Passerelle eco
Passerelle eco

Pratiques et Contacts pour Vivre Ensemble sur une Même Planète

La revue Passerelle Eco : sommaire des numéros, compléments d'info, bulletin d'abonnement à imprimer ...

Actualité du réseau éco

Réseaux

Quelques écolieux

Des reportages et les annonces du réseau éco et de la dynamique écovillage en France : écolieux de vie, projets d'écovillages, écofermes pédagogiques, personnes ressources ou en recherche, entreprises, centres de formations, etc... Plusieurs rubriques sont consacrées aux écovillages en germe ou en devenir, car ces initiatives font converger l'ensemble des aspects de l'écologie pratique : l'actualité, leurs activités, rencontres, chantiers ou échanges proposés.
Dossiers thématiques : depuis les statuts de la loi de 1901, l'alimentation, la construction saine, l'habitat léger, le carburant tournesol ...
Annonces, photos, comptes rendu des rassemblements, rendez-vous, festivals, colloques, manifestations...
- des fiches pratiques et des recettes - le site Nima'Sadi de partage et d'expérimentation sur autoproduction - les activités associatives de Passerelle Eco.
Vous êtes ici > Accueil > Agenda & Actualité > Porto Alegre 2003
Le Forum social des enfants

le 9 mars 2003

Le Forum social des enfants

En 2002 !!

L’année dernière, une petite fille de sept ans a demandé pourquoi il n’y avait rien de prévu pour les enfants. Elle a été entendue. Première édition du Petit Forum social mondial : un lieu où par des activités ludiques et culturelles, on initie les enfants à la protection de l’environnement, à la dignité de la personne humaine, aux droits de l’enfant, au respect des différences culturelles, religieuses et ethniques...

Les enfants ont aussi leur Forum à Porto Alegre

Les petits en forum : une nouveauté 2002

Dans l’hémisphère sud, c’est l’été, les « grandes » vacances. Si le Forum social des grands profite des universités désertées par leurs étudiants, le « Forumzinho », lui, s’est installé au collège. Au stand d’accueil, on peut acheter des tee-shirts, des sacs, des casquettes, des affiches... Classique. Ce qui l’est moins, c’est le logo dont ces accessoires sont frappés : le monde à l’envers ! Mais l’est-il vraiment ? Quelle vision du monde est la bonne ? Celle que l’hémisphère Nord impose au reste du monde, comme il impose aux petits Brésiliens qu’il ne saurait y avoir de Noël sans neige ? Ou celle que Valéria Viana, cheville ouvrière du Forumzinho, a demandé à Vladimir Azeredo de dessiner ? « Pour changer le monde, sourit-elle, il faut changer le regard que nous portons sur lui. »

Les enfants de militants mettent leur grain de sel...

L’idée du Forumzinho est née lors du premier Forum social mondial. Valéria l’a suivi à fond comme bien d’autres participants... Au point que parfois, on se demande quoi faire des enfants. Et peut-on prétendre qu’un autre monde est possible si on les colle devant la télé avec un hamburger ? D’autant qu’on aimerait bien partager avec eux tout ce qu’on découvre. Mais comment leur transmettre ? C’est Clarissa, 7 ans, qui a trouvé la solution : « Et si vous faisiez un forum pour nous, les enfants ? »

Alors, les adultes se sont organisés. Ils ont lancé un appel sur Internet, des propositions d’ateliers, d’animation... Le projet s’est affiné ; le collège Júlio de Catilhos, à mi-chemin entre l’université catholique où a lieu le FSM et le centre ville, a prêté gratuitement ses locaux ; l’État du Rio Grande do Sul a donné 14 000 reals (7 800 euros) pour le matériel ; tout le monde a donné de son temps ; la commune de Porto Alegre n’a rien donné. « C’est aussi bien comme ça, estime Valéria, on veut rester indépendants. » D’où aucun sponsor non plus et, revers de la médaille, aucune promotion du Petit Forum. Les médias n’en parlent pas. Rien. C’est pourtant eux, les petits, qui étaient en tête de la marche d’ouverture du forum des grands, ils remettront cela à la cérémonie de clôture et termineront par un gigantesque pique-nique social mondial.

... et ne sont pas de la pâte à modeler

Pas question de dispenser aux enfants des cours magistraux du style : « La démocratie, c’est ça ! ». Ici, on la vit, dans le concret ! Les ateliers sont en prise directe sur le quotidien : l’air qu’on respire, l’eau que l’on boit, les jeux, jouets, instruments de musique que l’on fabrique ensemble... Pas de « prêt-à- consommer » !

