Passerelle eco
Passerelle eco

Pratiques et Contacts pour Vivre Ensemble sur une Même Planète

La revue Passerelle Eco : sommaire des numéros, compléments d'info, bulletin d'abonnement à imprimer ...

Actualité du réseau éco

Réseaux

Quelques écolieux

Des reportages et les annonces du réseau éco et de la dynamique écovillage en France : écolieux de vie, projets d'écovillages, écofermes pédagogiques, personnes ressources ou en recherche, entreprises, centres de formations, etc... Plusieurs rubriques sont consacrées aux écovillages en germe ou en devenir, car ces initiatives font converger l'ensemble des aspects de l'écologie pratique : l'actualité, leurs activités, rencontres, chantiers ou échanges proposés.
Dossiers thématiques : depuis les statuts de la loi de 1901, l'alimentation, la construction saine, l'habitat léger, le carburant tournesol ...
Annonces, photos, comptes rendu des rassemblements, rendez-vous, festivals, colloques, manifestations...
- des fiches pratiques et des recettes - le site Nima'Sadi de partage et d'expérimentation sur autoproduction - les activités associatives de Passerelle Eco.
Vous êtes ici > Accueil > Réseau > Habitat Groupé
Subventions pour habitat groupé en Côtes d'Armor

le 13 mai 2014

Subventions pour habitat groupé en Côtes d’Armor

Habitat participatif : après la reconnaissance dans la loi Alur, associations et professionnels attendent les décrets

La loi Alur du 24 mars 2014 crée un cadre juridique pour l’habitat participatif.

Maintenant, les associations de citoyens concernées, les professionnels et les bailleurs sociaux attendent plusieurs décrets d’application, cruciaux selon eux pour leur permettre de lever des blocages importants, en matière de financement notamment, expliquent plusieurs acteurs, contactés mi-avril 2014 par AEF Habitat et Urbanisme. Pour l’heure les appels à projets concernant l’habitat participatif se multiplient sur le territoire. Le dernier a été lancé le 11 avril par le conseil général des Côtes d’Armor pour soutenir cinq projets via une enveloppe globale de 50 000 euros, tandis que la Ville de Paris devrait communiquer sous peu sur le sien.

La loi Alur est une "reconnaissance nationale de l’utilité publique de l’habitat participatif [1], c’est très bien", se réjouit le 16 avril auprès d’AEF Habitat et Urbanisme, Stefan Singer, membre fondateur du Rhap, le réseau national des acteurs professionnels de l’habitat participatif créé en 2011. "Les nouveaux montages juridiques [coopératives d’habitants d’une part, et sociétés d’attribution et d’autopromotion d’autre part] sont des évolutions qui vont dans le bon sens", poursuit-il, "mais nous attendons désormais des décrets d’application". "Celui relatif à la garantie financière est [notamment] très important", prolonge Valérie Morel, salariée de l’association Habicoop, membre de la plate-forme Coordin’action, qui regroupe plusieurs associations citoyennes autour de projets d’habitat participatif, également contactée par AEF Habitat et Urbanisme. Elle insiste sur la "nécessité d’avoir des outils financiers pour les montages de projet coopératif" jusqu’ici "fragiles", les banques hésitant actuellement à prêter aux particuliers dont les projets sont peu sécurisés financièrement.

"À part la CDC, personne ne prête sur 40 ou 50 ans. L’idée est de demander à la Caisse de mettre en place une ligne de financement expérimental" pour les groupes porteurs de projets, signale Vincent Lourier, directeur de la ‎FNSCHLM et membre fondateur de la DCI (démarche collective d’innovation) sur l’habitat participatif - un groupe de travail constitué fin 2012 autour de l’ensemble des réseaux engagés [2] - joint le 23 avril. Après 18 mois d’échanges, cette démarche arrive à son terme mais pourrait être prolongée par un "comité de suivi d’un plan de mobilisation national et régional" pour l’habitat participatif, à partir de l’automne prochain. D’ici mi-juin sera formalisée par écrit "une feuille de route de ce qu’il reste à faire, et notamment le service après vote d’Alur" explique-t-il.

JPEG - 32 ko

Avancer sur la garantie d’achèvement

Il ajoute que des discussions sur la garantie d’achèvement sont engagées, ce que confirme le ministère. Alors que la loi Alur stipule que "chaque société doit […] justifier, avant tout commencement de travaux de construction, d’une garantie permettant de disposer des fonds nécessaires à l’achèvement de l’immeuble", un décret en Conseil d’État doit en préciser sa nature et ses modalités. Pour "dépasser ce blocage", Vincent Lourier, Valérie Morel et Stephan Singer appellent à ce qu’il soit vite publié. Contacté par AEF Habitat et Urbanisme le 23 avril 2014, le ministère du Logement ne précise pas le calendrier mais explique que son "élaboration se fera en concertation étroite avec les principales associations liées au mouvement coopératif et de l’habitat participatif".

