Passerelle eco
Passerelle eco

Pratiques et Contacts pour Vivre Ensemble sur une Même Planète

La revue Passerelle Eco : sommaire des numéros, compléments d'info, bulletin d'abonnement à imprimer ...
Des reportages et les annonces du réseau éco et de la dynamique écovillage en France : écolieux de vie, projets d'écovillages, écofermes pédagogiques, personnes ressources ou en recherche, entreprises, centres de formations, etc... Plusieurs rubriques sont consacrées aux écovillages en germe ou en devenir, car ces initiatives font converger l'ensemble des aspects de l'écologie pratique : l'actualité, leurs activités, rencontres, chantiers ou échanges proposés.
Dossiers thématiques : depuis les statuts de la loi de 1901, l'alimentation, la construction saine, l'habitat léger, le carburant tournesol ...
Annonces, photos, comptes rendu des rassemblements, rendez-vous, festivals, colloques, manifestations...
- des fiches pratiques et des recettes - le site Nima'Sadi de partage et d'expérimentation sur autoproduction - les activités associatives de Passerelle Eco.
Vous êtes ici > Accueil > Thématiques > Flore Sauvage et Médicinale
Aspect Juridique et Statut de l'Herboriste

le 3 janvier 2003

Aspect Juridique et Statut de l’Herboriste

Si l’on veut produire en circuit long, c’est-à-dire vendre ses plantes médicinales à des laboratoires pharmaceutiques, aucun problème : tout est en principe permis.

Si l’on veut cultiver sans vendre, beaucoup de choses sont aussi permises.

Mais ce n’est pas aussi simple si l’on veut produire et commercialiser par soi-même des plantes médicinales...

Cet article a été publié dans un ancien numéro de la revue Passerelle Eco

Vente Directe

Le droit se corse sérieusement pour la vente directe. Dans ce cas de figure, seules 34 plantes considérées comme « médicinales et d’usage courant » peuvent être commercialisées librement (pour la tisane, autrement dit) : la bardane, le bouillon-blanc, les bourgeons de pin, la bourrache, la bruyère, la camomille, le chiendent, le cynorrhodon (ou " gratte-cul ", qui détient le record de la richesse en vitamine C), les feuilles de ronce, le frêne, la gentiane, la guimauve, l’hibiscus, le houblon (davantage apprécié sous une autre forme...), la lavande, le lierre terrestre, la matricaire, la mauve, la mélisse, la menthe, la ményanthe, l’olivier, l’oranger, l’ortie blanche, la pariétaire, la pensée sauvage, les pétales de rose, les queues de cerise, la reine-des-prés, le sureau, le tilleul, la verveine et la violette. En ce qui concerne l’usage médicinal, toutes les autres plantes ne peuvent être commercialisées que par les pharmaciens ou les herboristes diplômés... avant 1941 !

Toutefois, à cette liste s’ajoutent des plantes condimentaires, aromatiques, ou pouvant être utilisées en usage externe. Si l’on inclut la première liste de 34 plantes, cela fait 110 - 120 plantes en vente relativement libre.

Ensuite, le droit fixe aussi ce que l’on a le droit d’écrire ou non sur les étiquette (pas de conseils d’usage, pas de posologie si l’on n’est pas pharmacien ou herboriste !), et le droit de faire des mélanges (eh bé on n’a pas le droit si l’on n’est pas etc etc !)

Dans un autre article, nous reviendrons avec Serge sur ces aspects juridiques, avec détail et précision : le sujet est croquignol !

Etonnant statut d’herboriste !

Le diplôme d’herboriste a été supprimé en France en 1941 par Pétain. Par la suite, la plupart des lois qu’il avait édictées ont été abrogées, celle-ci fait figure d’exception : donc les herboristes respectables qui exercent encore en France le droit de vendre des plantes médicinales ont été diplômés avant cette date (à part la fameuse liste de 34 plantes en vente « libre » parce que d’usage très courant, en principe). Pour les plus jeunes, il faut être alors pharmacien pour avoir ce droit.

Pourtant, ces statuts de pharmaciens et d’herboristes cohabitent très bien dans d’autres pays d’Europe, et la France fait un peu figure d’exception. On compare souvent cette situation à celle qui était faite aux ostéopathes jusqu’à récemment.

Toutefois, l’Association pour le Renouveau de l’Herboristerie oeuvre depuis 1982 auprès des pouvoirs publics pour la reconnaissance de la profession d’herboriste en France, et la création d’un diplôme européen de phytologue-herboriste. Elle dispense en attendant une formation très sérieuse en deux ans, par correspondance, ainsi que des stages courts, à ceux qui veulent apprendre le maniement des plantes médicinales. Serge Guza en a d’ailleurs été président !

Contact :
Association pour le Renouveau de l’Herboristerie
183 rue des Pyrénées - 75020 PARIS Tél. 01 43 58 66 48 Fax. 01 43 58 66 96 arh@herboristerie-asso.org

- Cet article a été publié dans un ancien numéro de la revue Passerelle Eco


45 votes
Répondre à cet article

Un message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes entièrement vides pour les séparer.