Il nous paraît important, reprend Valéria, que les enfants aient un espace où ils puissent dire ce qu’ils pensent et exprimer ce qu’ils ressentent de leur relation au monde, aux autres, à l’environnement et qu’ils participent à la construction de cet autre monde possible en trouvant eux-mêmes les modes d’organisation qui leur conviennent sans leur imposer de lignes directrices d’organisations existantes. Comme le précise la charte du Forumzinho, le Petit Forum social mondial « n’a pas vocation à former de nouveaux militants ni à être instigateur d’activités subversives. De même, les enfants ne doivent être incités à aucune déclaration - au forum ou à la presse - qu’ils n’auraient élaboré eux-mêmes. »

Une approche ludique de la réalité

34 ateliers sont proposés aux enfants par groupe de 5 à 30 participants selon les activités : écologie, droits de l’enfant, insertion sociale, solidarité entre les peuples, recyclage des déchets ménagers, alimentation, hygiène bucco-dentaire...

Toutes les activités sont gratuites, même celles qui nécessitent un important matériel. Les frais de fonctionnement des ateliers sont couverts par les ventes des accessoires. Les trois cents animateurs et administratifs travaillent tous bénévolement.

Le Petit Forum social mondial est réservé aux enfants de 6 à 14 ans. Il peut accueillir chaque jour 2000 enfants venus, cette année, essentiellement d’Amérique latine, Brésil en tête.

Reconstruire ensemble la ville idéale.

- Dans cet atelier, les enfants ont été invités tout d’abord à définir les sentiments les plus importants de la vie. Sous leur dictée, l’animatrice a écrit, dans l’ordre, sur un panneau posé au sol : l’amour (nombreux dessins en forme de coeur), la paix, la joie et la solidarité...

- Dans un deuxième temps, ils ont énuméré ce qui était essentiel pour eux dans la nature : les arbres, les fleurs, les oiseaux, les perroquets, les singes et les tigres. Ensuite, ils ont créé avec les moyens du bord (papier, bois, sciure, sacs en plastique, etc.), la maquette de la nature telle qu’ils la voient. Ils ont appris à l’orienter en fonction du plan de la ville. Et il leur a été rappelé à cette occasion qu’au Brésil le soleil se levait dans l’océan, donc à l’ouest, contrairement à ce qui est dit dans leur livre de géographie.

- Puis les enfants ont dû énumérer les besoins prioritaires à la vie de tous les jours dans la ville : la nourriture, l’eau, la maison, l’électricité, l’école - qui a été retenue après un vote car ils n’étaient pas tous d’accord pour trouver l’école essentielle - , le frigo, l’hôpital « qui soigne par les plantes », la pharmacie, les gardes forestiers et aussi les amis, les restaurants, le shopping naturel, les laboratoires de recherche, la bicyclette, les rivières et les barques, les chevaux et les charrettes, le recyclage de l’eau, les égouts et, in extremis, a été citée la fabrique de chocolat ! Et donc pas de télévision, ni de voiture, ni d’ordinateur...

- Enfin, les enfants ont dû réfléchir sur la gestion de l’environnement et l’hygiène de vie. Là, ils ont nommés la recherche d’aliments sains, l’utilisation des plantes, le recyclage des déchets, le développement des transports alternatifs (pas de chemin de fer au Brésil, les transports se font uniquement par camions), contre la pollution. « Couper les arbres, c’est nécessaire. Mais il faut en replanter », s’est exclamé un enfant de 8 ans.

Petit à petit, au fil de cet atelier, on a vu s’organiser de manière à la fois imaginaire et très spontanée, la ville idéale vue par les enfants.

Solidarité et acceptation de la différence

À l’atelier intitulé « Il suffit de passer le pont », il s’agissait de donner les mêmes chances à tous quels que soient les différences ou les handicaps. Participaient à cet atelier une dizaine d’enfants dont un garçon en fauteuil roulant et quelques parents. Chaque enfant a commencé par présenter son voisin en relevant les différences qu’il voyait ou ressentait. Puis certains enfants ont eu les yeux bandés tandis que les autres étaient chargés de les guider par les épaules (il est à noter qu’au Brésil, les borgnes et les aveugles sont nombreux). C’est ensuite le petit en fauteuil qui a guidé les autres enfants toujours avec les yeux bandés, sur l’itinéraire d’un labyrinthe, l’idée étant d’être en confiance pour accepter de se laisser guider et de démontrer que le handicap de l’un devient un avantage pour l’autre.