Autre décret en Conseil d’État important, selon Valérie Morel, de l’association Habicoop : celui relatif aux apports en industrie pour les coopératives d’habitants. L’article 47 d’Alur stipule en effet que "des parts sociales en industrie, correspondant à un apport travail, peuvent être souscrites par les coopérateurs lors de la phase de construction ou de rénovation du projet immobilier ou lors de travaux de réhabilitation du bâti, sous réserve notamment d’un encadrement technique adapté et d’un nombre d’heures minimal". Les conditions d’application et le nombre minimal d’heures doivent désormais être précisés.

Faciliter le partenariat avec le mouvement HLM

Le nouveau cadre législatif vise encore à faciliter le partenariat avec le mouvement HLM. Sur ce point, "certains freins ont été levés par Alur, tels que la capacité pour un bailleur social à être un prestataire de services pour l’habitat participatif, de construire pour le compte d’une coopérative d’habitants, ou encore de souscrire au capital pour marquer son engagement", se félicite Vincent Lourier de la FNSCHLM. La loi Alur encadre aussi en partie les conditions d’attribution d’un logement social en habitat participatif, rappelle-t-il. "Reste à améliorer la question du financement des parties collectives", poursuit Vincent Lourier. Alors que sur les projets d’habitat participatif, la proportion d’espaces collectifs est importante, "les quote-parts ne portent pas sur ces parties collectives, ce qui est un point compliqué pour les bailleurs sociaux et fait l’objet d’un travail technique actuellement avec la Caisse des Dépôts", explique-t-il. "Il faut faciliter le montage, sortir de la seule expérimentation."

Pour autant, la FNSCHLM relève un intérêt croissant pour ces dispositifs. "Il ne se passe pas une semaine sans qu’un organisme HLM ne se renseigne. Certains de nos adhérents en sont à leur deuxième ou troisième opération d’habitat participatif ! Une fois que le process est mis en place, il y a une vraie politique de développement", se réjouit Vincent Lourier, précisant que la fédération "accompagne tout le monde" parmi les bailleurs sociaux, "les offices, les coopératives comme les ESH". Des actions de formation et de sensibilisation sont organisées.

Les collectivités, importantes pour l’accès au foncier

Les collectivités, elles aussi, se mobilisent.

Un guide sera édité à la rentrée par les membres de la démarche collective d’innovation, à leur destination, sur le volet de la maîtrise du foncier, signale Vincent Lourier. Pour l’heure, "une quarantaine de collectivités, villes, agglomérations et conseils régionaux font partie du RNCHP (réseau national des collectivités pour l’habitat participatif), explique Alain Jund, porte-parole du réseau à AEF Habitat et Urbanisme, le 17 avril 2014. "Je sens beaucoup d’intérêt pour l’habitat participatif. Les collectivités prennent conscience des effets collatéraux pour un territoire avec de tels projets, qui dépassent la seule satisfaction de l’envie de quinze ménages et de doux rêveurs utopistes : des espaces partagés, des manières de faire, etc.", poursuit-il, évoquant quelques collectivités pionnières telles que Bordeaux, Grenoble, Montreuil, Lille, Rennes, Strasbourg Toulouse, Villeurbanne ou encore les conseils régionaux d’Île-de-France et de Rhône-Alpes, et les départements du Bas-Rhin et de la Meurthe-et-Moselle. L’appel à projets de Paris, annoncé en octobre 2013 devrait être lancé dans les jours qui viennent.

À son tour, le 11 avril dernier, le conseil général des Côtes-d’Armor a lancé un appel d’offres  [3] pour financer cinq projets, à hauteur de 10 000 euros chacun, soit sous la forme d’une subvention d’équipement pour participer à la maîtrise du foncier ou à l’acquisition du bien, soit sous la forme d’une subvention de fonctionnement pour des études préalables ou la phase de maîtrise d’œuvre. À cela s’ajoutent "l’organisation d’un temps d’échanges ou de visites facilitant l’avancée des démarches auprès [de] différents groupes" et "une offre d’accompagnement technique de la part du CAUE, qui y a trouvé un intérêt important" précise Céline Schoubert Le Put, cheffe du service logement de la collectivité, jointe le 16 avril 2014. "Notre territoire a une spécificité, il y a plus de 70 % de propriétaires occupants, essentiellement en maison individuelle ; sur le parc locatif, le parc social s’élève seulement à 7 %. Ce soutien aux initiatives citoyennes permet donc d’offrir la possibilité d’une alternative, de montrer que l’on peut faire confiance à des habitants qui ont la capacité de mener un projet", conclut-elle.