Qui êtes-vous ? (optionnel : cela vous permettra de recevoir les réponses)

118 messages

< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 >

  • > Aspect Juridique et Statut de l’Herboriste

    Le 5 janvier 2007, par lucile

    Quel dommage qu’il n’y ai plus de diplôme d’herboriste... je souhaite cultiver des plantes medicinales pour les vendres et en faire profiter autrui...
    Comment puis-je devenir herboriste ?
    Suis-je obliger d’être paharmacienne pour pouvoir exercer le métier d’herboriste ?
    Y a t-il d’autres alternatives ?

    • > Aspect Juridique et Statut de l’Herboriste

      30 avril 2008, par alice

      Bonjour, Lucile
      Cultiver et vendre les plantes médicinales - c’est aussi tout à fait mon reve. Avez-vous réussi à obtenir depuis 2007 quelques informations au sujet du diplôme d’herboriste ? Et votre projet, s’est-il réalisé ?
      Je vous serais très reconnaissante pour votre réponse.
      Cordialement,
      Alice

  • > Aspect Juridique et Statut de l’Herboriste

    Le 20 août 2006, par Rachel

    _ou peut-on suivre une formation d’herboriste ?_ _faut-il une formation en medecine ou le bac suffit-il ?_ _merci de répondre_ _en esperant que le gouvernement fasse qqchose

  • > Aspect Juridique et Statut de l’Herboriste

    Le 12 mai 2006, par steph

    ou peut-on trouver la liste des 110 épice ?
    svp
    steph

  • > Aspect Juridique et Statut de l’Herboriste

    Le 9 mai 2006, par stephane morales

    cela fait quelque temps que je cherche à savoir si la formation par correspondance dispensée par l’école européenne d’herboristerie en belgique pourra un jour me permettre d’ouvrir une herboristerie en France.
    Vue votre article se serai possible avec 34 plantes médicinales plus d’autres plantes aromatique ....
    Pensez vous qu’avec se type de formations on peut espérer être un jour reconnu comme herboriste à part entière ?
    Je pense que dans un pays de chômage on devrait élargir le chant d’action, surtout à des personnes diplômés.
    steph.

    • > Aspect Juridique et Statut de l’Herboriste

      26 novembre 2007, par Samuel

      Bonjour,

      Je suis désolé de vous décevoir mais le gouvernement français n’a pas l’intention de rétablir le diplôme d’herboriste. D’autre part, je me suis renseigné sur le statut de cette école en Belgique. Elle ne peut pas délivrer de diplôme et encore moins de diplôme d’herboriste. Ce qui veut dire que les cours que vous suivez ne peuvent servir que pour l’utilisation personnelle que vous faites des plantes médicinales.
      Cependant, il existe un diplôme d’herboriste officiel en Belgique qui peut vous permettre de vous installer en tant qu’herboriste uniquement en Belgique et surtout uniquement dans la Communauté Française de Belgique.
      Voici le lien internet : http://www.efpme.be/index.php?optio...

      Pour la France, il n’y a vraiment aucun espoir, croyez-moi, je connais deux parlementaires, et je peux vous garantir que plusieurs ont essayé à plusieurs reprises de rétablir ce diplôme, en vain.
      De ce fait, si vous désirez devenir herboriste en France, il vous faut avoir un diplôme d’Etat de pharmacien.

      Cordialement, Samuel

      • > Aspect Juridique et Statut de l’Herboriste

        11 décembre 2007, par JEAN CLAUDE . 77

        Je suis comme beaucoup d’entre vous un inconditionnel des plantes médicinales mais pourquoi et quels sont les lobbyings qui ont la main mise sur le pouvoir pour empècher le retour de cette profession ? Est ce les grands laboratoires homéopathiques ? Les pharmaceutiques ? J’aimerai connaitre la puissance financière qui se cache derriere au même titre que les OGM en France dont le statut est plus que bizare et même douteux au regard de l’opinion publique....
        Avez vous des informations là dessus ? MERCI des infos.

        • > Aspect Juridique et Statut de l’Herboriste

          14 décembre 2007, par JLuc (Passerelle Eco)

          Voyez à qui le crime profite ?

          Aux labos surtout, aux docteurs bac + 7 qui font 15 consultations par heure, à toute la clique techno-scientiste des chercheurs et notables universitaires, aux pharmaciens...

          A tous ceux que la maladie fait vivre, à tous ceux que la chimie fait vivre, à tous ceux qui n’ont pas intérêt à ce que les malades se soignent par les plantes !

          • > Aspect Juridique et Statut de l’Herboriste

            15 août 2009, par mcgm

            Oui,je viens de lire une partie de vos témoignages sur le métier d’herboriste (dont le diplôme a disparu .. ;merci PETAIN !!)