La violence apprivoisée

Sous les arbres du patio, une quinzaine d’enfants, petits et grands, garçons et filles s’échauffent, guidés par un animateur tout de blanc vêtu, à l’exception de sa ceinture marron. Ainsi commence l’atelier «  capoeira ». Mélange de lutte, de jeu et de danse, la capoeira était, à l’origine, une forme de résistance des Noirs d’Afrique amenés en esclavage au Brésil. C’est aujourd’hui une discipline sportive et artistique qui favorise la maîtrise de soi et le respect de l’autre. Les plus grands invitent les petits au milieu du cercle formé par leurs camarades, qui chantent en frappant dans leurs mains au rythme du birimbau. Le jeu consiste à faire « comme si » l’on se battait, les jambes passent au-dessus des têtes, les genoux se plient, les bras se déplient à la vitesse de l’éclair, sans jamais toucher leur cible. Evidemment, le rythme est beaucoup plus rapide quand deux adolescents de même force s’affrontent mais les plus petits prennent aussi un plaisir évident à cette joute simulée, issue d’une culture ancestrale.

A 10 ans, Guilherme n’est plus un petit et il « se bat » avec élégance contre les plus grands. Il vient de Rio de Janeiro : « Là-bas, c’est la violence ; ici, à Porto Alegre, la culture. Et c’est la culture qui peut faire reculer la violence. »

Par Marie-Christine Ingigliardi, Paule Mazé et Isabelle Mercier - ATTAC


Répondre à cet article

Un message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes entièrement vides pour les séparer.

Qui êtes-vous ? (optionnel : cela vous permettra de recevoir les réponses)

2 messages

  • Le Forum social des enfants

    Le 25 août 2008, par caro Pierre

    bonjour à toutes et tous

    a la lecture de cet article que je viens de découvrir, où en est-on en 2008 pour le Forum social des enfants ?

    merci de votre attention

    Pierre


ecovillage global et permaculture

www.ecovillageglobal.fr

le site de l'écovillage global des lecteurs et annonceurs de la revue Passerelle Éco

PASSEZ UNE ANNONCE

Petit Chalet pour l'Hiver (Ecolieux existants dans le 12)

Projet : Je ne souhaite pas faire paraître l'annonce dans la revue.
Offre : Je ne souhaite pas faire paraître l'annonce dans la revue.
Demande : Je ne souhaite pas faire paraître l'annonce dans la (...)

Co-Création Minimaliste (Elargissement dans le 44)

Projet : Créer un lieu de maraîchage permaculturel à partir de mars 2019
Offre : Terre. Serre. Outils. Savoir. Partage des recettes. Possibilité d'installer un habitat léger et d'acquérir la moitié (...)

Partager un Potager (Rencontres amoureuses dans le 03)

Projet : Cherche ma moitié pour bâtir un habitat mobile et projet ecovillage
Offre : Mon temps et mes mains pour faire naître des légumes
Demande : Une grande (...)

Culture Maraîchère (Elargissement dans le 31)

Projet : Création d'une micro ferme à l'étude sur la commune de Mane 31 ou alentours. Des habitants, une association de permaculture et jardins partagés, une communauté de communes toute neuve et (...)

A la Recherche d'un Eco-Lieu Existant (ou au Point de se Réaliser) (Dimension Agricole dans le 75)

Projet : Jadis nomade j'apprécie les ECO-lieux. AINSI, je cherche une site sans : pollution, ondes WIFI, antennes, Linky.., ET sans fumeurs/vapoteurs invétérés, -un certain mode hygiéniste (ex : ni (...)

Une Opportunité pour Ceux Qui Cherchent à Vivre Alternativement. (Autres Terres)

Projet : L'idée est d'établir une communauté autonome en pratiquant la permaculture. Le projet démarrant à l'automne 2019 en Arménie. L’objectif actuel est de rassembler des personnes partageant les (...)

Chantier Participatif Terre-Paille Près de Toul (54) (Construction dans le 54)

Projet : Pour remplir de terre-paille les murs et plafonds de ma future maison de 65m². Réalisation des coffrages, préparation de l'argile pour le trempage de la paille, bourrage de la-dite paille (...)

Co Achat Terrain Constructible (Construction dans le 05)

Projet : Eco construction paille sur terrain en copropriété
Offre : Hautes Alpes à 15 kms à l'ouest de Gap, Recherche co-acheteur sensible à l'écologie pour partager l'achat d'un beau terrain (...)

Cherche Terre et Vie en Collectif (Graines d’Avenir dans le 40)

Projet : F52 ans, scientifique reconvertie dans l'artisanat d'art et les soins par les plantes, je cherche une terre pour mes plantes médicinales à habiter légèrement. L'idéal serait en collectif - à (...)
twitter

SUR LE WEB