Passerelle eco
Passerelle eco

Pratiques et Contacts pour Vivre Ensemble sur une Même Planète

La revue Passerelle Eco : sommaire des numéros, compléments d'info, bulletin d'abonnement à imprimer ...

Actualité du réseau éco

Réseaux

Quelques écolieux

Des reportages et les annonces du réseau éco et de la dynamique écovillage en France : écolieux de vie, projets d'écovillages, écofermes pédagogiques, personnes ressources ou en recherche, entreprises, centres de formations, etc... Plusieurs rubriques sont consacrées aux écovillages en germe ou en devenir, car ces initiatives font converger l'ensemble des aspects de l'écologie pratique : l'actualité, leurs activités, rencontres, chantiers ou échanges proposés.
Dossiers thématiques : depuis les statuts de la loi de 1901, l'alimentation, la construction saine, l'habitat léger, le carburant tournesol ...
Annonces, photos, comptes rendu des rassemblements, rendez-vous, festivals, colloques, manifestations...
- des fiches pratiques et des recettes - le site Nima'Sadi de partage et d'expérimentation sur autoproduction - les activités associatives de Passerelle Eco.
Vous êtes ici > Accueil > Agenda & Actualité > Porto Alegre 2003
Arrivée : les plages de Florianopolis

le 21 janvier 2003

Arrivée : les plages de Florianopolis

en route vers Porto Alegre, un avant goût du Brésil

Alors que le Forum Social Européen n’a pas encore commencé, je vais profiter de quelques jours au Brésil et de ce carnet de bord pour vous faire part de diverses informations et anecdotes sur le Brésil et ses habitants.

Avant de joindre Porto Alegre, nous allons passer quelques jours à Florianopolis. C’est une ile touristique d’une centaine de kilomètres de long et d’une vingtaine de large, à quelques encablures à peine du continent, auquel elle est reliée par un pont. Cette étape sera merveilleuse pour nous remettre des 12h de vol et des 3h de décalage horaires.

Départ

Samedi

Aeroport de Roissy. Dernières images du vieux continent : la consommation devenue drogue, avec dépendance et insatisfaction à la clé. La frustration comme modèle de développement.

JPEG - 28.1 ko

Le vol est agréable ; les hôtesses nombreuses et aimables, et les repas corrects ; ça change des vols charters auxquels je suis habitué ! Devant chaque passager un écran couleur diffuse films et musiques au choix. Les films sont bourrés d’effets spéciaux. Encore des paradis artificiels...

Dimanche

Premiers jours en Amérique

Nous sommes hébergés par Aldo et Luciano. Comme ils habitent en bord de plage, il y a des palmiers et des cocotiers dans le jardin, et un bar de plage à côté. La veille, pour la pleine lune, ils ont dansé la samba toute la nuit. Il fait très chaud, c’est l’été ici, et l’air est moite. Heureusement il y a un peu de brise, et des ventilateurs au plafond dans la chambre.

Je découvre la boisson locale : le caïpirinha de cachaça. Le cachaça est un alcool de canne à sucre dont la culture a été introduite avec le colonialisme. Pour faire un caipirinha, prenez un citron vert que vous découpez en morceaux, avec ou sans la peau. Ajoutez une cuillère de sucre et écrasez le tout au pilon. Puis ajoutez beaucoup de glaçons, et un demi verre par exemple de cachaça. C’est très bon, ça se boit comme du petit lait, en faisant tourner le verre de personne à personne. La caïpirinha est collective, comme le maté. Aldo et Luciano insistent : ici, on partage tout !

Par ailleurs, vous connaissez surement la chanson motivée "la coucaracha" qui a fait le tour du monde. Je découvre que la coucaracha, c’est le mot espagnol d’un petit insecte noir ailé... qu’on appelle baratta en portugais, et en français, c’est une blatte ! Quel étrange destin ça me fait penser aussi qu’il existe en Italie une danse qu’on appelle la Tarantaise car elle est tellement endiablée qu’on dirait que les danseurs se sont fait mordre par une tarentule.

JPEG - 39.8 ko

Nous nous promenons sur la plage.

Les brésiliens sont beaux. Les brésiliennes en bikinis aussi. Il n’y a pas de seins nu au Brésil. Des amis de Luciano en demande d’émotions veulent faire un tour de bateau. Comme ils insistent, je m’embarque à bord d’une grande banane flottante, tirée à toute vitesse par un hors bord. Waouh ! ça bouge ! C’est presque du ski nautique collectif ! Dans la foulée, je m’interroge sur l’empreinte écologique de ce genre de loisir. Faut il passer par la mécanique pour s’éclater aujourd’hui ? Le bateau fait des virages en épingle qui finissent par nous précipiter à l’eau. Dans le choc, je me démantibule la clavicule ... Grrr....

Le soir, nous allons dans un restaurant de poissons et fruits de mer, sur le bord de mer. C’est la nuit. On a la vue sur toute la baie et ses lumières, prolongée par le pont qui relie l’ile au continent, puis par les terres du Brésil.

