Revue trimestrielle, éditeur associatif, réseau d'éco-acteurs
pour l'Écovillage Global et la Permaculture
Passerelle Éco

Pratiques et Contacts pour Vivre Ensemble sur une Même Planète

La revue Passerelle Eco : sommaire des numéros, compléments d'info, bulletin d'abonnement à imprimer ...
Des reportages et les annonces du réseau éco et de la dynamique écovillage en France : écolieux de vie, projets d'écovillages, écofermes pédagogiques, personnes ressources ou en recherche, entreprises, centres de formations, etc... Plusieurs rubriques sont consacrées aux écovillages en germe ou en devenir, car ces initiatives font converger l'ensemble des aspects de l'écologie pratique : l'actualité, leurs activités, rencontres, chantiers ou échanges proposés.
Dossiers thématiques : depuis les statuts de la loi de 1901, l'alimentation, la construction saine, l'habitat léger, le carburant tournesol ...
Annonces, photos, comptes rendu des rassemblements, rendez-vous, festivals, colloques, manifestations...
- des fiches pratiques et des recettes - le site Nima'Sadi de partage et d'expérimentation sur autoproduction - les activités associatives de Passerelle Eco.
Vous êtes ici > Accueil > Thématiques
Principes et réalités
L'Empreinte Ecologique - Test et calcul

le 25 mai 2004

Contact


L’Empreinte Ecologique - Test et calcul

Calculez la votre !

Quand je mange une orange ou un oeuf, quand je me déplace en véhicule, quand je prends une douche, je consomme des ressources naturelles. Chacun de ces actes s’accompagne d’une consommation de ressources que la planète doit me fournir et d’une production de déchets qu’elle doit absorber, en conséquence de leur production et leur usage. A l’origine de cette ressource, il y a une partie de la terre, ou des océans, une portion de la planète, une surface vivante...

  Définition de l’empreinte écologique

L’empreinte écologique d’une population humaine correspond à la surface écologique productive nécessaire au maintien durable de la population à son niveau de vie actuel, c’est-à-dire :

- Pour fournir l’énergie et les matières premières consommées par la population

- Pour éliminer et tous les déchets de la population avec sa technologie.

La surface écologique productive est constituée de forêts, de terres cultivées, et de pâturages. Elle comprend également l’eau potable et les ressources des océans.

Les grandes catégories du test sont :
- Alimentation
- Eau
- Electricité
- Ordures
- Papier
- Déplacements terrestres
- Voyages en avion
- Chauffage

  Test de calcul de l’empreinte écologique à télécharger

Le document joint présente une nouvelle version de la présentation initialement parue dans Passerelle Eco n°10, de l’été 02

Une autre version sur seulement 2 pages est également disponible dans l’article sur l’animation d’un atelier participatif sur l’empreinte écologique. Cette présentation synthétique ne comporte que le test pour le calcul, avec les conclusions, mais sans la présentation pédagogique de la notion d’empreinte écologique. Tenant sur 2 pages, il est possible de la photocopier facilement pour la distribuer aux participants.

L’impression et la diffusion du document ci desssous sont vivement encouragés. Merci de préserver l’intégralité du document !

  Empreinte écologique, effet de serre et nucléaire

Attention à ce que prétendent les industriels du nucléaire : l’énergie nucléaire n’est pas exempte d’un lourd bilan CO2, et d’une lourde empreinte écologique.

La page "Empreinte écologique, effet de serre et nucléaire cite un article du monde qui témoigne du lourd bilan du nucléaire, et tente d’évaluer l’empreinte écologique du nucléaire, dont le calcul peu aisé n’est qu’imparfaitement pris en compte dans ce test.


30 votes
Partagez cet article sur Facebook Partagez cet article sur Google+
Répondre à cet article

Un message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes entièrement vides pour les séparer.

