments détaillés dans le dossier "Groupe, relation et non-violente" de ce site que nous consacrons à la méthode du consensus, avec des extraits de la la revue Passerelle Eco (le n°9 notamment), et aux cercles de parole à la base de tout processus de communication non violente.

Ce texte présente en plus des indications particulièrement adaptées aux plus grands groupes.

Les décisions peuvent être prises de manière dictatoriale (un individu décide), par la majorité, ou par consensus. Nous choisissons la décision par consensus car cette méthode de discussion/décision est la plus démocratique ce qui est consubstantiel à nos démarches de décroissance. Y parvenir est fondamental et requiert la participation, la volonté et la bonne foi de chacun-e.

Le consensus ne consiste ni à atteindre un accord définitif ni à s’entendre sur tout. Il s’agit de façonner progressivement des propositions collectives en tenant compte des points de vue de chacun-e.

Les informations, objections, tendances de chacun-e sont réunies et synthétisées pour atteindre une décision acceptable pour tou-te-s ou l’approfondissement d’une réflexion ou d’un projet.

Le consensus nécessite un accord de base sur un ou des objectifs et requiert la volonté d’y parvenir ensemble.

Le consensus marche si les interrogations et les inquiétudes individuelles sont étudiées par la créativité de chacun-e et avec la dynamique de toutes les personnes présentes.

Les propositions doivent être réétudiées jusqu’à ce que tout le monde se sente à l’aise avec elles.

Le consensus permet non seulement d’obtenir de meilleures solutions aux problèmes posés mais aussi de développer la confiance entre les personnes présentes.

  Proposition pour une méthode du consensus

NDLR : le dispositif utilise 2 formes de réunions :

- 1) la plénière (ou assemblée) rassemble tous les participants

- 2) les ateliers regroupent sur un thème donnée un plus petit nombre de participants. Plusieurs ateliers peuvent avoir lieu en même temps dans des lieux différents.

Dans la méthode présentée, la plénière (ou assemblée) n’est pas un lieu pour les débats, elle a quatre fonctions :

- 1- Diffuser les informations ou restituer le travail en atelier (petits groupes)

- 2- Identifier les problèmes et thèmes de discussion

- 3- Valider, ou pas, de manière consensuelle (en utilisant des signes conventionnels) les propositions des ateliers.

-  Renvoyer les ateliers au travail lorsqu’il n’y a pas consensus. Toute personne qui fait une objection s’engage à poursuivre l’amélioration de la proposition en atelier.

Tous les débats se font en atelier après avoir nommé un rapporteur qui rendra compte en plénière des propositions clairement et simplement formulée (voir technique des entretiens de Bichat).

Les ateliers ne comprennent que des participants intéressés ou concernés par les décisions à prendre.

  Etapes du consensus

- 1- Choisir un-e facilitateur/trice et un-e scripte
Suivant la taille du groupe et les difficultés ils/elles peuvent se faire aider par un-e maître-sse du temps, un-e scruteur/euse de sensations, un-e distributeur/trice de parole, les rôles doivent tourner).

- 2- Former un cercle de façon à ce que tout le monde puisse se voir.

- 3- Présenter la méthode de consensus

- 4- Rapporter tous les faits et informations importantes.
Décrire et présenter clairement et simplement (à l’écrit si nécessaire) les points que l’on veut discuter.

- 5- Décider du temps que l’on veut passer dans les ateliers (plus de rapidité demande plus d’expérience et de concentration).

- 6- Formation de petits groupes autour de chaque question, 5 personnes par groupe est idéal pour que tout le monde participe

- 7- Un rapporteur est nommé et si nécessaire un distributeur de parole.
Il a pour mission de circonscrire le débat.

Lorsque le travail en atelier doit aboutir à une décision collective, il fera évoluer et raffiner une proposition potentiellement acceptable en plénière.

A la fin du temps imparti cette proposition doit être lue en atelier puis en plénière.

