Passerelle eco
Passerelle eco

Pratiques et Contacts pour Vivre Ensemble sur une Même Planète

La revue Passerelle Eco : sommaire des numéros, compléments d'info, bulletin d'abonnement à imprimer ...

Actualité du réseau éco

Réseaux

Quelques écolieux

Des reportages et les annonces du réseau éco et de la dynamique écovillage en France : écolieux de vie, projets d'écovillages, écofermes pédagogiques, personnes ressources ou en recherche, entreprises, centres de formations, etc... Plusieurs rubriques sont consacrées aux écovillages en germe ou en devenir, car ces initiatives font converger l'ensemble des aspects de l'écologie pratique : l'actualité, leurs activités, rencontres, chantiers ou échanges proposés.
Dossiers thématiques : depuis les statuts de la loi de 1901, l'alimentation, la construction saine, l'habitat léger, le carburant tournesol ...
Annonces, photos, comptes rendu des rassemblements, rendez-vous, festivals, colloques, manifestations...
- des fiches pratiques et des recettes - le site Nima'Sadi de partage et d'expérimentation sur autoproduction - les activités associatives de Passerelle Eco.
Vous êtes ici > Accueil > Réseau > Projets d’écohameaux, d’habitats participatifs, d’écovillages
Projet sérieux dans le Bordelais
8 familles ensemble pour un écoquartier solidaire et durable

le 15 mai 2004

Contact

8 familles ensemble pour un écoquartier solidaire et durable

Huit familles, écolos de conviction et dont 5 sont amies de longue date, après de nombreuses réunions, ont dit "Banco, nous sommes partant !". Ayant une activité salariée sur l’agglomération Bordelaise, nous sommes à la charnière entre la démarche de gens qui ont décidé le retour à la terre, l’auto construction ou le refus du salariat d’une part, et la démarche lambda de tout un chacun pris dans le système de consommation dominant. Notre ambition est de permettre la bio construction et l’écologie pratique pour des citoyens et des consommateurs conscient des enjeux mais qui ne sont pas auto constructeurs, et qui ne trouvent pas satisfaction dans l’offre des entreprises. Juridique : Nous ferons un emprunt-relais et vendrons nos maisons. L’économie d’échelle est importante grâce à cet achat collectif. Les parties communes seront la propriété collective des maîtres d’ouvrage et gérées par une Association Syndicale Libre (loi de juillet 1865). Une SCI gèrera les maisons en locations, mais nous aurons la pleine propriété de nos habitats et terrains. Demande : Nous cherchons actuellement un terrain. Note : Nous ne souhaitons pas de nouveaux participants. Ovbjectif : début des travaux mars 2005, emménagement Mars 2006 !

QUI SOMMES-NOUS ?

Nous sommes pour le moment huit familles, ouvertes à de nouveaux partenaires, qui envisagent de partager un vaste terrain dans la banlieue sud de Bordeaux pour réaliser ensemble un "écoquartier". Envisagent de participer à ce projet, pour le moment, les FAMILLES NATHALIE AIME, EMMANUELLE CLUZEL, , PATRICK ET MARIE CHRISTINE CRONENBERGER, GILBERT GALEY ET CHRISTINE GUILLARD, CHANTAL ET DOMINIQUE HENRION, VALERIE ET KARIM JBALI , JOSIE ET JACQUES MAUREL, MARC SIMON ET LAURE BIDON, et d’autres familles qui s’interrogent. Des professionnels de la construction écologique s’associent à notre démarche en nous apportant leur expérience, leur compétence, leurs conseils. Il s’agit de JEAN-LOUIS LAGARDERE, et de FRANÇOIS BENEZET. Nous souhaitons nous ouvrir et de nouveaux partenaires sont bienvenus. Nous sommes organisé en association loi de 1901, "EPURE", dont les buts sont la réalisation de cet écoquartier et la promotion de l’habitat et de l’urbanisme écologique.

Nous habitons sur l’agglomération bordelaise. Des raisons différentes nous emmènent à souhaiter déménager, vendre nos maisons pour construire ensemble un écoquartier. Ce peut être l’éloignement du travail, les difficultés de transport, la pollution de l’air, le bruit, des maisons malsaines, trop petites ou mal conçues, le surendettement, l’aspiration à plus de nature, à une vie plus saine, plus équilibrée, plus conviviale. Chacun de notre côté nous avons cherché des solutions individuelles mais rien de ce qui nous était proposé sur le marché de l’immobilier ou de la construction ne nous satisfaisait. Aucune entreprise, aucun aménageur, aucun constructeur ne pouvaient satisfaire notre demande de maison durable, économe, saine.

LE TERRITOIRE CONCERNE

Un grand nombre d’entre nous travaillent sur l’agglomération bordelaise, au centre de Bordeaux, à Pessac, Talence, Bassens, Eysines, Bordeaux Nord. Certains ont des enfants qui iront bientôt à l’Université. Ce projet demande de l’espace, un terrain autour de 2,5 hectares et nous ne sommes pas assez fortunés pour nous payer des terrains à Bordeaux ou dans sa banlieue immédiate, communes ou la spéculation foncière et la rareté provoquent une flambée des prix. Ces facteurs nous amènent à penser que le sud de l’agglomération bordelaise, à proximité de l’autoroute de Toulouse et de la voie ferrée Langon Bordeaux, serait une bonne solution. Le tram, qui arrive à la gare St Jean et sur le campus pourrait être à 20/25 km soit 20 minutes de notre écoquartier. Les communes concernées pourraient donc être Cadaujac, Isle St Georges, Beautiran, St Médard d’Eyrans, La Brède, Martillac, Léognan, etc. Mais nous restons ouverts à toute autre proposition. Eventuellement des friches industrielles non polluées pourraient faire l’affaire. Nous allons essayer d’intéresser des municipalités à notre démarche. En effet notre projet peut valoriser l’image d’une commune, amorcer une urbanisation de qualité et repousser ainsi les risques de lotissements pléthoriques non maîtrisés.