Qui êtes-vous ? (optionnel : cela vous permettra de recevoir les réponses)

27 messages

< 1 2

  • L’Empreinte Ecologique - Test et calcul

    15 novembre 2008Â 16:56 , par Alex

    J’aimerais savoir pourquoi le nombre de personnes vivant sous un même toit n’est pas considéré dans le test de calcul. Les factures d’électricité, les questions d’alimentation, les ordures etc. sont à calculer pour la consommation de l’ensemble de la maisonnée, il serait plutôt difficile de tout séparer pour chaque personne tout comme en ce qui a trait au transport il est difficile d’en faire l’estimation pour tous j’ai donc du prendre ma consommation personnelle. Ce faisant, je considère que le résultat est erronné au bout du compte.
    J’attends votre réponse.
    Merci

    • L’Empreinte Ecologique - Test et calcul

      15 novembre 2008Â 21:16 , par JLuc

      bonjour,
      Vous avez raison de dire que la prise en compte du nombre de personnes vivant sous le même toit permettrait d’améliorer la précision. Il en est de même de la prise en compte d’une multitude d’autres facteurs, tels que les revenus ou la cylindrée de la voiture pour n’en citer que 2.

      Ce test ne prétend pas une exactitude absolue. Il fait des hypothèses en se basant sur des moyennes. C’est avant tout un outil pour mieux comprendre, pour amener à réfléchir, un outil pédagogique en somme, qui peut faire évoluer les mentalités et les comportements.

      La culture générale sur le sujet a d’ailleurs bien évolué dans le bon sens depuis 2002, date à laquelle ce test a été édité. Les notions que ce document met en avant, qui mettaient beaucoup de choses en causes il y a 6 ans, sont maintenant plus couramment admises. Il reste encore néanmoins à transformer cette conscience mieux partagée... en actes majoritaires.

  • L’Empreinte Ecologique - Test et calcul

    3 avril 2008Â 16:02 , par Sandrine

    Bonjour,
    Je voudrais utiliser cet outil pour une animation lors d’une fête (en citant ma source, bien sûr), c’est possible ?
    A la lecture des nombreuses questions, je me demande pourquoi il faut multiplier par 20 les kilométrages faits en transport en commun, n’est ce pas plutôt diviser par 20 ? Car sinon, d’après le test, c’est plus intéressant de prendre sa voiture, étonnant, non ?
    Merci pour votre réponse,

    • L’Empreinte Ecologique - Test et calcul

      5 avril 2008Â 22:12 , par X

      Mea culpa, j’ai relu plus lentement et j’ai vu la différence entre le kilométrage voiture et le kilométrage transport en commun.

      • L’Empreinte Ecologique - Test et calcul

        5 avril 2008Â 22:59 , par JLuc (Passerelle Eco)

        Vous pouvez utiliser cet outil lors d’une fête. Il y a une version sur le site (suivre les liens plus haut) qui tient sur une seule feuille recto verso et qui peut être facilement imprimée et diffusée lors d’un atelier.

        Bonne animation !

  • > L’Empreinte Ecologique

    10 juin 2006Â 08:03 , par X

    Une étude retrace l’impact écologique d’un pantalon, des champs de coton jusqu’à la poubelle. Et propose quelques règles de base pour respecter la nature.
    La marque de mon jean sur la planète

    par Laure NOUALHAT

    Dis-moi comment tu portes ton jean, je te dirai à quel point tu détruis la planète. Voilà ce qu’on pourrait retenir de l’étude de l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) réalisée à l’occasion d’un colloque consacré aux produits « verts » et à l’éco-consommation (1). L’agence a effectué l’analyse de cycle de vie d’un jean, et pas n’importe lequel : « Un pantalon en toile denim bleue de 600 grammes, muni d’une doublure en polyester de 38 grammes, de 6 rivets et d’un bouton. » Les experts ont analysé l’impact environnemental du vêtement selon le scénario suivant : le pantalon est porté un jour par semaine, pendant quatre ans. Il est lavé toutes les trois utilisations, dans un lave-linge de classe C à 40 degrés (avec ce type d’appareil, de consommation moyenne, le lavage de notre jean requerra 240 kilowattheures par an). Enfin, il sera repassé. Toutes les étapes de la production ont été passées au tamis environnemental.