Lorsqu’il s’agit d’une réflexion, d’un débat sur un thème donné sans qu’il n’y ait de décision à prendre, le rapporteur s’attachera à élaborer un compte rendu de la discussion bref et simple (atelier de Bichat).

Le processus peut utiliser une grande variété d’outils (tours de table, brainstorming petits papiers, théâtre...).

Il doit prendre en compte les sentiments personnels et toutes les remarques.

- 8- Décision consensuelle en plénière

Lorsqu’il y a une décision à prendre, la proposition est lue par le rapporteur, et le facilitateur aide à la précision de la formulation par le biais de quelques questions réponses qui n’ont que ce seul but, les débats se font en atelier uniquement.

S’il n’y a pas de consensus sur la proposition, le facilitateur aidera à dégager les points de divergence à prendre en compte en atelier avec ceux qui ont des objections ou des remarques.

S’il n’y a pas de décision à prendre, le rapporteur fait la lecture du compte rendu sous la forme d’entretiens de Bichat, avec une courte discussion pour faire préciser quelques points ou appeler à la formation d’autres ateliers.

En cas de difficultés il faut peut-être déterminer de manière consensuelle d’autres outils de discussion et d’échange mieux adaptés au problème donné (théâtre, demande d’études, invitation d’experts, groupe de travail spécial, décision à la majorité...).

  Rôles pour faciliter la méthode du consensus

- Facilitateur/trice

Appelle à la réunion.
Aide au processus, résume les résultats, énonce les suggestions, et fait attention que tout le monde ait la possibilité de parler et que les gens restent dans le sujet.
Il/elle ne donne pas son avis et ne doit pas accaparer la parole.
Il/elle propose la formation d’atelier de travail lorsqu’un débat afférant surgit.
Il/elle aide à évaluer l’importance et la facilité des thèmes à aborder, et aide à identifier ceux qui ne sont pas pertinents.
Il/elle a pour mission d’atteindre les objectifs dans le temps imparti, tout en restant inventif pour proposer le plus tôt possible la meilleure méthode.

- Rapporteur

A le même rôle que le facilitateur mais en atelier, il/elle raffine les propositions et rapporte informations et propositions finales en plénière

- Script

Ecrit les suggestions, les inquiétudes et les décisions consensuelles, si possible sur un papier affiché visible pour tout le monde.

- MAitre-sse du temps

Garde les yeux sur le temps, se sent responsable pour respecter le temps de discussion convenu.

- Distributeur/trice de parole

Seconde le-la facilitateur/trice ou le rapporteur en s’occupant exclusivement de distribuer la parole dans l’ordre des mains levées en principe.
Il/elle peut juger nécessaire de faire parler une personne avant pour clore un sujet.

-  Scruteur/euse de sensations

Observe l’atmosphère et comment les gens se parlent.
Il/elle est notamment sensible aux comportements sexistes ou autres discriminations et intervient dans la conversation si nécessaire.
Donne ses impressions après coup.

Tout le monde est responsable du bon déroulement du consensus et de l’atmosphère.
Le/la facilitateur/trice et le/la scruteur/euse de sensations peuvent aider mais ils n’enlèvent pas aux autres participants de la réunion la responsabilité à faire aboutir le consensus. L’expérience vient par la pratique, à terme chacun-e doit être capable de tenir un de ces rôles.

  Trucs pour la méthode du consensus

Pour un consensus rapide et pour économiser l’énergie les "trucs" suivant sont intéressants :

- Temps :
Multipliez votre temps de parole par le nombre de participants autour de la table et vous obtenez le temps que durera la réunion si tout le monde parle autant que vous.
En d’autres termes, ne parlez pas pour vous faire plaisir, ne répétez pas ce que d’autres ont déjà dit et ne rentrez pas dans les détails de votre argumentation.

- Pauses  :

Les pauses créent une atmosphère plus relax, après une marche, un bon repas ou un jeu, le consensus marche beaucoup mieux.

- Je :

Ne parlez pas pour les autres, parlez pour vous, à propos de votre opinion, de vos sentiments. Les gens ne sont pas intéressés par ce qu’"on" devrait faire ou par ce que "les gens" pensent.
Utilisez "je" et restez en à ce que vous voulez personnellement dire.