QU’ELLES SONT NOS INTENTIONS ? C’est ici et maintenant que nous construisons ensemble notre écoquartier, basé sur la responsabilité vis à vis des générations futures, la solidarité entre nous, le respect de la nature et la vie en harmonie avec elle, la préservation des richesses naturelles, l’acceptation de nos différences, notre coopération pour créer des emplois socialement utiles et créer un lieu de vie diversifié vivant et solidaire. Notre préoccupation citoyenne pour un habitat modeste mais durable qui préserve les richesses naturelles, diminue les pollutions économise l’énergie et les émissions de gaz à effet de serre ne trouvait pas de réponse dans les offres commerciales qui nous étaient faites, pas plus d’ailleurs que notre désir d’un lieu de vie solidaire, coopératif et convivial. C’est pour cela que nous souhaitons faire ce qui nous est possible afin de peser dans ce domaine de l’activité des hommes qu’est l’habitat pour que les choses changent et que demain, les candidats à un logement locatif ou à la construction de leur maison puisse avoir la possibilité de choisir un habitat écologique. Face au mitage des espaces verts et aux lotissements dortoirs concentrationnaires, nous proposons de développer un type d’habitat qui sera en harmonie avec la nature, qui s’y fondra en la préservant, en la laissant accessible à tous. Nous souhaitons aussi prouver que l’habitat individuel dans un écoquartier peut abriter une vie sociale riche, des emplois et des activités économiques, culturelles et festives, dans la diversité sociale, la coopération et la solidarité. Ainsi, par l’exemple, nous souhaitons impulser une prise en charge citoyenne de notre vie quotidienne et une dynamique pour un urbanisme soutenable et durable.

 Notre désir de vivre en harmonie avec l’environnement et la nature.

Cela signifie que l’ensemble du bâti sera harmonieusement intégré à son environnement et au cadre naturel, que seront utilisés des matériaux naturels, que l’espace paysager respectera les essences et espèces locales, que l’espace sera occupé en préservant la végétation existante.  Notre volonté de coopération. Notre désir de coopération commence par la gestion commune et la mise en œuvre collective du projet d’écoquartier. Elle se prolonge par la réalisation communautaire d’espaces et d’équipements collectifs administrés ensemble. Elle se poursuivra par des activités réalisées en coopération. De la fabrication du pain au jardinage, de l’entretien des parties communes à l’embellissement de l’écoquartier, de la création d’emplois à la promotion de l’habitat écolo, des espaces de coopérations librement consenties pourront se développer.  Notre souci de maîtriser notre consommation et de préserver les ressources naturelles.

Sera développé l’habitat économe en énergie, bioclimatique, optimisant ses performances thermiques passives, l’utilisation des énergies renouvelables, solaire photovoltaïques et thermique, géothermie, utilisant de matériaux de construction non énergétivores et produits régionalement, la récupération des eaux de pluie, l’assainissement naturel etc.  Notre volonté de solidarité, de convivialité, de coopération, de créativité.

Des équipements comme le poulailler, le verger, l’atelier de bricolage et de créativité, la piscine, le four à pain, etc. pourront êtres réalisés en commun constituants autant de lieux de coopération et de convivialité. Cela peut déboucher sur des activités qui seront réalisées en coopération. Cela peut être le pain, l’élevage et le jardinage, la fabrication de confitures et de conserves, etc. s’il y a des volontés, des disponibilités et des compétences. Ces activités en coopération rassemblent ceux qui le désirent et ne sont en rien obligatoires. Des lieux festifs pourront êtres réalisés en commun et partagés à quelques occasions comme une salle commune ou plus simplement un airial aménagé à cet effet.  Notre souhait de préserver notre autonomie, le respect de nos différences, l’ouverture aux autres.

Il ne s’agit pas pour nous de vivre en communauté mais, sur la base de l’autonomie de chaque famille, de développer des coopérations librement consenties. L’autonomie de chaque maison permettra aux familles, si le désir ou la nécessité l’imposent, de vendre leur bien en toute liberté. La seule contrainte sera une charte de l’écoquartier qui sera impérative y compris aux nouveaux acquéreurs sur un minimum de règles qui préservent la prise en charge collective des équipements communs et le respect des autres comme dans tout autre lotissement.  Notre volonté de vivre dans un quartier ou existe la diversité sociale.

Nous souhaitons que cet éco-quartier ait une composition sociale et culturelle diversifiée et soit un lieu de vie et d’activités économiques, sociales et culturelles. Il n’est pas question pour nous de faire un paradis écologique réservé à quelques privilégiés et fermé sur lui-même. La diversité sociale de l’éco-quartier est indispensable pour que puisse s’épanouir une vie sociale riche. C’est pourquoi nous souhaitons que quelques logements locatifs puissent êtres réalisés. Nous n’avons pas, individuellement, les moyens d’investir dans ces logements locatifs. Nous nous efforcerons de trouver des solutions en collaboration avec des offices de HLM, de trouver des partenaires sociaux économiques institutionnels ou privés pour mener à bien cette opération.  Notre désir d’un lieu de vie et de travail.

