Revue trimestrielle, éditeur associatif, réseau d'éco-acteurs
pour l'Écovillage Global et la Permaculture
Passerelle Éco

Pratiques et Contacts pour Vivre Ensemble sur une Même Planète

La revue Passerelle Eco : sommaire des numéros, compléments d'info, bulletin d'abonnement à imprimer ...
Des reportages et les annonces du réseau éco et de la dynamique écovillage en France : écolieux de vie, projets d'écovillages, écofermes pédagogiques, personnes ressources ou en recherche, entreprises, centres de formations, etc... Plusieurs rubriques sont consacrées aux écovillages en germe ou en devenir, car ces initiatives font converger l'ensemble des aspects de l'écologie pratique : l'actualité, leurs activités, rencontres, chantiers ou échanges proposés.
Dossiers thématiques : depuis les statuts de la loi de 1901, l'alimentation, la construction saine, l'habitat léger, le carburant tournesol ...
Annonces, photos, comptes rendu des rassemblements, rendez-vous, festivals, colloques, manifestations...
- des fiches pratiques et des recettes - le site Nima'Sadi de partage et d'expérimentation sur autoproduction - les activités associatives de Passerelle Eco.
Vous êtes ici > Accueil > Thématiques > Flore Sauvage et Médicinale
Aspect Juridique et Statut de l'Herboriste

le 3 janvier 2003

Contact


Aspect Juridique et Statut de l’Herboriste

Si l’on veut produire en circuit long, c’est-à-dire vendre ses plantes médicinales à des laboratoires pharmaceutiques, aucun problème : tout est en principe permis.

Si l’on veut cultiver sans vendre, beaucoup de choses sont aussi permises.

Mais ce n’est pas aussi simple si l’on veut produire et commercialiser par soi-même des plantes médicinales...

Cet article a été publié dans un ancien numéro de la revue Passerelle Eco

Vente Directe

Le droit se corse sérieusement pour la vente directe. Dans ce cas de figure, seules 34 plantes considérées comme « médicinales et d’usage courant » peuvent être commercialisées librement (pour la tisane, autrement dit) : la bardane, le bouillon-blanc, les bourgeons de pin, la bourrache, la bruyère, la camomille, le chiendent, le cynorrhodon (ou " gratte-cul ", qui détient le record de la richesse en vitamine C), les feuilles de ronce, le frêne, la gentiane, la guimauve, l’hibiscus, le houblon (davantage apprécié sous une autre forme...), la lavande, le lierre terrestre, la matricaire, la mauve, la mélisse, la menthe, la ményanthe, l’olivier, l’oranger, l’ortie blanche, la pariétaire, la pensée sauvage, les pétales de rose, les queues de cerise, la reine-des-prés, le sureau, le tilleul, la verveine et la violette. En ce qui concerne l’usage médicinal, toutes les autres plantes ne peuvent être commercialisées que par les pharmaciens ou les herboristes diplômés... avant 1941 !

Toutefois, à cette liste s’ajoutent des plantes condimentaires, aromatiques, ou pouvant être utilisées en usage externe. Si l’on inclut la première liste de 34 plantes, cela fait 110 - 120 plantes en vente relativement libre.

Ensuite, le droit fixe aussi ce que l’on a le droit d’écrire ou non sur les étiquette (pas de conseils d’usage, pas de posologie si l’on n’est pas pharmacien ou herboriste !), et le droit de faire des mélanges (eh bé on n’a pas le droit si l’on n’est pas etc etc !)

Dans un autre article, nous reviendrons avec Serge sur ces aspects juridiques, avec détail et précision : le sujet est croquignol !

Etonnant statut d’herboriste !

Le diplôme d’herboriste a été supprimé en France en 1941 par Pétain. Par la suite, la plupart des lois qu’il avait édictées ont été abrogées, celle-ci fait figure d’exception : donc les herboristes respectables qui exercent encore en France le droit de vendre des plantes médicinales ont été diplômés avant cette date (à part la fameuse liste de 34 plantes en vente « libre » parce que d’usage très courant, en principe). Pour les plus jeunes, il faut être alors pharmacien pour avoir ce droit.

Pourtant, ces statuts de pharmaciens et d’herboristes cohabitent très bien dans d’autres pays d’Europe, et la France fait un peu figure d’exception. On compare souvent cette situation à celle qui était faite aux ostéopathes jusqu’à récemment.

Toutefois, l’Association pour le Renouveau de l’Herboristerie oeuvre depuis 1982 auprès des pouvoirs publics pour la reconnaissance de la profession d’herboriste en France, et la création d’un diplôme européen de phytologue-herboriste. Elle dispense en attendant une formation très sérieuse en deux ans, par correspondance, ainsi que des stages courts, à ceux qui veulent apprendre le maniement des plantes médicinales. Serge Guza en a d’ailleurs été président !