            Je suis aussi indignée que vous ,car je constate pour le pratiquer régulièrement que la grande majorité des pharmaciens ne connait pas grand chose en herboristerie !!!

            mais comme vous le dites si bien,nous savons à qui cela profite !!!
            Par l’opération du saint-esprit,les pharmaciens peuvent exercer un métier dont le diplôme n’existe plus !!
            mais de qui on se fiche ????

            NB:il en existe cependant qui connaissent ce métier,mais on les compte sur les doigts de quelques mains !!!

  • > Aspect Juridique et Statut de l’Herboriste

    Le 27 avril 2006, par louna

    bonjour,
    je viens de lire l’article mais je n’est pas tres bien compris, le metier d’herboriste n’est pas reconnus a France, mais avec un diplome si ?
    perce qu’en fais je suis tres interessé par le metier d’herboriste (les plantes étant une grand passion pour moi), je donc le projet de faire une école d’herboristerie, pour en suite avoir un diplome, mais faut il obligatoirement passé par pharmatienpour pouvoir vendre des plantes ?

    amicalement
    Louna

    • > Aspect Juridique et Statut de l’Herboriste

      11 septembre 2007, par Thomas

      Bonjour Louna,

      Effectivement pour être herboriste en France, il faut avoir un diplôme de pharmacien. Les pseudo-écoles d’herboristerie ne délivrent aucun diplôme officiel permettant l’exercice de la dite profession. Ceux qui exercent la profession d’herboriste en n’étant pas pharmaciens sont : soit sous la tutelle d’herboriste diplômés d’Etat d’avant 1941 (s’il en reste encore..), soit des gens qui exercent en magasin de produits naturels et biologiques.
      Ces derniers s’exposent à des accusations d’exercice illégal de la pharmacie parce que les plantes médicinales font partie de l’arsenal thérapeutique inscrit à la pharmacopée officielle (européenne) et ne pouvent être délivrées que par des professionnels compétant -> les pharmaciens.
      De ce fait, pour exercer dans les limites de la loi il faut être pharmacien.
      Cordialement, Thomas.

< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 >


Lixium: Hébergement web neutre en CO2 | SPIP 2.1
ecovillage global et permaculture

NOUVEAU SITE

Découvrez ecovillageglobal.fr le site de l'écovillage global des lecteurs et annonceurs de la revue Passerelle Éco

PASSEZ UNE ANNONCE

Lieu pour Lien Humain (À l’abordage)

Projet : Lieu chaleureux pour simplement recréer du lien humain et partager du temps présent (discussion, échange, convivialité ...). Pour toutes celles et ceux qui ont envie/besoin/pas peur de (...)

Projet d'Éco Hameau ou Éco Quartier (À l’abordage dans le 05)

Projet : couple recherche personnes motivées pour un éco habitat ou un éco lieu, des personnes partageant valeur écologie, art, construction, méditation, pleine conscience, esprit Auroville dans région (...)

Participation Eco Construction (Ecovolontariat dans le 13)

Projet : AIDE ECOCONSTRUCTION
Offre : Bonjour, je propose mon aide à tout chantier d'éco-construction dans le sud est. peériodes vacances scolaires. Une grande soif d'apprendre et de donner que je (...)

Recherche Location (Recherche location)

Projet : Bonjour Femme, solvable, 58 ans recherche une location ( studio, F1 , F2 peu importe ) dans un village avec jardin, si possible, ou dans un écolieu ( le mieux ; suis capable de (...)

Cherche Colocation Corrèze / Cantal (CoLocation dans le 15)

Projet : Bonjour, Je cherche une colocation (ou location) aux alentours de St Julien près Bort (19110) où j'embauche début Février 2017 pour un nouvel emploi. Hé oui, tout arrive !! Dans un rayon de (...)

Fleur des Champs à Accueillir (Rencontres amoureuses)

Projet : Fleur des champs vivace, à la frontière de ses 50 printemps, cherche base complémentaire yang avec une grande part de yin pour cultiver ensemble en terre ardéchoise ensoleillée le (...)

Et la Guyane? (À l’abordage dans le 973)

Projet : Bonjour, je suis au tout début de ma démarche. La Guyane m'appelle. Et vous? L'idée est de discuter d'un projet collectif. Habitat groupé avec des envies d'autonomie. Ce genre de choses. Si (...)

Recherche Maraicher Bio Voulant s'Essayer à la Permaculture (Emploi et Entreprise dans le 71)

Projet : Ecocentre recherche un maraicher bio pour s'installer sur du long terme ou pour réaliser 1 saison d'essai en permaculture avant d'investir dans son projet (Achat de terrain, serre, (...)

Cherche Terrain pour Camping Participatif (Un Groupe Existe)

Projet  : Installer camping associatif et participatif qui déménage régulièrement.
Demande  : Terrain de loisir, Sud France, avec baignade proche. ♦  Budget max (...)