Nous ne souhaitons pas réaliser une résidence dortoir mais bien un lieu où, outre les activités culturelles et festives, puissent se développer des activités économiques et donc des emplois que notre projet et nos objectifs peuvent engendrer mais aussi d’autres emplois de proximité, de service, artistiques, artisanaux, agricoles ou autres. Nous envisagerons la possibilité de création d’une entreprise agricole cogérée, par exemple une exploitation produisant des fruits et légumes des volailles en bio. Nous serons les premiers clients acheteurs hebdomadaires des "paniers de la ferme".

 Notre désir d’ouverture.

Bien au contraire nous souhaitons que notre écoquartier soit ouvert sur le voisinage, que nos projets coopératifs soient accessibles aux habitants du village et de la commune qui nous hébergera. Nos initiatives seront ouvertes aux autres et nous serons attentifs et respectueux vis à vis de la vie sociale et culturelle déjà en place localement.  Rendre possible l’auto-construction.

L’auto construction peut permettre à des familles sans beaucoup de moyens d’accéder à la propriété de leur logement. Nous serons ouverts et solidaires face à cette démarche qui peut être une solution pour les plus démunis.  Une bourse d’échange pour la solidarité et la coopération.

L’entraide volontaire entre les habitants sera encouragée. Un SEL local pourra être constitué, permettant l’échange équitable de services, de savoir-faire, le prêt de matériel, d’outillage, le covoiturage, la garde d’enfants etc..  Notre envie de culture, de fête, de convivialité. Des lieux festifs seront prévus comme un vaste airial, espace de rencontre, de fête, de jeux ou nous organiseront quelques fêtes de plein air. Il sera équipé d’un kiosque à musique. Une salle commune sera construite en premier. Elle servira de bureau, de dortoir, de réfectoire pendant les chantiers et sera utilisé comme salle de rencontre, d’activités, d’expositions et de fêtes par la suite.  Notre désir d’écologie. Rappelons que "écologie" vient de grec "oikos" maison et "logos" science. Il s’agit bien pour nous d’utiliser le meilleur de la science et de la connaissance pour construire nos maisons qui respecteront l’harmonie avec la nature, l’environnement, les femmes et les hommes qui les occupent, mais aussi avec la vie sociale et culturelle et les habitants de la commune qui nous héberge.

LE PROGRAMME

- DES MAISONS ECOLOGIQUES, SAINES, ECONOMES ET DURABLES.

Nous sommes prêts pour cela à construire sur ce terrain nos maisons selon les impératifs suivants :  AUTONOMIE DE CHAQUE MAISON  Le but est que chaque maison puisse avoir au maximum possible son autonomie que ce soit en matière de chauffage, de climatisation naturelle, d’approvisionnement en eau, en électricité.  BIOCLIMATIQUES, ECONOMES ET PASSIVES  Chaque construction devra respecter les principes de la construction bioclimatique et passive qui utilise le soleil de façon passive et active pour le confort de ses habitants et l’économie de l’énergie. Une isolation très efficace réduira la consommation d’énergie.  DE HAUTE QUALITE ENVIRONNEMENTALE  Le choix des matériaux, leur architecture, leur orientation et leur emplacement, les procédures de construction auront pour objectif d’intégrer la construction le mieux possible à l’environnement. Il faudra utiliser des matériaux économes en énergie dans leur processus de fabrication et produits régionalement de préférence. Ils devront générer le moins possible de pollutions si un jour ils sont élimines. Le chantier devra générer le moins possible de déchets pendant la construction.  DE HAUTE QUALITE SANTE  Tous les matériaux et les produits dangereux pour la santé seront interdits dans les constructions. Il en sera ainsi pour la laine de verre, de roche, le polystyrène, les agglomérés, les peintures et vernis avec des solvants toxiques, les traitements de bois toxiques, les formaldéhydes, les éthers de glycol etc.  UTILISANT LES ENERGIES RENOUVELABLES  Chaque construction devra au mieux intégrer, pour son chauffage et/ou le chauffage de l’eau sanitaire des énergies renouvelable. Le solaire thermique et des capteurs photovoltaïques seront installés sur le site. Les parties communes seront obligatoirement éclairées par de l’électricité produite par des capteurs photovoltaïques. Le rafraîchissement et le préchauffage des maisons seront assurés par des puits canadiens utilisant la température du sous-sol. Éventuellement la géothermie sera utilisée pour le chauffage et/ou le rafraîchissement sera étudiée ainsi quela possibilité de co-génération, d’éoliennes et de bio-gaz au moins à titre démonstratif..  RECUPERANT LES EAUX DE PLUIE POUR LES USAGES SANITAIRES ET D’ARROSAGE  Chaque maison sera équipée d’un système autonome de récupération des eaux de pluie qui servira à l’arrosage, et à l’eau des WC, s’il n’y a pas de toilettes sèches. Ceux qui le souhaitent pourront être autonomes en eau en utilisant l’eau de pluie également pour la douche, la vaisselle et le lave-linge et comme eau potable après filtrations par les procédés adaptés. Pour les parties communes et les espaces verts seront utilisées également des eaux de pluie et les eaux d’un puits qui sera construit collectivement et qui pourvoira également aux insuffisances d’eau de pluie.  DES TECHNIQUES CONSTRUCTIVES VARIEES ET DEMONSTRATIVES  Nous ferons en sorte que le maximum de techniques constructives et de matériaux bio soient présents. Que ce soit pour nos maisons ou pour les bâtiments communs, nous utiliserons l’ossature bois, la brique monomur, la paille, le pisé, le torchis, la terre crue.