Contact :
Association pour le Renouveau de l’Herboristerie
183 rue des Pyrénées - 75020 PARIS Tél. 01 43 58 66 48 Fax. 01 43 58 66 96 arh@herboristerie-asso.org

- Cet article a été publié dans un ancien numéro de la revue Passerelle Eco


30 votes
Partagez cet article sur Facebook Partagez cet article sur Google+
Répondre à cet article

Un message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes entièrement vides pour les séparer.

Qui êtes-vous ? (optionnel : cela vous permettra de recevoir les réponses)

115 messages

< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 >

  • > Aspect Juridique et Statut de l’Herboriste

    26 août 2004Â 14:06 , par Alex

    Bonjour

    Je me suis decouvert une passion pour les herbes medicinales et autres plantes naturels.
    Pourriez vous m’indiquez Svp la marche à suivre pour en faire mon métier. Culture et vente.
    J’ai 39 ans et je n’ai aucune expérience professionnelle es-ce quand même possible ?
    merci

    • > Aspect Juridique et Statut de l’Herboriste

      25 septembre 2004Â 17:01 , par Christine BUGEIA

      Bonjour,
      Je suis dans le même cas que vous.
      Si vous avez quelques informations, je serais heureuse que vous puissiez me les communiquer.
      Avec mes remerciements
      Christine BUGEIA

      • > Aspect Juridique et Statut de l’Herboriste

        28 juin 2007Â 07:45 , par X

        Il y aune famille qui vient de s’installer à Séranon (Alpes Maritimes) et qui a pour activité principale de faire de l’accueil dans des Yourtes ! mais aussi d’organiser des stages d’herboristerie validé par un diplôme ;
        à bientôt.MB

      • > Aspect Juridique et Statut de l’Herboriste

        22 octobre 2011Â 15:56 , par monie

        je cherche à ouvrir une herboristerie hors d’une pharmacie ; je suis pharmacien et tres interressee parles plantes depuis longtemps...avez vous dejà des renseignements pour faire ce commerce ????je ne veux pas cultiver mais simplement les conseiller les plantes merci

  • > Aspect Juridique et Statut de l’Herboriste

    21 mars 2004Â 18:44 , par Eve Saint-Prix

    Bonjour !

    A propos, où en sommes nous de nos revendications concernant le diplôme officiel. J’ai adhéré à l’ARH il y a quelques années mais je n’ai pas l’impression que nous ayons beaucoup avancé depuis !?.. Peut-être pourrions nous envisager une action plus musclée, plus déterminée ! Il nous le faut, ce diplôme, alors fonçons !

    Eve Saint-Prix

    • > Aspect Juridique et Statut de l’Herboriste

      5 avril 2004Â 12:37 , par JACQUEMES Olivier

      Bonjours à tous,
      Je suis actuellement en 2éme année à l’ARH.
      Je suis tout à fait d’accord pour une mobilisation un peut plus active au près de nos chers dirigeants.
      Peut-être que je me trompe, (je m’en excuse d’avance) mais je n’ai pas beaucoup d’information concernant l’action de l’ARH. Pour ma part, j’attends la publication du J.O., on verra bien.
      Mais si rien n’est fait, je suis disponible pour toutes actions engagées pour changer les choses.
      Rallonger la listes des plantes libérées c’est bien, mais la reconnaissance du diplôme, est encore mieux.

      • > Aspect Juridique et Statut de l’Herboriste

        21 août 2007Â 11:27 , par Magali

        Bonjour,

        Je voudrais m’inscrire cette semaine a la formation de l’ARH. J’aimerais savoir ce que vous en pensez, si c’est une association serieuse et que les cours sont interessants.

        D’avance merci.

  • > Aspect Juridique et Statut

    6 juillet 2003Â 22:11 , par yohan Musseau

    ok, vous proposez une formation qui m’a l’air fort sérieuse : j’en ai reçu et lu le programme (lors d’un stage en agri bio à la ferme de ste marthe en loire et cher).
    Cependant, j’aimerais trouver une formation à suivre sur le lieu de formation (échanges avec les formateurs, rencontres des autres élèves...
    Pourriez-vous me fournir les coordonnées d’organismes de formation proposant des formations (en continu de préférence), en France, en Europe ou au Québec, sachant que j’ai un Bac Sciences et Techniques de l’Agronomie et de l’Environnement, et un BTS Gestion et Protection de la Nature...
    Je recherche activement de mon côté, mais c’est comme chercher une aiguille d’acuponcteur dans une meule de thym !!

    Mon adresse : yo.butterfly@netcourrier.com

    yohan musseau "houn de la peyre" 33 430 CUDOS

    Merci beaucoup !!!

    • > Aspect Juridique et Statut

      8 mars 2005Â 17:52 , par Philibre

      Aucune idée en ce qui concerne ta demande, désolé !

      Par contre un conseil pour trouver une aiguille (en métal magnétisable) dans une meule (de matériau inflammable) : il suffit de mettre le feu à la meule, puis de passer un aimant dans les cendres...