- Écoute Active

L’écoute active est plus qu’attendre jusqu’à ce que l’autre ait fini de parler.

Ne pensez pas immédiatement à contredire, demandez à mieux comprendre, laissez une pause à ceux qui sont moins rapides que vous.

- Coopération

Dans une prise de décision consensuelle, il n’est pas question de savoir qui gagne ou qui fait passer ses idées, c’est plus une question de trouver ce que vous avez en commun et coopérer. Évitez la concurrence et laissez les autres inspirer.

-  Impressions

Dites comment vous vous sentez et comment vous ressentez le comportement des autres et posez des questions sur leurs besoins.

- Responsabilité

Tout le monde est responsable de la prise de décision consensuelle.

- Confiance

Il faut savoir faire confiance dans la capacité des petits ateliers à prendre en compte toutes les objections imaginables. Une information ne doit pas être répétée même d’un jour sur l’autre, il faut considérer l’autre comme un auditeur attentif, et l’être soi-même pour garder de courtes réunions motivantes.

- Besoins de base

Lors de choix difficiles, remonter aux besoins de base derrière les décisions permet de réaliser que les points de vue sont bien souvent peu éloignés.

- A l’écart

Dans certains cas, après travail en ateliers, des personnes peuvent se tenir à l’écart de certaines décisions, sans bloquer le processus. Elles ne sont alors pas tenues de prendre part l’exécution de ces décisions.

- Préparation

Il est bon de suggérer les thèmes d’une pléniére dans une assemblée précédente pour pouvoir les mûrir. Une décision est mieux élaborée en plusieurs étapes : information/débat/décision, il faut du temps.

- Responsabilisation

L’assemblée et les ateliers ne doivent pas tout discuter, lorsqu’il y a eu auparavant accord sur la prise en charge d’une tâche par une personne ou un groupe donné, elle doit pouvoir être effectuée sans être rediscutée.

  Les signes et la communication non verbale

Les signes sont maintenant utilisés par de nombreux groupes en Europe dans les discussions au consensus. Ils permettent de ne pas se couper pas la parole.

- Signe d’accord en agitant les mains

Ils permettent de repérer d’un regard le niveau de consensus qui se dégage au fur et à mesure que les propositions sont faites. Ils permettent d’éviter l’applaudimètre, et la répétition des idées.

- Doigt levé  : pour demander la parole

- Moulin des mains  : l’intervention traîne en longueur

-  T composé avec les deux mains  : problème technique, ne concerne pas les idées mais l’aménagement de l’espace de discussion [1]

- Point levé  : block, je quitte le projet si mon opinion n’est pas prise en compte.
Le block doit bien sûr être utilisé avec grande modération, il est bien plus utile d’expliquer le problème et de proposer des solutions. Il impose à la personne qui bloque de participer à l’atelier qui traitera de ce problème délicat.

Notes

[1] NDLR : ce signe appelle à une une interruption


11 votes
Répondre à cet article

Un message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes entièrement vides pour les séparer.

Qui êtes-vous ? (optionnel : cela vous permettra de recevoir les réponses)

4 messages

  • Méthode de Décision au Consensus

    Le 31 janvier 2009, par Mathilde

    Bonjour,

    Je souhaiterais me former aux méthodes de discussion et à la prise de décision au consensus. J’ai lu quelques textes, on m’a transmis des références bibliographiques, mais je pense qu’il est également nécessaire de pratiquer "réellement" pour apprendre ... Auriez-vous des pistes à ce sujet : contacts, formations existantes, groupes utilisant ces techniques et souhaitant les transmettre (je vis à Nantes) ?

    Merci d’avance

  • Méthode de Décision au Consensus

    Le 25 janvier 2008, par X

    Votre description est tres interessante dans sa demarche de communication, mais l’etape de prise de decision reste floue (Vote ? tout le monde n’est peut etre pas satisfait si le resultat du vote n’est pas unanime) je donc voudrais signaler l’existence d’une methode iterative de prise de decision par consensus qui tient compte et detaille cet aspect.