- DES PARTIES COMMUNES COOPERATIVES

Nous envisageons de mettre en commun des équipements collectifs comme :  Les voiries, éclairage commun abris voitures garage et parking.  L’épuration et l’assainissement de nos eaux usées.  Le compostage des déchets verts.  Eventuellement un système de production d’énergie électrique et de chaleur par la co-génération ou la méthanisation.  Un puits.  Une basse-cour avec poulailler, clapier.  Un potager (100 m² par famille suffisent pour son approvisionnement en légumes) avec les abris et outillages. Chaque famille pourra cultiver son jardin ou le faire faire.  Un verger (6 arbres par familles permettent l’autonomie, confitures comprises).  L’aménagement paysager de l’écoquartier.  Une piscine, bien que non prioritaire, sera envisagée dés la construction des maisons pour réduire son coût et les nuisances du chantier.  Un hammam et/ou un tipi de sudation.  Un four à pain.  Une salle commune pour les réunions, lieux festif de créativité, d’expositions de bricolage, de coopération, d’activité pour les jeunes et les enfants.  Une aire de jeux pour enfants et un terrain d’aventure.  Un airial avec un kiosque à musique permettront de nous rassembler, d’inviter nos amis et de faire la fête, de jouer. Chaque point ci-dessus fera l’objet d’une étude particulière pour s’assurer de la faisabilité, du type de fonctionnement, des coûts d’investissement et de fonctionnement. Tout n’est pas indispensable et d’autres équipements communs peuvent venir s’ajouter (par exemple laverie, atelier de bricolage, serre, etc.).

- UNE REALISATION EXEMPLAIRE.

Cette démarche vers un "écoquartier" est exemplaire. Elle s’inscrit dans des dynamiques qui font se multiplier les "éco-villages", les "éco-lieux" les "éco-hameaux", lieux de solidarité entre des personnes qui veulent vivre l’écologie au quotidien, mais aussi les initiatives pour "l’éco-construction", les "maisons écologiques", les "maisons bioclimatiques", les "maisons saines". Nous souhaitons mettre en œuvre une alternative, défricher une autre manière de construire nos maisons, saines, économes et durables, développer une urbanisation coopérative créatrice de nouveaux rapports sociaux et d’emplois. Notre but est que se multiplient ces initiatives. C’est pourquoi nous envisageons la réalisation de cet "écoquartier" en intégrant éventuellement (sous réserve de faisabilité et d’accord) les démarches suivantes :

- UN CHANTIER ECOLE.

La première est de faire de cette réalisation de l’écoquartier et de la construction de ces maisons un chantier école. Qu’elles soient réalisées en bois, en brique monomur, en paille, en chanvre, en pisé ou autre, ces constructions font appel à des techniques innovantes ou traditionnelles destinées à se généraliser. Mais il manque aujourd’hui des artisans ayant le savoir-faire pour les mettre en œuvre. Notre chantier permettra cette formation en collaboration avec les artisans qui construiront nos maisons, les organismes de formation compétents et avec les réseaux de l’éco-construction.

- UN CHANTIER LABORATOIRE.

Les techniques et les matériaux mis en œuvre dans la réalisation de nos maisons ne font l’objet que de très rares normalisations, études, analyses, certifications, DTU (procédures normalisées de mise en œuvre des matériaux de construction). La concentration de nos maisons utilisant ces techniques innovantes ou traditionnelles peut permettre à des laboratoires comme le Centre Technique du Bâtiment, le Centre Technique du Bois, l’AFNOR et d’autres de réaliser ces mesures et études.

- UN ECOVILLAGE OUVERT AU PUBLIC

Cette réalisation sera exemplaire et sera donc une vitrine pour :  les énergies renouvelables appliquées à l’habitat,  la mise en œuvre de matériaux nouveaux comme la brique monomur, le chanvre, la paille.  la mise en œuvre de matériaux anciens mais injustement oubliés comme la chaux, le pisé, le torchis, la terre crue.  les constructions Hautes Qualité Environnementale, Haute Qualité Santé,  les maisons bioclimatiques et à faibles besoins énergétiques,  la récupération des eaux de pluie,  l’assainissement des eaux usées,  le préchauffage des maisons et de leur rafraîchissement en utilisant la température du sous-sol.  les procédures de réalisation coopérative d’un écoquartier (éco-lotissement).  les procédures de création d’emplois de proximité, de service, etc..

Nos maisons, notre lieu de vie, peut devenir un lieu visité par le plus large public nous permettant ainsi de diffuser l’écologie et ainsi de participer à l’évolution des pratiques de notre société vers plus d’écologie et de responsabilité. Les écoles, les candidats à la construction, les professionnels, le grand public pourront trouver là, mis en œuvre dans des conditions réelles, ces différentes techniques. Des équipements additionnels comme un centre de documentation, une bibliothèque et une librairie, une exposition explicative, des échantillons de matériaux et éventuellement des stands de fabricants ou de revendeurs de matériaux bio, des montages explicatifs pourront compléter l’attrait de cet écocentre. Éventuellement des journées seront organisées avec exposition des fournisseurs et artisans en éco-construction mais également en jardinage bio et dans tous les produits bio. Les visites seront limitées et faites pour ne pas déranger notre vie intime. Les maisons pourront êtres visitées dans des limites qu’il reste à fixer Cette ouverture au public sera la moins astreignante possible et conforme à nos objectifs. Elle doit apporter des avantages financiers et des créations d’emplois.