En entrée on mange des huîtres frites au fromage et des grosses moules du coin cuites à la vapeur. Aldo n’aime pas les huitres gratinées ; il appelle ça des pizza d’huitres ... Quand aux moules, elles sont énormes ! Elles sont servies avec la barbe et les cailloux de leur rocher natal. On ouvre le coquillage, on le saisit par la barbe, on le porte à la bouche, et on rejette la barbe et les cailloux. On reconnaît le sexe des moules à leur couleur : les blanches sont mâles, et les rouges sont femelles. Vous saviez ça, vous ? Comme plat principal, c’est du poisson frit un peu pané qui est servi. Ce sont en fait des anchoix de 50 cm de long qui pèsent 4 ou 5 kg. ça fait gros pour des petites bêtes qui ne dépassent pas les 3 ou 4 cm habituellement ! De retour en France, il faudra penser à laisser grandir les anchois !

Au resto, quand les clients ont payés, ils peuvent demander la saideria, c’est à dire la tournée du patron. En fin de soirée, on s’en sort pour chacun 15 reals, ce qui fait 4 ou 5 euros. C’est pas trop cher ...

Lundi

Cet après midi un terrible orage nous a surpris dehors. Il paraît qu’à l’autre bout de l’île il est tombé de la grêle. Ici, des grandes feuilles de palmier sont tombées dans la tourmente. Nous achetons des ananas et des mangues. Ces fruits frais et juteux sont incomparablement meilleurs que ceux qu’on peut trouver en France ... Hmmm...

J’achète aussi un adaptateur secteur pour brancher mon ordinateur. Ici, il y a un double circuit électrique : en 110 et en 220. J’ai eu l’agréable surprise de constater que mon ordi portable accepte ausi les 2 ! Il y avait juste un problème de format de prise.

La nuit tombée, promenade au bord de l’eau. Les étoiles nous parlent, mais nous ne les connaissons pas. C’est le ciel de l’hémisphère sud. Ici la Croix du Sud. Là, Alpha de Centaure. Plus brillante que les autres, là bas, Vénus rayonne sur fond de Sagittaire.

Repu et épuisé, je m’endors.

Mardi

Levé de bonne heure ce matin, je me sens bien en forme, comme si les effets du dacalage horaire avaient disparus et que le jour, l’ile et le climat s’ouvraient vraiement à moi.

Après un petit déjeûner aux fruits, nous allons nous baigner. Puis j’irai poster ce reportage sur internet. Vu la fréquentation par les touristes (avant la crise il y avait beaucoup d’Argentins surtout), il y a 2 café-internet au petit centre commercial à côté. Il n’y a pas clavier azerty, mais il y a l’ADSL s’il vous plaît !

Cette nuit, nous prendrons le bus pour Porto Alegre. 6 h de route, arrivée à 6h du mat.

Et le Forum Social Mondial pourra commencer !


2 votes
Répondre à cet article

Un message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes entièrement vides pour les séparer.

Qui êtes-vous ? (optionnel : cela vous permettra de recevoir les réponses)

4 messages

  • Préparation du Maté

    Le 22 mars 2003, par X

    Sur la préparation et la "sociologie" du maté, j’ai trouvé cette page :
    http://tango.tango.free.fr/lemate.htm

    Voir en ligne : Le Maté et sa préparation

  • Tous en choeur : une TARENTELLE pour Jean-Luc !

    Le 24 janvier 2003, par Jean-Paul Dumas, Bourse d’Echanges Locaux Libres et Equitables de (...)

    Merci Jean-Luc pour ton article, d’une telle qualité en ce qui concerne le fond autant que la forme, qu’il nous permet de t’accompagner dans ton voyage et dans tes découvertes.

    - JL : Quel étrange destin ça me fait penser aussi qu’il existe en Italie une danse qu’on appelle la Tarantaise car elle est tellement endiablée qu’on dirait que les danseurs se sont fait mordre par une tarentule.

    - JP : La Tarentaise est une vallée française ; la danse dont tu veux parler est la tarentelle ; je ne résiste pas au plaisir de vous envoyer les paroles de la Tarentelle d’Yves Duteil, que nous chanterons ensemble si vous le voulez bien, lors des prochaines rencontres des SEL :

    TARENTELLE

    - 1 Vous avez appris la danse, danse.
    Vous avez appris les pas.
    Redonnez-moi la cadence, dence
    Et venez danser avec moi.

    Ne me laissez pas la danse, danse,
    Pas la danser comme ça.
    Venez m’apprendre la danse, danse
    Et la danser avec moi.

    - 2 Vous savez la tarentelle, telle
    Qu’on la dansait autrefois.
    Moi je vous montrerai celle, celle
    Que, demain, l’on dansera.
    Si vous donnez la cadence, dence,
    Moi je vous donne le "la".
    Je vous l’apprendrai là dans ce, dans ce,
    Dans ce joli petit bois.

    - 3 Et si vous aimez ma danse, danse,
    Et si vous aimez mon pas,
    On pourra danser, je pense, pense
    Aussi longtemps qu’on voudra
    Mais ne me laissez pas là dans ce, dans ce
    Pas là dans cet état-là.
    Ne pensez-vous qu’à la danse, danse
    Dans ce joli petit bois ?