Notes

[1] Selon le ministère, le nombre de projets en habitat participatif effectivement réalisés ces dernières années est plutôt faible (une vingtaine seulement se sont complètement concrétisés), 50 nouveaux projets sont actuellement en phase d’étude opérationnelle ou en construction et plus de 300 projets sont en cours de constitution.

[2] à savoir Coordin’action, Rhap, RNCHP, USH, FNSCHLM, collecteur Amalia, Crédit Coopératif, Crédit Mutuel et Fondation de France

[3] La date limite de l’envoi des candidatures est le 12 septembre 2014.

Crédits

- Photo : Anagram Villeneuve d’Ascq + Ecolline à Saint Dié
- Texte : Lucie Romano, journaliste AEF Habitat et Urbanisme sous le titre "Habitat participatif : après la reconnaissance de la loi Alur, associations et professionnels attendent les décrets." Nous avons adapté le titre pour mettre en avant les opportunités directement utiles pour les porteurs de projet d’Habitats Participatifs des Côtes d’Armor.


2 votes
Répondre à cet article

Un message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes entièrement vides pour les séparer.

Qui êtes-vous ? (optionnel : cela vous permettra de recevoir les réponses)

Lixium: Hébergement web neutre en CO2 | SPIP 2.1
ecovillage global et permaculture

NOUVEAU SITE

Découvrez ecovillageglobal.fr le site de l'écovillage global des lecteurs et annonceurs de la revue Passerelle Éco

PASSEZ UNE ANNONCE

Cherche Associé (Emploi et Entreprise dans le 34)

Projet : Bonjour, Je cherche un associé pour un organisme qui plante des arbres fruitiers partout pour la biodiversité et la nourriture gratuite. L’idée est de créer une startup internationale pour que (...)

Colibris Rencontre Action (Convergences dans le 34)

Projet : Bonjour à tous ! Rencontre des colibris de la région biterroise lundi 20 novembre 2017 au bar Le Trois Six 10, place des Trois Six, 34500 Béziers à 19h au menu: rencontre, plan d'action, (...)

Recherche Assistant Bricoleur dans Écocentre / Écolieu en Permaculture (Ecolieux existants dans le 71)

Projet : Depuis 2012, nous développons un écocentre/écolieu sur 3.5ha cultivé en permaculture et permettant l'autonomie alimentaire. Nous vendons des paniers de légumes. Nous recevons des écoles, des (...)

Recherche Foncier / Terrain Installation Permaculture (Dimension Agricole dans le 06)

Projet : Actuellement en formation BP REA. Je cherche du Foncier pour une installation future, courant 2018 maximum début 2019. Projet 100% nature, zero dechet, autonomie totale. Permaculture, (...)

Atelier et Logement (Elargissement dans le 26)

Offre : Parts à vendre dans une SCI (correspondant à un bâtiment et jardin) : Grange disponible (100m2 + 100m2 de cave). Potentiel d’habitation et d’espace de travail-atelier. Idéal pour apiculteur, (...)

Cherchons Volontaire Long Terme (Ecolieux existants dans le 46)

Projet : Florent et Emilie, parents de Amaya et partenaires de projet avons initié la construction d'un lieu permacole dans le Lot, au milieu de la forêt. Le projet consiste à créer un jardin forêt (...)

Eco Hameau (Graines d’Avenir dans le 21)

Projet : Eco hameau de Longecourt les Culêtre 21230 Six lots viabilisés (voirie, réseaux, assainissement, réserve d'eau pluviale) Le projet d'éco hameau de la commune de Longecourt les Culêtre est (...)

Chantier Bénévole au Viel Audon (Construction dans le 7)

Projet : L’association LE MAT est aujourd’hui un centre d’éducation à l’environnement, à la transition et à la coopération. Elle est située au hameau du Viel Audon (Commune de Balazuc en Ardèche), où une (...)

Le Viel Audon Recherche un⋅e Agent⋅e Tec. Polyvalent⋅e pour la Saison (Elargissement dans le 07)

Projet : Contexte L’association LE MAT est aujourd’hui un centre d’éducation à l’environnement, à la transition et à la coopération. Elle est située au hameau du Viel Audon (Commune de Balazuc en Ardèche), (...)