Passerelle eco
Passerelle eco

Pratiques et Contacts pour Vivre Ensemble sur une Même Planète

La revue Passerelle Eco : sommaire des numéros, compléments d'info, bulletin d'abonnement à imprimer ...

Actualité du réseau éco

Réseaux

Quelques écolieux

Des reportages et les annonces du réseau éco et de la dynamique écovillage en France : écolieux de vie, projets d'écovillages, écofermes pédagogiques, personnes ressources ou en recherche, entreprises, centres de formations, etc... Plusieurs rubriques sont consacrées aux écovillages en germe ou en devenir, car ces initiatives font converger l'ensemble des aspects de l'écologie pratique : l'actualité, leurs activités, rencontres, chantiers ou échanges proposés.
Dossiers thématiques : depuis les statuts de la loi de 1901, l'alimentation, la construction saine, l'habitat léger, le carburant tournesol ...
Annonces, photos, comptes rendu des rassemblements, rendez-vous, festivals, colloques, manifestations...
- des fiches pratiques et des recettes - le site Nima'Sadi de partage et d'expérimentation sur autoproduction - les activités associatives de Passerelle Eco.
Vous êtes ici > Accueil > Réseau > EcoNomades
Avec Galopin, mon âne, après un an de chemins

le 28 mars 2006

Avec Galopin, mon âne, après un an de chemins

Jean Charles présentait son entrée en nomadisme dans le n°12 de Passerelle Eco.

Voici un 1er bilan et le partage de quelques unes de ses expériences.

Cet article a été publié à l’origine dans la revue Passerelle Eco n°15.

Salut à tous !
Voilà un an que l’âne Galopin accompagne mes pas et tout ce qui leur a donné sens et vie au travers des saisons.
Un an de rencontre et de découverte autour d’une aspiration commune : le partage d’une manière de vivre se développant autour de la vie, dans le respect et la conscience de celle-ci. Je m’étais lancé dans ce voyage avec l’objectif principal, d’apprendre des savoir-faire nécessaires à une autonomie de subsistance pour qu’il puisse en découler une diminution maximale de mon emploi d’argents et d’actes dommageables au bon fonctionnement de l’équilibre naturel. Cet objectif se poursuit encore aujourd’hui et, face à des faits concrets, s’est diversifié sur des sujets de réflexions comme la quasi impossibilité de bénéficier d’un accès à la terre et à l’autoconstruction gratuitement, ou encore sur le fonctionnement et les rapports humains au sein d’un collectif.

Durant cette année, il y eu beaucoup de visites, des contacts humains fertiles, de beaux moments d’intimité avec la nature et surtout, cinq haltes de un à trois mois qui ont donnés la richesse pratique du voyage.

Mes étapes
Je ne saurais expliquer ce qui me fait rester dans un lieu si ce n’est le sentiment d’y être bien. Une arrivée est parfois le fruit d’une rencontre spontanée : se faire offrir un verre au détour d’un chemin peut se transformer en une pause de plusieurs semaines ; ou prémédité : il y eût des adresses glanées dans passerelle-éco et comme un lieu en connaît d’autres, il se forme tout un réseau informel. J’arrive souvent à l’improviste mais jamais avec l’idée de rester ou pas. Dans chacun de ces lieux, il y eu toujours une place pour Galopin. Ce dernier et l’explication du voyage, permet un premier sujet de discussion qui peut rebondir jusqu’à un coup de main au jardin et l’on se retrouve à partager un autre mode de vie, à filer la laine dans une cabane en terre, à expérimenter la construction de toit de chaume, d’un four à pain, à lancer Galopin dans un chantier de débardage...

Et petit à petit, en engrangeant tout ce qui est appris, j’essaye de construire des bases plus solide au développement d’une écologie pratique. Certainement que mon premier défi de sédentaire, le moment venu, sera la construction d’un habitat qui émergera des matériaux pris autour de son édification et qui pourra se restituer intégralement à la terre tout en la nourrissant lorsqu’il sera trop vieux.
Finances et subsistance
Pour financer ce voyage, je me suis lancé dans un petit artisanat léger, peu encombrant et nécessitant presque pas de matériel : la fabrication de papier fait à part égale de récup de papier et de fibres végétales issu du... crottin de Galopin ! Mon budget mensuel, sauf frais exceptionnel (ferrures, changement de matériels) est d’une centaine d’euro consacrés quasi intégralement à la nourriture.

Et puis, il y a des gens de toutes sortes, intrigués par un âne qui passe, prêts à offrir un repas et ça fait du bien quand il y a des moments où l’on ne sait pas trop où l’on va, qu’il y à trop de pluie ou de froid, que l’on vient de quitter de chouettes personnes ou qu’on a pas trop envie d’être seul.