- LA CREATION D’UN GROUPEMENT D’INTERET ECONOMIQUE POUR PROMOUVOIR LES MAISONS ECOLOGIQUES.

Un développement est souhaitable par la création d’un groupement d’intérêt économique - GIE - Son but est de vendre concrètement ces maisons et équipements durables et écologiques auprès du grand public. Nous pourrons vendre également notre ingénierie dans la réalisation d’autres éco-quartiers, éco-villages ou éco-lotissements au près des professionnels de l’aménagement et de l’immobilier, des collectivités locales et des institutions publiques ou privées. Ce GIE sera composé de nous, les habitants de l’écoquartier qui le souhaitent et les inventeurs et les créateurs de cette initiative, d’artisans, d’entreprises du bâtiment, d’aménageurs, d’architectes et toutes autres organisations parties prenantes de cette réalisation. Cet objectif suppose la création d’une équipe soudée. Notre écoquartier deviendra ainsi un "village expo écolo" et nous assureront la diffusion et la promotion, concrètement, de l’écologie et du "développement durable" sur le terrain de l’habitat. Nous serons indemnisés par le GIE et/ou par les entreprises et organismes y participant pour le service rendu par le "l’écovillage expo", prenant ainsi en charge le fonctionnement des parties communes et permettant d’aider à la création d’entreprises écolo et à la création d’emplois.

- La création d’une exploitation agricole produisant en bio.

La présence sur l’écoquartier de 10 familles peut emmener la création d’un emploi pour le jardinage et l’élevage bio avec production de fruits, légumes, plantes aromatiques et médicinales, volailles bio. Nous serons les premiers acheteurs (des paniers hebdomadaires) mais ces produits pourront aussi êtres commercialisés ailleurs.. Cet emploi peut se traduire par la création d’une entreprise agricole coopérative produisant en bio et nous permettant de valoriser des terres cultivables restées à l’abandon. La culture de chanvre à usage industriel (textile, isolation etc..) ou de céréales peuvent s’ajouter. Nous aurons éventuellement la possibilité de multiplier cet emploi en assurant l’entretien des parcs et jardins des particuliers, l’initiation au jardinage biologique (stages), la transformation des produits en conserves, confitures, huiles essentielles, etc. Cette démarche ne pourra se faire que si nous trouvons les terres adéquates et les femmes et les hommes capables de la mettre en œuvre.

- DEVELOPPER DES EMPLOIS SOCIALEMENT UTILES ET DES SERVICES DE PROXIMITE.

Un emploi pourrait être généré pour la promotion le conseil et la formation dans les domaines de la construction bioclimatique et la construction écologique respectueuse de l’environnement, de la santé, économe en énergie. Ces conseils et formations ces informations pourront s’adresser aux maîtres d’ouvrage, aux collectivités locales, aux écoles, aux entreprises, et bien sûr aux particuliers. Nous pourrons faire appel aux auto-constructeurs qualifiés, aux architectes et artisans et expert qui se sont associés à ce projet d’écoquartier et ont mis en œuvre ces techniques. Ainsi nous ferons émerger une alternative solidaire, coopérative et écologique en nous efforçant d’influencer les promoteurs, lotisseurs, maîtres d’ivre et autres constructeurs pour qu’ils ouvrent leur pratique à ces méthodes d’aménagement et de construction durable..

Nous pourrons essayer de générer, par notre coopération, d’autres emplois que notre lieu de vie, nos équipements collectifs, notre expérience et notre savoir-faire peuvent éventuellement permettre. Chacune de ces démarches sera facultative et fera l’objet d’une étude particulière de faisabilité très précise et détaillée. D’autres pistes sont possibles. Par exemple la création d’un emploi pour la restauration ou le recyclage de meubles, d’électroménager, un emploi de service pour l’entretien des maisons et bâtiments, un emploi lié à la conception, la fabrication et la vente d’objets usuels, de gadgets et jouets utilisant les énergies solaires photovoltaïques ou thermiques, etc. Ne seront associées à ces démarches que les personnes qui le souhaitent. Les structures juridiques coopératives ou autres seront trouvées pour gérer ces activités. Ce sera un moyen pour que notre écoquartier ne soit pas seulement une résidence, un lotissement dortoir, mais aussi un lieu de vie créateur d’emplois, d’activités, ouvert notamment aux jeunes. Nous veillerons à ce que ces activités ne génèrent pas de nuisances pour les habitants

METHODE

Une Méthode coopérative mais aussi la concertation pour convaincre.

Nous venons de créer notre association EPURE et participons à la rédaction de notre projet avec un maximum de détails. Certains d’entre nous ont mis en vente leur maison avec l’obligation de louer une maison pendant la phase intérimaire. Le processus est donc lancé. Nous y avons associé quelques professionnels du bâtiment qui partagent nos objectifs, notamment la création d’un GIE pour promouvoir notre type d’habitat. Nous souhaitons y associer également des organismes qui peuvent apporter leur expertise et leurs financements. Nous pourrons envisager la création d’un groupe de pilotage du projet.

Maintenant notre objectif est de convaincre les experts et les professionnels du bâtiment, les collectivités locales, les administrations. Pour cela nous allons faire un tour de table avec tous les partenaires possibles dans le domaine de l’habitat, de l’urbanisme et de la vie sociale et économique locale.