    Du transport au délavage

    Le cycle de vie d’un jean se divise en deux stades : la production, depuis la culture de coton jusqu’aux traitements du pantalon (délavage, par exemple) ; puis son utilisation (nettoyage, repassage...) et sa fin de vie. Acheter un jean dont le coton est produit en Inde entraîne un effet sur l’environnement plus fort que si celui-ci provenait d’Egypte, à cause du transport qui représente 6 % au total de l’impact environnemental. Si le coton est bio, cela est moins dommageable pour les rivières et nappes phréatiques, puisqu’il n’a requis aucun produit chimique pour sa culture. Si le pantalon est produit dans un pays ne disposant d’aucune législation sur le traitement des eaux, c’est une horreur écologique. A chaque transformation (teinture, délavage), des produits chimiques se déversent des unités de production. Dès le choix du jean, on peut donc demander l’origine de la toile. Encore faut-il que le vendeur le sache...

    Vive la saleté

    Plus on lave son jean, plus on use la planète en sus dudit vêtement. Evidemment, la machine à laver consomme de l’énergie, sans compter le sèche-linge et même le fer à repasser qui font exploser les compteurs électriques. Au point que ces opérations constituent 47 % de l’influence néfaste d’un jean sur la planète. Donc bravo aux crades qui rechignent à laver leur jean. Le pire consiste à le faire nettoyer à sec. « Cela se fait pour les jeans de luxe », explique Nadia Boeglin, auteure de l’étude. Garnis de dentelles, pailletés, peints, certains jeans sont devenus des pièces chic et cher. « Une teinturerie utilise des produits toxiques ,comme le perchloréthylène, et consomme beaucoup d’énergie », ajoute Nadia Boeglin qui souligne qu’en général le pressing est une « cochonnerie environnementale ».

    Solutions de rechange

    Une fois qu’on a dit ça, que faire ? Ranger son jean au placard ? Non, il faut juste adopter des comportements d’achat et d’utilisation qui minimisent son impact sur l’environnement. Où trouver un vrai jean en coton bio ? Pas si évident. « Certains fabricants nous ont affirmé qu’ils préparaient de tels pantalons pour bientôt », confie Nadia Boeglin. De toute façon, il faut suivre quelques règles de base : porter son pantalon deux jours par semaine au lieu d’un seul ; le laver toutes les cinq utilisations au lieu de trois ; le laver dans une machine de classe A et à froid ; mieux (donc moins) doser la lessive ; surtout ne jamais le repasser ni le faire sécher en machine. Et pour finir, mieux vaut le donner, le revendre ou s’en faire un string quand on l’a usé jusqu’à la corde, que de le jeter aux ordures où il finira dans un incinérateur. On évitera ainsi les émissions de gaz à effet de serre équivalentes à celles crachées par un cyclomoteur pendant 337 kilomètres ! Ou une consommation d’énergie équivalente à 25 heures de chauffage domestique. « Nous nous sommes concentrés sur le jean, mais chacun des produits quotidiens est un problème en tant que tel, précise Nadia Boeglin. En faisant simplement attention, on peut gagner environ 20 % d’émissions de gaz à effet de serre. C’est une question de comportement. » Et, toujours, de volonté. Sauf à démarrer une carrière de naturiste.

    (1) Etude faite par Bio Intelligence Services pour le compte de l’Ademe (www.ademe.fr).

    Paru dans Libé de juin 06

    • > L’Empreinte Ecologique

      17 octobre 2007Â 16:58 , par X

      Quand on lave son jean en machine, il est accompagne de nombreux autres vetements...
      On ne le met pas trois fois puis au sale ...
      etc.