Je m’amuse aussi à faire des cueillettes : au mois de septembre dernier, la majorité de la nourriture était cueillie le long du chemin. Cela ne permet pas toujours un avancement rapide mais qu’importe, quel régal !
Avec Galopin et la planète
Pour Galopin aussi le déplacement d’un lieu à un autre est le temps d’une véritable promenade gastronomique : de nouvelles herbes à chaque pause avec l’embarras du choix.

En voyage, s’installe entre l’homme et son compagnon de route une complicité permanente basée sur la confiance mutuelle. L’âne ne porte pas seulement les bagages, il favorise les rencontres, place les gens en confiance, émerveille des enfants, partage sa manière de voir les choses, d’appréhender le monde. Il offre tout simplement sa présence, et par sa sérénité, son bon sens, sa façon d’être en général, s’intègre parfaitement dans ce que le nomadisme offre de plus beau tout en l’embellissant d’une relation constante avec la nature : on y devient plus perméable. . . S’intéresser au mouvement de la lune, à celui du vent ou du soleil devient un réflexe banal qui façonnent nos lien avec elle.

Le soir, quand le campement est en place, que le repas cuit sur le feu, que l’âne se régale à volonté de l’herbe autour de lui, je me plais à m’imaginer qu’avant d’être là, Galopin et moi, avons certainement été des bouts d’arbres, de vent, de terre, que nous avons toujours besoin d’eux pour être là maintenant et que se sera pareil demain.

Alors je comprend un peu plus pourquoi il est important
pour moi de laisser vivre les
arbres, le vent et la terre
et pour un temps encore,
poursuivre ce voyage.

Cet article a été publié à l’origine dans la revue Passerelle Eco n°15. Il fait suite à l’article "Sur la route avec Galopin, un âne", paru dans Passerelle Eco n°12, et désormais également sur ce site : voir "Sur la route avec Galopin, un âne"


6 votes
Répondre à cet article

Un message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes entièrement vides pour les séparer.

Qui êtes-vous ? (optionnel : cela vous permettra de recevoir les réponses)

10 messages

| 1 | 2 |

  • Avec Galopin, mon âne, après un an de chemins

    Le 23 avril 2008, par Catherine lewko

    Bonsoir Jean-Charles,

    Ce texte, tu l’écrivis en mars 2006, soit il y a 2 ans ... du temps a passé depuis... où en es-tu aujourd’hui ?

    pourrais-tu nous raconter les divers éco-lieux que tu as croisés, rencontrés & ce que tu y as vécu, ce que tu en penses ... même si chacun a un ressenti différent ... pour nous faire une idée, nous autres qui sommes désireux de quitter cette vie dite "normale" pour vivre autrement de façon + communautaire, +humaine ...
    quels sont les problèmes majeurs les + fréquents ? alimentation ? survie ? culturel ? opinions ? rapports humains ? rotation des tâches ? individualisme ? ou à chaque fois c’est un univers tellement différent ... ?

    Merci de ta réponse, même si ton article fut écrit il y a déjà 2 ans & que tes intérêts se portent peut-être sur tout autre chose ...

    Catherine

  • Avec Galopin, mon âne, après un an de chemins

    Le 15 juillet 2007, par elyz

    bonjour jean-charles,
    une simple question:ou étes vous maintenant,galopin et toi,toujours en itinérance sur les chemins d’ici et d’ailleurs ou tranquillement installé au coin d’une belle prairie ?
    au plaisir de te lire de nouveau...et de peut etre de te renconter.
    élyz.

    • Avec Galopin, mon âne, après un an de chemins

      6 novembre 2007, par X

      Bonjour á tout le monde,
      Question ; existe t íl un livre portant le titre :
      "Avec Galopin,mon ane, apres un an de chemins" ? Merci.
      Vandenheuvel@netcologne.de.

    • Avec Galopin, mon âne, après un an de chemins

      8 octobre 2008, par doumiaou

      HELLO JEAN CHARLES !
      galopes tu toujours avc GALOPIN ?
      quelles sont les nouvelles...aujourdhui mercredi 8 octobre 2008...
      mathou

  • Avec Galopin, mon âne, après un an de chemins

    Le 6 mai 2007, par mulane

    Venez nous rejoindre pour exposer et vendre

    Les 23 et 24 JUIN 2007 à LANGEY en EURE et LOIR "dep 28"

    Grand rassemblement Aniers et Fête de l’Ane.

    Nous vous attendons nombreux pour un week-end convivial autour de nos amours de longues oreilles.

    Le 23 Causeries et Aneries entre nous !! CAMPING sur place

    Animations ouvertes au public le 24 avec :

    Concours mania débutants et confirmés, attelés ou en main, Jeux, tiercés avec paris, stands pros.

    Venez nous rejoindre et faites passer l’info.

    N’hésitez pas à prendre contact avec nous mulane@neuf.fr ou par tel : 02 37 96 89 80

    A très bientôt MUL’ÂNE
    L’ ASSOCIATION
    AMIE FORMATRICE
    DES ÂNES et des ÂNIERS
    AUX LONGUES OREILLES POUR ECOUTER
    & AU GRAND COEUR POUR ECHANGER

  • Connections ?