Notre démarche consiste à contacter des futurs partenaires et réunir :  Les associations ou experts de l’habitat écologique qui depuis des années ont initié contre vents et marées une nouvelle façon de construire respectueuse de la nature, des générations futures, des usagers.  Les organismes Français et Européens qui se donnent pour objectif les économies d’énergie et la promotion des énergies renouvelables.  des Instituts de recherche spécialisés dans les énergies renouvelables et la construction bioclimatique,  les industriels producteurs de matériaux de construction écologiques,  les architectes et les urbanistes,  l’école d’architecture et de paysage,  les constructeurs de maisons intéressés par notre démarche,  les lotisseurs et aménageurs,  les artisans et entreprises de bâtiment et de travaux publics,  Les organismes de recherche et de normalisation des matériaux et des procédures de leur mise en œuvre.  Les organismes s’occupant de la protection de l’habitat traditionnel, de l’environnement, de la biodiversité.  les collectivités locales.  les association qui se préoccupent de la préservation de l’environnement et de l’habitat traditionnel, des économies d’énergie, de l’écoconstruction.  les organismes à vocation sociale dans les domaines de l’emploi, de la formation, de l’habitat locatif,  les organismes se préoccupant du développement de l’agriculture biologique.  etc.

Notre désir est de sortir l’habitat écologique de sa marginalité forcée, de le rendre accessible à tous. Pour cela nous créons les conditions qui permettent que se rencontrent et se parlent ceux qui depuis des années ont eu la lucidité de promouvoir ce type de constructions écologiques et ceux qui prennent aujourd’hui conscience de l’urgence de changer de cap en changeant les pratiques constructives et en labellisant des procédés et des matériaux jusque là exclus. Nous souhaitons arriver ainsi à faire prendre conscience collectivement des enjeux que représente pour notre planète et les générations futures l’habitat économe et durable et l’urbanisme soutenable tels que nous le souhaitons.

La réalisation d’un tel projet est complexe. Il suppose que nous puissions nous entourer d’un maximum d’expertises. Nous allons donc :  Rechercher les compétences d’experts en constructions de maisons économes, bioclimatiques, en matériaux sains et traditionnels, en énergies renouvelables, en assainissement naturel des eaux usées, etc.  Nous allons visiter des réalisations approchantes pour nous informer et créer des synergies.  Avec l’aide de professionnels, architectes et autres, définir les plans de nos maisons respectives en fonction de nos façons de vivre et des impératifs bioclimatiques. Nous avons besoin que des architectes nous soumettent, dans un dialogue avec nous, des projets chiffrés.  Rechercher le terrain adéquat par des démarches auprès des mairies, auprès des professionnels de l’aménagement et de l’immobilier.  Contacter les associations et les organismes qui s’occupent de création d’emploi, notamment de proximité et dans le tiers secteur et l’agriculture pour définir les possibilités liées à l’écoquartier.  Rencontrer des conseils juridiques pour définir les structures juridiques qui sont le mieux adaptées (SCI, Association syndicale libre, GIE, etc.).  Rencontrer des conseils sur l’aspect financier d’une telle opération, prêts relais, sur l’investissement locatif, etc.  Lancer un concours auprès des architectes pour qu’ils nous soumettent un projet d’aménagement global de l’écoquartier.

Calendrier

- Nous avons créés l’association "EPURE" et élaborons en détail, dés aujourd’hui, le projet sous tous ses aspects. Nous faisons estimer le prix de nos maisons. Nous contactons artisans, fournisseurs, entreprises, banques, engrangeons les informations et documentations. Nous recherchons les partenaires qui pourront nous aider à monter ce projet par leurs financements et leur expertise.
- Mai 2004 : Nous nous mettons d’accord sur le projet définitif. Les nouveaux membres associés ou non sont cooptés par les fondateurs. Un premier tour de table est réalisé. Nous faisons des études pour la conception et les plans des maisons, des équipements, choisissons les matériaux et les principes constructifs, faisons faire les devis.
- Juin 2004 : Nous recherchons activement le terrain, prenons contact avec les mairies, les architectes, les artisans et tous les organismes compétents et concernés. Nous embauchons une personne pour mettre en œuvre le projet
- Septembre 2004 : Nous organisons une table ronde avec l’ensemble des organismes contactés, nous cherchons les prêts relais.
- Décembre 2004 : Nous avons choisi nos maisons, nos architectes ou bureaux d’études. Nous prenons la décision d’achat du terrain, les accords de prêt relais sont obtenus.
- Janvier 2005 : Nous créons l’association Syndicale, une SCI, nous passons l’acte d’achat du terrain, versons la somme correspondante, commandons la viabilisation du terrain.
- A partir de Mars 2005 : Les travaux des maisons et des équipements commencent.
- A Partir de Mars 2006 : Les maisons sont terminées, nous déménageons.

- Avril 2006 : Début de la mise en place éventuelle du GIE, des emplois de proximité et éventuellement agricoles.

LE BUDGET

- Quelques indications sur le financement du terrain et de nos maisons

Nous nous donnons comme objectif de démontrer que nous pouvons réaliser des maisons économes, à faibles besoins énergétiques, utilisant les énergies renouvelables pour un surcoût qui reste acceptable par tous ceux qui souhaitent construire leur maison. Quelques chiffres et procédures en vrac qui sont une approche :

 PRIX DES MAISONS pour une maison écolo tout confort, chauffage solaire thermique, rafraîchissement l’été et récupération d’eau compris. Pour 100 m² habitables "Grand confort" 130.000 € clef en main ( 852.500 F : 8.500 fr,m²) Pour 80 m² habitables "Normal" 90.000 € (600.000 F : 7.500 fr. le m2) Pour 200 m² habitables "Grand Confort" 225.000 € clef en main (1.475.000 F : 7.330 fr. m2)

Ces coûts intègrent des technologies sophistiquée et coûteuses en investissement. Il peuvent êtres réduits en adoptant des technologies moins complexes pour le chauffage, par exemple le chauffage bois.