      Simple, non ? ;-)

  • recherche biblio

    17 juin 2003Â 14:58 , par karluch

    je recherche la célèbre liste des 34 plantes libérées de la pharmacopée, merci de votre aide.

    voici l’adresse où vous pouvez m’envoyer les renseignement

    karluch@caramail.com

  • > Aspect Juridique et Statut

    25 février 2003Â 00:56 , par loupi

    bonjour, l’article est trés bien fais, en complément il faut aussi surfer le site de L’organisation Mondiale de la santée et ceux de L’OMC et de la CEE qui laissent envisager ce que certain veulent faire des plantes médicinale (sa fleur bon les pestilence des gros labos pharmaceutique....) concernant les formations à l’usage médical des plantes, un sites fais par des médecins et des professeur en pharmacie, hé oui il en reste encore qui ne sont pas accros aux dieu antibio : Hyppocarus.com, ils proposent une formation en ligne à un coût des plus intéressant.Voilà et bonne continuation.l

    • > Aspect Juridique et Statut

      9 mai 2003Â 10:14 , par olivier Hottot

      bonjour, tout ceci est bien intéressant, mais où est ce fameux site "hyppocarus.com" ? Introuvable avec les meilleures outils de recherches...

    • > Aspect Juridique et Statut

      9 mai 2003Â 16:58 , par JLuc (Passerelle Eco)

      L’adresse correcte est : hippocratus.com

    • > Aspect Juridique et Statut

      4 janvier 2004Â 23:38 , par tiloulou

      je ne connais pas de hyppocarus vous voulez peut etre parler de hippocratus.com ????
      si c’est de ce site dont vous parlez, pour avoir suivi leur formation, je ne peux qu’infirmer vos propos et constater la mediocrite et le manque de serieux de ce centre. Que penser d’une formation qui interdit d’imprimer les cours et qui ne fournit aucune trace écrite ? Encore je fais l’impasse sur les innombrables problèmes techniques, non merci je regrette sincèrement mon choix...

      • > Aspect Juridique et Statut

        29 juin 2006Â 09:23 , par sehnzen

        Tiloulou et les autres,

        Je serais intéressée pour savoir ce que tu as pu faire de ta formation hippocratus 2 ans après. J’hésite entre l’arh et hippocratus. Evidemment, hippocratus en 6 mois, c’est terminé et il n’y a pas de stage en herboristerie obligatoire, ce qui est pratique quand on a encore une activité qui n’a rien à voir avec ce secteur. Mais évidemment, c’est bien d’avoir un expérience pratique et pas seulement théorique. Effectivement, je craignais aussi qu’on ne puisse pas imprimer les ressources hippocratus vu qu’elles semblent soumises à abonnement.
        A tous ceux qui connaissent les différences entre les deux formations (ou qui en connaissent d’autres), je serais reconnaissante d’avoir leurs avis ! Merci d’avance !

        Aurélie

      • > Aspect Juridique et Statut

        21 octobre 2011Â 14:50 , par ViveLesPlantes

        "Que penser d’une formation qui interdit d’imprimer les cours et qui ne fournit aucune trace écrite ?"

        une escroquerie ?

    • > Aspect Juridique et Statut

      9 juin 2007Â 10:40 , par X

      l’adresse du site que vous donnez est fausse
      merci de donner la bonne

    • > Aspect Juridique et Statut

      9 juin 2007Â 10:41 , par X

      l’adresse du site que vous donnez est fausse
      merci de donner la bonne

< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 >


Lixium: Hébergement web neutre en CO2 | SPIP 2.1

PASSEZ UNE ANNONCE !

Dernière annonces:

  • loue maison gratuitement contre travauxProjet : Saint-Agathe, mignonne petite maison (75m2) en pierre du XVIIeme habitable mais confort rustique actuellement à louer contre amélioration à votre goût (financement des matériaux assuré (...)
  • www.compaillons.eu7,8,9 nov : rencontres nationales de la construction paille, animées par des intervenants professionnels: présentation de projets innovants et moments d'échanges et de travail ♦  Entrée libre. (...)
  • Communication authetique, bienveillance et créativ14,15,16,29,30 nov : Module I: créer et animer des espaces où chacun prend pleinement sa place, contribuer à la réalisation d'un objectif personnel ou commun, mieux vivre et coopérer, goûter à la (...)
  • Soirée spectacle4 nov : 20h30 soirée humoristique et instructive pour découvrir nos cours d'eau ♦  Comment fonctionnent nos cours d'eau ? A quoi servent-ils ? Dois-je me sentir concerné(e) par celui de ma (...)
  • Recherche de partenaires,et d’un terrainProjet : J'ai 43 ans je suis sans profession,et titulaire de l'AAH,j'ai un projet de créer un écocentre expérimental,avec activités d'agroécologie,d'agroforesterie,et de permaculture;qui évoluera (...)
twitter

SUR LE WEB