    Le 12 janvier 2007, par X

    Bonjour, je me suis connectée sur internet pour me renseigner sur les manières de vivre plus en harmonie avec notre planète dans le but de prendre 2-3 adresses de départ pour mon troubadourage. Et là, je tombe sur votre Histoire qui m’enchante bien. Alors perso, j’ai pas de Galopin pour m’accompagner, juste un sac. J’avoue avoir souvent penser à avoir un petit âne avec moi. Un jour peut être.. En attendant, mon plus fidèle compagnon, c’est ma laine et mes aiguilles, que je promène aussi de villages en villages, à la rencontre des personnes, des expériences,.. Bref, on pourrait en parler des heures !!!
    Tout ca pour dire quoi ?? et bien que je vous propose de se rencontrer, d’échanger nos expériences, nos idées,...
    voilà un moyen de me contacter : ariane.marty@caramail.com
    a bientôt et bonne route

    • Connections ?

      28 février 2008, par X

      si tu as envie de voyager en france ou ailleurs, de rencontrer des gens qui vivent selon des principes écologiques et respectueux, je te conseils de te renseigner sur l’association du wwoof.
      généralement dans des fermes bio, tu donnes un cout de mains de quelques heures et t’es nourris et logés. Pas mal pour les pti budgets ! et surtout super riche en rencontre etc...

  • > Avec Galopin, mon âne, après un an de chemins

    Le 13 novembre 2006, par Ann

    Hier je lisait dans le livre "c’est pas con un cheval, c’est pas con ! ..." de Jean-Louis Gouraud qu’il était possible de fabriquer du papier à base de crottin de cheval. L’idée est excellente et je me demandait si cela était difficile à réaliser. Je vois que vous y avez eu recours et j’aimerais en savoir plus.

    Merci de votre attention

| 1 | 2 |


ecovillage global et permaculture

www.ecovillageglobal.fr

le site de l'écovillage global des lecteurs et annonceurs de la revue Passerelle Éco

PASSEZ UNE ANNONCE

Homme Seul, 60 Ans, Cherche à Louer Maison ou Ferme en co-Locat (CoLocation dans le 38)

Demande : Homme seul, 60 ans, je cherche à louer une maison ou ferme en co-location dans le 38 et partager les frais en 2. Est-ce que ça peut t'intéresser? Je cherche de préférence de partager avec (...)

Recherche Personnes pour Écolieu Rural (Elargissement dans le 46)

Projet : Projet : Habitat groupé écologique de 25 maisons, dont 17 sont construites ou en cours, entourées de 7 ha de terres. Il reste des parcelles disponibles. Projet intergénérationnel monté en (...)

Recherche un Projet d'Eco-Lieu Déja Avancé à Intégrer (Terre en Vue dans le 11)

Projet : nous sommes un couple, retraités mais actifs prêts pour participer a un projet d'eco-lieu nous aimons vivre en campagne, cultiver un jardin, nos centres d'intérêts: tout ce qui concerne la (...)

Woofing (Ecovolontariat dans le 71)

Projet : Bonjour! Je cherche un lieu , de type hameau ou écovillage, afin de me ressourcer quelques temps. Sans hypocrisie, ni profit.
Offre : Offre services, travaux, bricolage, jardinage,coupe de (...)

Homme 60 Ans Souhaite Rencontrer une Femme Tendre (Contacts dans le 38)

Demande : Homme 60 ans esprit très ouvert, souhaite rencontrer une femme tendre, bienveillante, âge indifférent, ayant maison même ancienne à la campagne, possibilités d'aide pour la rénover, l'agrandir (...)

Homme 60 Ans Souhaite Rencontrer une Femme Tendre (Contacts dans le 38)

Demande : Homme 60 ans esprit très ouvert, souhaite rencontrer une femme tendre, bienveillante, âge indifférent, ayant maison même ancienne à la campagne, possibilités d'aide pour la rénover, l'agrandir (...)

Assistante de Vie en Milieu Agricole (Contacts)

Projet : bonjour j aimerais pouvoir travailler en tant d assistante de vie dans une ferme ou le travail pourrait être aussi bien auprès d une personne âgée que m occuper d animaux chèvres poules ou (...)

Co-Créer un Séjour ou un Stage en Développement Personnel (Contacts dans le 26)

Projet : J'aime l'idée de complémentarité et co-création, ainsi j'aimerai pouvoir proposer un séjour avec différentes approches.Tout est possible, et à nous de rêver ensemble! Quels sont les dons que (...)

Famille Recherche Ecolieu pour Grandir Heureux (À l’abordage dans le 30)

Projet : terre fertile pour faire pousser nos envies et nos deux p'tites fleurs (de 8 et 3 ans) où des enfants gambadent déjà..Nos envies, faire pousser des poules, des abeilles, des légumes, des (...)
255.136 ms