 PRIX DU TERRAIN VIABILISE Surfaces nécessaires pour 10 familles (c’est plus simple pour les calculs mais cela peut être plus ou moins). Terrain individuel autour de la maison 1.500 m² en moyenne soit 15.000 m². Terrains communautaires gérés par une SCI : Potager 100 m² x 10 = 1.000 m² Verger 60 arbres = 2.000 m² Basse-Cour = 300 m² Piscine et 6x10 et hammam = 700 m² Atelier, four à pain = 1.000 m² Airial et aire de jeux = 2.000 m² Voirie, parking = 3.000 m² Soit 10.000 m² de parties communes et 15.000 m² de privatives. Surface totale pour 10 familles : 25.000 m².

Terrains constructibles, avec possibilité de construire 1500 m2 de SHON, sur Labrède, Léognan, Cadaujac, Martillac, Isle St Georges, St Médard d’Eyrans, Canéjan ou autre pour grandes surfaces de 25.0000 m² environ 500.000 € (3.300.000 F). Viabilisation 70.000 € (460.000 F). Intentionnellement ces chiffres sont très chers. Terrain viabilisé "ecolo" avec voiries et branchements : 500.000 + 70.000 = 570.000 € (3.740.000 F). Ce prix du terrain peut être largement inférieur. Ces surfaces ne prennent pas en compte l’éventualité de la création d’une entreprise agricole. Par famille, en moyenne : 570.000 € : 10 = 57.000 € soit 373.895 F (c’est pas cher) Ce chiffre fait apparaître l’intérêt de cette coopération qui réduit considérablement les coûts (et explique les fortunes faites par les promoteurs et autres lotisseurs).

 PRIX DES EQUIPEMENTS COMMUNS : Piscine 6 x 10 = 20.000 € Hammam et tipi de sudation. = 10.000 € Four à pain = 3.000 € Abris de jardin hors gel 30 m² en paille = 10.000 € Serre chauffée sans rien dépenser 60 m² = 10.000 € Poulailler et clapier hors gel = 5.000 € Salle de réunion dur chauffée 60 m² = 50.000 € Assainissement collectif = 9.000 € Puits = 5.000 € Aménagement paysager des parties communes, plantations = 8.000 € Total = 131.000 € (860.000 F) :10 = 13.100 € (86.000 F) par famille.

Les prix ci-dessus sont établis au pire pour des équipements réalisés par des professionnels. Ils peuvent revenir moins chers si nous mettons la main à la pâte.

 COUT GLOBAL :

Prix total par famille pour 100 m² 130.000 + 57.000 + 13.100 = 200.100 € soit 1.300.000 F Prix total par famille économe pour 80 m² 90.000 + 57.000 + 13.100 = 160.000 € soit 1.050.000 F Prix total par famille pour 200 m² 225.000 + 57.000 + 13.100 = 295.100 € soit 1.930.000 F

Notez que si une famille réduit son terrain à 1.000 m², sa surface habitable à 80 m2, utilise des systèmes de chauffage au bois son investissement peut être alors de l’ordre de 110.000 € soit 715.000 F, y compris participation aux investissements pour les équipements collectifs. Ces prix sont indicatifs tiennent compte d’une moins value du fait de la réalisation coopérative de l’achat et de la viabilisation, des subventions sur les énergies renouvelables, du gain d’échelle du fait de la construction de 10 maisons et des équipements. Ils sont modulables en plus ou en moins en fonction des surfaces habitables, des investissements ou non en photovoltaïques, en solaire thermique, des matériaux choisis, des surfaces de terrain privatives, des équipements que nous allons réaliser en commun. Des financements autres peuvent diminuer ces coûts. Á nous de les trouver. Ces coûts intègrent des investissements importants qui emmèneront des économies de fonctionnement tout aussi importants pour l’eau, le chauffage, l’électricité. Des frais de copropriété pour les parties communes sont à chiffrer. Ils peuvent êtres compensés par les activités que nous prévoyons de générer. Actuellement, il y a 8 familles qui sont partantes pour ce projet alors que d’autres s’interrogent. Ces 8 familles sont prêtes à y investir la somme globale de 9.200.000 fr.

- PROCEDURE

Chacun de nous a besoin de vendre sa maison. Nous devons éviter d’avoir une location pendant la réalisation des travaux. La technique financière des prêts relais doit nous permettre d’atteindre cet objectif. Le coût du prêt relais sera compensé par l’économie de location et par l’économie d’échelle que nous permet cette opération. C’est notre association "EPURE" qui portera le projet dans un premier temps. Une S.C.I. gérera les maisons destinées à la location et les équipements communs. Cette SCI sera ouverte aux propriétaires de l’écoquartier mais également à d’autres personnes ou institutions extérieures qui apportent leurs financements.. Des SARL ou Coopératives pourront être éventuellement créées pour générer les emplois ci-dessus. Nous aurons la pleine propriété de nos maisons et terrains. Les parties communes seront la propriété collective des maîtres d’ouvrage et gérées par une Association Syndicale Libre (loi de juillet 1865).