    Cette methode est relativement legere et tres au point car eprouvee dans des contextes difficiles et varies (technologiques, humains, etc...). Elle est basee sur des cycles d’analyse des solutions avec un consensus 100% et une reetude des solutions en cours de travail de decision. L’avantage de cette methode est d’etudier les solutions de facon la plus exhaustive, de faire participer des intervenants d’horizon le plus large, de leur accorder un droit de veto, de ne pas leur voler la decision finale qui doit etre approuvee par tous et sans reserve.

    Pour plus de renseignements, voir le site www.cocyane.com (Consensus par les Cycles d’Analyse) ou http://www.editions-eyrolles.com/Li...

    Cordialement
    Francois, prof en economie et gestion

    Voir en ligne : www.cocyane.com (Consensus par les Cycles d’Analyse)


Lixium: Hébergement web neutre en CO2 | SPIP 2.1
ecovillage global et permaculture

NOUVEAU SITE

Découvrez ecovillageglobal.fr le site de l'écovillage global des lecteurs et annonceurs de la revue Passerelle Éco

PASSEZ UNE ANNONCE

Urgent Vente Ferme de 3Ha (Ventes Immobilier dans le 69)

Projet : Située à 65 km de Lyon, à Poule les Echarmeaux, au calme, avec une vue dégagée, paysage verdoyant, cette ferme est constituée de 3 longères indépendantes les unes des autres : La 1ère est (...)

Pour Lieux où Personnes Axés Holistique, Énergétique (Graines d’Avenir)

Projet : Souhaite échanger/pratiquer Soins/traitements énergétiques avec personnes, ou lieux holistiques dans l'idéal où me poser. Ouvert toutes modalités, je suis cette période itinerant,  mobile (...)

Vivre de Manière Alternative Tout en Alliant un Projet Professionnel (Emploi et Entreprise dans le 67)

Projet  : vivre de manière alternative suite à de profonds changement intérieur de développement personnel et spirituel ♦  Initiation à la permaculture ♦  vivre dans une yourte.
Offre  : partager des (...)

Bonjour, Je Cherche à Vivre de Manière Alternative Suite à de . . . (Rencontres amoureuses dans le 67)

Projet : Bonjour, Je cherche à vivre de manière alternative suite à de profonds changement intérieur de développement personnel et spirituel (6 années d'introspection, d'expérimentation, de stage, de (...)

Vivre de Manière Alternative (Habitat Léger dans le 67)

Demande : Bonjour, Je cherche à vivre de manière alternative suite à de profonds changement intérieur de développement personnel et spirituel (6 années d'introspection, d'expérimentation, de stage, de (...)

Appel à Projets Coopératifs d'Activités Rurales (Dimension Agricole dans le 30)

Projet : Appel à projets coopératifs d?activités rurales Vous portez un projet de production agricole ou d?artisanat rural, s?inscrivant dans le développement local, par et pour les territoires, nous (...)

Développer son Revenu Grâce à une Stratégie Commerciale Efficace (Permaculture dans le 24)

Projet : Formation sur 6 jours se passant dans les locaux du réseau Corner Cow à Villefranche-du-Périgord. Du 10 au 12 avril 2017 et du 24 au 26 avril. Objectifs de la formation : Élaborer sa (...)

Création d'un Habitat Collectif en Livradois-Forez (Ambert) (Elargissement dans le 63)

Projet : Nous souhaitons créer un habitat collectif autour de 2 petites fermes auvergnates, situées sur un terrain de 4ha, à une altitude de 1000 m, dans les Monts du Forez.
Offre : Passé le village, (...)

Collectif en Maraîchage Biologique (Un Groupe Existe dans le 95)

Projet : Nous sommes un collectif en cours de création, tous convaincus qu?il nous faut retrouver le chemin de la Terre et de l?harmonie avec la nature, nous souhaitons créer un lieu de vie et de (...)
twitter

SUR LE WEB