    - 4 Quand le feuillage est si dense, dense,
    Quand le soleil est si bas,
    Que voulez-vous que l’on danse, danse
    Dans les jolis petits bois ?
    Quand votre robe s’élance, lance
    Moi j’ai le cœur en éclats.
    Si vous perdez la cadence, dence
    Serrez-vous bien dans mes bras.

    - 5 Et s’il arrive que même, même
    Tout doucement, dans le bois,
    J’aille vous dire je t’aime, t’aime,
    Et si le bonheur était là
    Pour nous donner la cadence, dence,
    Pour nous donner le "la"
    Et pour que tout recommence, mence
    À tout petits tout petits pas ?

    - 6 Vous avez appris la danse, danse.
    Vous avez appris les pas
    Pour qu’on vous aime et je pense, pense
    Que je vous aime déjà.
    C’est là que finit la danse, danse
    Là dans l’ombre des bois
    Mais notre amour qui commence, mence
    Jamais ne s’arrêtera.
    C’est là que finit la danse, danse
    Là dans l’ombre des bois
    Mais notre amour qui commence, immense
    Jamais ne s’arrêtera.

    Yves DUTEIL.

    J’espère, Jean-Luc, que tu seras avec nous ; je prendrai ma guitare et tu accepteras mon violon, n’est-ce pas ?

    En attendant, ami Jean-Luc, nous te souhaitons d’apprendre la Tarentelle aux belles brésiliennes... en échange d’autres danses, bien sûr !

    Aaaah, vous dis-je, les échanges non monétaires...

    Amitiés,

    Jean-Paul, Gap.

    Voir en ligne : Une autre Tarentelle

    • > Tous en choeur : une TARENTELLE pour Jean-Luc !

      16 décembre 2004, par X

      hello
      je suis une gaucha qui vit en suisse et adooooore Florianopolis ...
      hereuse de voir que tu as su apprecier mon beau pays.....
      salut
      vera
      vmlk@bluemail.ch

      • > Tous en choeur : une TARENTELLE pour Jean-Luc !

        24 juin 2007, par yannschmitz

        salut !je m’interrogeais un peu sur florianopolis..des amis m’ayant invite a passer le nouvel an prochain avec eux..si tu peux m’en dire davantage ?
        merci,bizz yann


ecovillage global et permaculture

www.ecovillageglobal.fr

le site de l'écovillage global des lecteurs et annonceurs de la revue Passerelle Éco

PASSEZ UNE ANNONCE

Petit Chalet pour l'Hiver (Ecolieux existants dans le 12)

Projet : Je ne souhaite pas faire paraître l'annonce dans la revue.
Offre : Je ne souhaite pas faire paraître l'annonce dans la revue.
Demande : Je ne souhaite pas faire paraître l'annonce dans la (...)

Co-Création Minimaliste (Elargissement dans le 44)

Projet : Créer un lieu de maraîchage permaculturel à partir de mars 2019
Offre : Terre. Serre. Outils. Savoir. Partage des recettes. Possibilité d'installer un habitat léger et d'acquérir la moitié (...)

Partager un Potager (Rencontres amoureuses dans le 03)

Projet : Cherche ma moitié pour bâtir un habitat mobile et projet ecovillage
Offre : Mon temps et mes mains pour faire naître des légumes
Demande : Une grande (...)

Culture Maraîchère (Elargissement dans le 31)

Projet : Création d'une micro ferme à l'étude sur la commune de Mane 31 ou alentours. Des habitants, une association de permaculture et jardins partagés, une communauté de communes toute neuve et (...)

A la Recherche d'un Eco-Lieu Existant (ou au Point de se Réaliser) (Dimension Agricole dans le 75)

Projet : Jadis nomade j'apprécie les ECO-lieux. AINSI, je cherche une site sans : pollution, ondes WIFI, antennes, Linky.., ET sans fumeurs/vapoteurs invétérés, -un certain mode hygiéniste (ex : ni (...)

Une Opportunité pour Ceux Qui Cherchent à Vivre Alternativement. (Autres Terres)

Projet : L'idée est d'établir une communauté autonome en pratiquant la permaculture. Le projet démarrant à l'automne 2019 en Arménie. L’objectif actuel est de rassembler des personnes partageant les (...)

Chantier Participatif Terre-Paille Près de Toul (54) (Construction dans le 54)

Projet : Pour remplir de terre-paille les murs et plafonds de ma future maison de 65m². Réalisation des coffrages, préparation de l'argile pour le trempage de la paille, bourrage de la-dite paille (...)

Co Achat Terrain Constructible (Construction dans le 05)

Projet : Eco construction paille sur terrain en copropriété
Offre : Hautes Alpes à 15 kms à l'ouest de Gap, Recherche co-acheteur sensible à l'écologie pour partager l'achat d'un beau terrain (...)

Cherche Terre et Vie en Collectif (Graines d’Avenir dans le 40)

Projet : F52 ans, scientifique reconvertie dans l'artisanat d'art et les soins par les plantes, je cherche une terre pour mes plantes médicinales à habiter légèrement. L'idéal serait en collectif - à (...)
twitter

SUR LE WEB