EPURE Association pour un habitat et un urbanisme écologique. 5 Rue de Mandavit - 33170 - Gradignan - Téléphone : 05 57 35 88 99 - Courriel : epure@wanadoo.fr 23/03/2004


4 votes
Répondre à cet article

Un message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes entièrement vides pour les séparer.

Qui êtes-vous ? (optionnel : cela vous permettra de recevoir les réponses)

3 messages

  • 8 familles ensemble pour un écoquartier solidaire et durable

    Le 11 mars, par pistache

    Le projet est séduisant. Ce qui me gène, c’est qu’on n’est pas dans une démarche permaculturelle : la piscine est un gaspillage d’eau et de place qui pourraient être consacrées au jardin. Car je ne pense pas que la surface prévue pour le jardin permette de nourrir l’ensemble des habitants et c’est à mon avis essentiel.
    Je crois que vous devez commencer avec les 8 familles que vous êtes et ne pas voir trop grand : toujours commencer petit !
    Bon courage...


    Un message
    • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes entièrement vides pour les séparer.

    Qui êtes-vous ? (optionnel : cela vous permettra de recevoir les réponses)
  • 8 familles ensemble pour un écoquartier solidaire et durable

    Le 29 mai 2014, par Jean-Paul Godet

    Bonjour,
    quel beau projet...
    dommage, j’ai un peu ce qu’il vous faut mais ce n’est pas dans la région de Bordeaux... mais au nord des Deux-Sèvres...
    Bonne chance à vous
    JPG maire d’une petite commune rurale


    Un message
    • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes entièrement vides pour les séparer.

    Qui êtes-vous ? (optionnel : cela vous permettra de recevoir les réponses)
    • 8 familles ensemble pour un écoquartier solidaire et durable

      29 mai 2014, par JLG (Passerelle Eco)

      Dans ce cas, monsieur le Maire, je vous invite à rédiger et déposer une annonce à destination des lecteurs de la revue Passerelle Eco. Cette revue touche un public intéressé par ces questions, au niveau national, et les annonces sont gratuites pour les projets sans dimension commerciale.
      Pour déposer votre annonce, veuillez vous rendre sur http://www.ecovillageglobal.fr

      Cordialement,
      Jean-Luc


      Un message
      • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes entièrement vides pour les séparer.

      Qui êtes-vous ? (optionnel : cela vous permettra de recevoir les réponses)


ecovillage global et permaculture

www.ecovillageglobal.fr

le site de l'écovillage global des lecteurs et annonceurs de la revue Passerelle Éco

PASSEZ UNE ANNONCE

Plus Proche de la Nature (Graines d’Avenir dans le 75)

Projet : Je suis une mamie de 68 ans en forme et je souhaite vivre à la ferme avec une famille, parents et enfants et si possible avec les grands parents et bien sûr les animaux de la ferme. Soit (...)

Un Groupe de Rencontres Partages Existe dans la Région de Lyon 69 (Contacts dans le 38)

Demande : Un groupe de rencontres, réflexions, partage, existe dans la région de Lyon 69 Rencontres périodiques, soirées réflexions sur comment vivre ensemble et partager aujourd'hui sur fondements de (...)

Habitat Simple 1-2 Ans: Loyer pour Vie Ermite dans Nature, Recherche (Recherche location dans le 22)

Projet : Bonjour, je recherche un Lieu dans la Nature SIMPLE pour une TOTALE PAIX sur 1-2 ans. Loyer donné sur la totalité de la période par avance. Vie en Ermite dans la Nature via CABANE-Habitat (...)

Rencontre Amoureuse ou de Partage (Rencontres amoureuses dans le 24)

Projet : Je cherche une femme sensible, déterminée, qui aurai envie de se joindre à moi et reconstruire ensemble le paradis perdu d'Adam et Eve. Un grand jardin de fruits de toutes sortes, disparu (...)

Rencontre Amoureuse ou de Partage (Rencontres amoureuses dans le 24)

Projet : Je cherche une femme sensible, déterminée, qui aurai envie de se joindre à moi et reconstruire ensemble le paradis perdu d'Adam et Eve. Un grand jardin de fruits de toutes sortes, disparu (...)

Rencontre Amoureuse ou de Partage (Rencontres amoureuses dans le 24)

Projet : Je cherche une femme sensible, déterminée, qui aurai envie de se joindre à moi et reconstruire ensemble le paradis perdu d'Adam et Eve. Un grand jardin de fruits de toutes sortes, disparu (...)

Recherche Famille pour Habitat Partagé (Terre en Vue dans le 31)

Projet : Habitat partagé intergénérationnel. Actuellement 5 foyers. Nous avons un domaine en vue à 40min au sud de Toulouse. De nombreux logements pourront être aménagés dans une magnifique bâtisse du (...)

Recherche Ecolieu Haute-Garonne / Gers (À l’abordage dans le 31)

Projet : Bonjour ! Je suis nantaise, j'ai 32 ans. Je m'occupe du développement commercial d'un domaine viticole en conversion bio en Côtes de Gascogne. Je cherche donc à m'installer entre Toulouse (...)

Recherche Écolieu (À l’abordage dans le 56)

Projet : projet de partage. je désire rejoindre un groupe existant qui a besoin de personnes pour développer l 'activité d'un écolieu .
Offre : je suis électricien, et j 'ai beaucoup travaillé dans le (...)
twitter

SUR LE WEB