    • > L’Empreinte Ecologique

      24 février 2008Â 13:06 , par quelqu’un qui est bien contente de tomber sur votre site

      et utiliser des noix de lavage, c’est pas plus cher que de la lessive dégueulasse qui pue en plus, les gens en mettent au moins 10 fois de trop, à en juger par l’odeur du côté des lavomatiques, la surabondance de mousse, les restes dans les machines, il y en a même qui portent l’odeur de la lessive sur eux ! ça pue !

      • Noix de lavage

        27 février 2008Â 10:21 , par X

        Attention, grosse ambiguite avec les noix de lavage !
        Elle viennent d’Inde !

  • > L’Empreinte Ecologique

    29 mai 2006Â 12:56 , par X

    Il ne faut rien Imprimer.

    Merci.

    • > L’Empreinte Ecologique

      30 janvier 2008Â 09:15 , par X

      pourquoi on a pas le droi dimprimer ??!

      • > L’Empreinte Ecologique

        2 février 2008Â 20:30 , par oeildemars

        Parce qu’imprimer, c’est comme lorsque tu vas pisser aux chiottes et que tu tires la chasse d’eau avant de mettre du ’..nard wc’ parce que tu trouves que tes toilettes pues. Tu pollues. En imprimant. En lisant ce message. En faisant quoi que ce soit...
        Je trouve l’anecdote du jean véritablement effarante mais ce qui est encore plus effarant c’est qu’elle pourrait s’étendre à tout ce qui fait notre quotidien. Non, ce qui est le plus effarant en vérité, c’est cette étroitesse d’esprit qui est la nôtre et qui saute aux yeux dans les quelques commentaires qui suivent l’histoire du jean. Evidemment on ne met pas qu’un jean dans une machine à laver !!! Est-ce pour antant que l’impact est moins nuisible ?
        Tant que notre société de surconsommation n’aura pas pris conscience que celui qui pollue n’est pas l’autre mais nous même, dans nos gestes les plus quotidiens, la probabilité pour que les choses s’améliorent est forcément, infime.
        J’invite toute personne lisant ce message à se renseigner un peu sur la notion d’empreinte écologique, histoire de réfléchir. Pour une population de 6 milliards d’êtres humains (et sachant que celle-ci augmente et ce dans des pays d’asie du sud-est désormais surconsommateur d’énergies...) si nous tendons à vouloir vivre comme un américain du nord il faudrait 4 à 5 planètes de plus pour que notre mode de consommation soit en adéquation avec les capacités de notre planète à fournir et absorber nos déchets...
        Alors vraiment quand je lis des messages comme on ne lave pas qu’un jean dans une machine ou encore pourquoi ne pas imprimer ?, je me dis c’est à se taper la tête contre les murs. Les gens auraient-ils perdu cette notion qu’on appelle le bon sens ?

        • > L’Empreinte Ecologique

          9 février 2008Â 15:16 , par Math

          Je suis d’accord, d’accord pour dire que tant que certaines personnes n’auront pas compris qu’elles polluent, cela ne changera en rien...La capacité de compréention de ces personnes est malheureusement réduite et nous restons impuissant.Comment lutter ?Comment prévenir les gens, comment leur faire comprendre ?

          • > L’Empreinte Ecologique

            23 avril 2009Â 16:44 , par Max

            tu expliques une fois, tu expliques deux fois avec des exemples, tu explique une troisième fois avec un bon gros coup de pied au cul et si ça passe pas encore ben la y a plus qu’une solution de légitime défence UNE BALLE DANS LA TETE !!! (La planète est à tout le monde, l’air et l’eau qu’on y trouve aussi, celui qui pollu sans se soucier de l’impacte que cela a sur l’environement et la santé, sur l’eau qu’on bois, l’air qu’on respire, nos aliments et de plus qu’il le fasse dans la plus grande impunitée ne mérite pas de vivre sur cette bonne vieille terre "Notre planète, tu l’aimes et la respectes ou tu la quittes !!! ")

        • > L’Empreinte Ecologique

          16 février 2008Â 16:29 , par X

          tout le monde n’a pas ta grande sagesse.
          Hélas,
          le monde manque cruellement de gourou-ayatolla dans ton genre.

    • > L’Empreinte Ecologique

      25 juin 2008Â 10:37 , par X

      imprimer peut aussi permettre de diffuser plus largement le message car tout le monde n’a pas Internet ou n’ira pas sur le site même si on donne l’adresse !

      • > L’Empreinte Ecologique

        22 janvier 2009Â 13:40 , par myky44

        Tout à fait d’accord, d’autant que le papier, même s’il est peu écologique à produire, se recycle facilement. je n’en dirai pas autant de tous nos ordinateurs, souris, clavier, etc, qui nous servent notamment à visiter les sites partlant écologie, et qui par ailleurs, ne sont utilisés chacuns que par 1 à 6 personnes grand max. Il y a là aussi de quoi donner à réfléchir sur le paradoxe entre la diffusion de l’écologie sur Internet et Internet en soi.

        • > L’Empreinte Ecologique

          10 juin 2009Â 17:21 , par Winston Smith

          Je m’étonne que l’on puisse penser à réfléchir à ce paradoxe !L’Homme fait-il oui ou non partie de la Nature ?On a toujours l’impression que nous sommes des étrangers sur cette planète.Nous faisons partie de la Nature et ce n’est pas un hasard si ce n’est pas le diplodocus qui a voyagé dans l’espace. D’un point de vue plus pragmatique, l’Homme a inventé 2 choses:Dieu et la conscience des effets de sa présence sur Terre.Si il ne veut pas polluer il ne lui reste que le suicide, collectif si possible. S’il veut polluer moins il lui faut réduire drastiquement le nombre d’individus de son espèce. Cela me parait plus raisonnable que les balivernes sur les peupliers, la taxe carbone, le nucléaire etc. Sa seule présence provoque par sa respiration des émissions de CO2 non négligeables. A vos calculettes !! Et si tout cele ne fonctionne pas, dites vous que l’avenir de la relation Homme-Planète est d’ores et déjà scellé : la terre existait avant lui et continuera à le faire une fois l’Homme disparu. Car soyez-en sûr, il est d’une rare prétention que de penser qu’un espèce puisse durablement modifier le destin d’un système en place depuis plus de 5 milliards d’années.

< 1 2


Lixium: Hébergement web neutre en CO2 | SPIP 2.1

PASSEZ UNE ANNONCE !

Dernière annonces:

  • Cherche terrain avec batiProjet : Cherche terrain a acheter de 5 hectares avec bati sur la cote d azur entre grasse et nice pour créer une ferme permaculturelle
    Offre : Etudie toutes (...)
  • Terrain à vendre pour éco-voisinage ou plus...Projet : Voilà, j'ai acquis un terrain avec partie constructible et partie agricole, et il y en a deux autres à vendre du même type, je vis déjà à proximité avec projet d'acheter encore une maison (...)
  • Projet : TERRAIN PERMACULTURE, ANDALOUSIE ESPAGNE : Terrain à exploiter, projet de permaculture à développer sur 1 à 3 hectares 'mis à disposition'. Terrain vierge. La propriété au total comprend (...)
  • OFFRES D’EMPLOIProjet : Le Loubatas, asso d'éducation à l'environnement gère un écogite et accueil des groupes (classes de la maternelle au lycée, centres de loisirs, associations...) animation, repas bio et de (...)
  • Appel au bras, 3°éditionProjet : Journée bénévole pour bichonner notre jardn pédagogique
    Offre : SAMEDI 8 NOVEMBRE On bichonnera notre jardin pour lui redonner force et vigueur ! et toujours un peu de bricolage au (...)
twitter

SUR LE WEB